AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bonjour ,
  Tu as posté messages.
    Dernière visite le .

Partagez | 

Le festin (sujet général)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 3 Avr 2018 - 23:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Falki - Guerrier
Infos de base

Capitaine du Fer-de-Lance

∞ Nombre de messages : 1537
∞ Nombre de messages RP : 44
∞ Âge du personnage : 30 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Capitaine de drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :

Statut RP : ouvert (0/2)

1 rose de Sigrid, 4 rose de Logan, 3 rose du non-époux ❤️ Merci !
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Elle était toujours sourde aux échanges caustiques des puissances de leurs îles.

Le sourire large qui ourlait la lippe d’Astrid en disait long sur la façon dont elle accueillait les compliments de l’alchimiste. La gêne qu’elle éprouvait avait fondu comme neige au soleil lorsque Sigrid avait fait mention de son adversaire, Dieter, tentant de la rassurer comme elle pouvait sur les capacités de ce dernier. Visiblement, c’était un adversaire redoutable et la guerrière, selon ses dires, n’avait pas à rougir de ses propres talents. Si le doute était toujours permis – éternelle insatisfaite ! - Sigrid avait cependant raison sur un point ; Un compliment donné en toute bonne conscience était toujours bon à prendre et la Fálkidottir ne comprenait que trop les dires de Sigrid à son sujet. Ses « prouesses » n’avaient d’égales que les talents de la native de Snákr pour la confection de potions. Non, à dire vrai elle était bien meilleure alchimiste que ce qu’elle-même était combattante. Mais la jeune femme garda cela pour elle et se contenta d’offrir à son interlocutrice un sourire radieux.

Sans perdre une miette de ce que Sigrid lui disait à propos du marché, Astrid imagina sans mal la scène qu’elle lui décrivait et partagea son malaise. Elle-même n’avait jamais été très à son aise auprès de la gente masculine, et cela était en grande partie dû au fait qu’elle avait été élevée uniquement par des femmes, et que ce n’était que de femmes dont elle avait partagé le quotidien. Ainsi, en dehors de quelques hommes qui avaient ses faveurs, ou d’autres avec qui elle nouait relation de confiance ou de mépris, elle évitait leur compagnie. La situation de l’artisane était un tant soit peu différente, puisqu’il lui avait semblé comprendre que Sigrid avait quelques répudiances à s’affirmer en tant que femme. Une idée qu’elle-même peinait à comprendre, mais qu’elle prenait soin de ne jamais aborder, par respect pour son interlocutrice.

« En dehors de notre ami commun, je n’ai guère confiance aux hommes de Gamall, répondit-elle aussitôt. Leurs mœurs sont légères mais leurs principes aussi et ce n’est guère un comportement que j’apprécie. Elle marqua une pause de quelques instants, semblant se remémorer un souvenir douloureux. Quelques semaines auparavant, je manquai d’être tuée par des pirates en provenance de Gamall, qui n’ont eu aucuns scrupules à aborder mon drakkar avec deux de leurs navires et débarquer tous leurs hommes. Sans l’intervention d’un drakkar Kirosi, nous étions faites... »

Le souvenir d’Amalrik emplit un instant son cœur d’une chaleur douce. Elle avait imaginé longtemps que le Capitaine de la Mort Chantante serait parmi les badauds mais ne l’avait pas encore aperçu dans la foule sur le marché, n’avait pas prêté attention à son nom au cœur de l’arène et n’avait pas repéré sa haute silhouette depuis le début du festin. Les convives étaient nombreux, mais elle ne désespérait pas de croiser sa route avant la fin des festivités ; Elle devait lui confier le cadeau pour ses fils. Et s’assurer qu’il allait bien, depuis leur dernière rencontre. Entre autres.

Ses pensées furent interrompues par l’exclamation d’une toute jeune enfant, aux bras portant des plateaux bien trop lourds pour son âge. Lorsque la Fálkidottir croisa son regard, sa lippe s’ourla d’un sourire attendri. Ce qu’elle y lut lui fit plaisir au-delà de toutes les acclamations et de toutes les récompenses qu’elle avait pu recevoir ; C’était de la satisfaction et de l’espoir.

« Merci, ça me touche énormément, comment t’appelles-tu ? » Demanda-t-elle avec douceur.

Mais le regarde l’enfant avait déjà changé ; là où se trouvait de l’admiration, c’était maintenant la flamme du dégoût et de la crainte qui crépitait dans ses prunelles. Et elle n’avait pas besoin de suivre ces flammes noires pour savoir contre qui elles étaient dirigées. Encore une victime de l’horrible réalité de leur monde. Un soupir silencieux s’insinua d’entre ses lèvres tandis qu’elle secouait la tête.

« Tu n’as pas à avoir peur de mon amie tu sais, je lui dois beaucoup. Elle détourna le visage pour mirer Sigrid. Tu sais, il y a des gens bien et des monstres sur toutes les îles, la naissance n’y fait rien. Ne te laisses pas dicter ta conscience par le mépris des autres. C’est un tendant la main à autrui qu’on devient quelqu’un de grand. »
Revenir en haut Aller en bas



Maiden of the High Seas
Parmi les faibles, le plus fort est celui qui n'oublie pas sa faiblesse.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 4 Avr 2018 - 0:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Höfðingi
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 53
∞ Nombre de messages RP : 8
∞ Âge du personnage : 46 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Höfðingi, Chef des Snákrson
∞ Statut : Marié à Elma Gunnarsdóttir.
∞ Liens rapides : Présentation
Relations
Aventures
Aptitudes et inventaire
Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
8/10  (8/10)
Niveau de renommée:
7/10  (7/10)
Description sommaire:
A l’extérieur, le soleil terminait de se coucher. Les ténèbres s’appesantirent sur l’île mais, dedans, la flamme rougeoyante des torches faisait régner un demi-jour étrangement orange et leur fumée qui s’amoncelait sous les poutres formait comme un nuage gris. Des hommes saouls comme des grives se mirent à chanter.

Harding en étira un sourire à l’amusement teinté de dégout dévoilant grandement des chicots. Il flétrit face à la flagornerie de courtisans qu’employa le Jarl à l’adresse de l’Höfðingi qui en souffla vivement des naseaux. Bras-Rouge savait les ours friands de miel mais guère au point d’en voir leur langue tant enduite…

"S’agit t’il là d’un avertissement ?" Questionna notre homme en serrant violement du poing. Bruyamment, son siège recula mais le colosse de Snákr ne s’en éleva guère. L’un de ses bottes vint mordre la table d’un claquement de talon alors qu’Harding agitait un morceau de viande sous son nez. "Ou bien dois-je y voir une menace ?" Sous la table, un frémissement…

Truffe humide au vent, un espèce de dogue hirsute au poil ras jaune d’or, colossal, pesant pour le moins cent vingt livres, à cela près gentil comme tout semblait le supplier de ses grands yeux sombres. S’abaissant pour darder de son regard les grands yeux du chien, l’Höfðingi lui présenta la pièce de viande. L’animal eu tôt fait de bouloter l’offrande dans un vague grognement, dévoilant ses crocs blancs. Il en finit de son festin en assaillant les doigts de coups de langue râpeuse, récoltant même quelques caresses à ses oreilles.

"Si fait que l’sang n’doit pas couler, rétorqua t’il en portant plus son attention sur le chien semblant devenu sien que sur ce seigneur s’imaginant son maitre, Jarl bien-aimé !" Ses yeux, enjoués, pétillaient de malice à la prononciation de ces mots alors qu’il les avait prononcé d’une voix faussement doucereuse. "Mais… Qu’il me soit permis de questionner." Là-dessus, Harding se fendit d’un magistral sifflement pour alpaguer l’une des souillons vêtue de fin lainages afin qu’elle lui amène de quoi épancher sa soif. "Avez-vous jamais vu bête sauvage dont vous aviez la certitude qu’elle ne mordrait point ?" Aussitôt, le chien aboya d’un aboiement rauque et vint à passer sa truffe humide contre l’avant-bras du Snákrson qui lui céda une caresse à l’arrière du crâne.

"Parce que je n'ai pas."

La souillon se dépêcha, alors, d’apparaitre avec un pichet posé sur un plateau de bois. Harding s’en saisit à la volée et porta le pot à sa bouche. Chaque lampée qu’il déglutissait lui gonflait terriblement les muscles du cou. Lorsqu’il le reposa sur la table, il manquait la moitié du contenant. "Maintenant, tu peux servir !" Sa besogne achevée, la bonne femme sembla se rappeler qu’elle avait une affaire urgente à l’autre bout de la tente. De ses yeux rudes, il déambula par-delà la table et s’accrocha à la silhouette d’Elma. Cherchant son regard, Harding y puisa l’apaisement qui vint nourrir sa force bouillonnante. Mais quiconque l’eut alors vu sourire aurait juré que ce fut, plutôt, le fruit de ce chien dont il ne cessait de cajoler la tête sous d’erratiques jappements.
Revenir en haut Aller en bas



We. Are. Ascended.

We seek the monsters that you fear the most. We chase the nightmares that haunt your cowardly dreams. The deadlier the prey, the more we exalt in the hunt, the more we honor our gods. This harsh land breeds the savage... and we revel in it.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 4 Avr 2018 - 0:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base∞ Nombre de messages : 1122
∞ Nombre de messages RP : 54
∞ Âge du personnage : 33 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : × Présentation
× La forge
× Relations
× Sujets
× Inventaire
× Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Bien évidemment le forgeron ne s’attendait pas à une chaude embrassade et à ce que son petit frère se précipite dans ses bras, en pleurant que tout était pardonné. Il ne savait pas vraiment quelle pouvait être la réaction de son cadet, et malgré tout, il fut blessé. Il aurait sans doute préféré que Svein se mette à hurler plutôt que d’arborer cette mine lasse, ennuyée, comme s’il était à nouveau confronté à une soupirante un peu collante. Il était terrible de constater à quel point ce qui les reliait était devenu aussi… mince.

« Je ne souhaite pas me quereller avec toi. » Murmura-t-il un peu inutilement, jetant un regard autour d’eux. Tout le monde se moquait bien des Brynjolfson, ils étaient de tout petits poissons dans une immense mare, et n'avaient guère leur place au cœur des mondanités. « Que fais-tu ici, mon frère ? »

Une question dans un souffle qu’il n’avait pas formulé tout d’abord, tout pris à sa surprise de le rencontrer ici. Et aux tracas que sa vue lui causait, car il craignait toujours le rejet auquel il était systématiquement confronté.

Enfin, maintenant, il se posait sincèrement cette question : qu’est-ce qui avait pu mener Svein jusqu’ici ? De ce qu’il en savait, son frère n’était pas friand de ce genre de sauterie… Et on y entrait pas comme ça, il fallait être recommandé d’une manière ou d’une autre… Il n’eut pas le temps de mettre de l’ordre dans ses idées, car quelqu’un d’autre avait repéré la présence de Svein. Quelqu’un de sensiblement… Hostile. Gabriel arqua un sourcil surpris, puis coula un regard intrigué vers son frère.

Peu à peu, alors que celui-ci répondait avec l’acidité qui le caractérisait, Gabriel assembla les pièces du puzzle. Circonspect tout d’abord, plutôt du genre à laisser Svein régler son différend, il craignit malgré tout que la fille ne se hérisse et lui fasse regretter ses paroles… Elle avait des allures de guerrière, et Gabriel avait suffisamment côtoyé de Fálkidottir pour savoir qu’elle devait être capable de lui sectionner les bourses à coup de dents s’il lui prenait la faim.

En douceur, et même si Svein risquait de mal prendre son geste et de l’envoyer valdinguer, Gabriel déposa l’une de ses mains rugueuses sur l’avant-bras de son cadet. Il reprit alors la défense que son cadet lui avait seriné, en prétendant qu’il valait mieux ne pas étaler leur problème à la vue de tous.

« Svein. C’est un festin de fraternité… N’attirons pas l’attention sur nous pour des histoires de bag… » Bagarres ? Mais quelles bagarres, au juste ? Les sourcils de Gabriel se froncèrent brusquement. Il n’avait pas relevé de prime abord mais… Pourquoi, et dans quelles circonstances, Svein se serait-il incliné ? « De quoi elle parle ? » Il ne s’était tout de même pas battu dans sa… Dans sa… Le mot condition lui frôla l’esprit, et il en eut honte instantanément. Il n’osa pas regarder son frère dans les yeux, et se força à ne pas surveiller sa main autrefois brisée non plus. « Tu as participé… ? »
Revenir en haut Aller en bas



Forge until the earth shivers
O, full of scorpions in my mind! What’s done is done.
© Macbeth

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com
Message posté : Jeu 5 Avr 2018 - 14:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Jarl de Kolmen Kirosi
Infos de base∞ Nombre de messages : 1453
∞ Nombre de messages RP : 200
∞ Âge du personnage : 62 ans
∞ Caste : Nobles
∞ Métier : Jarl de Kolmen Kirosi
∞ Statut : Veuf
∞ Liens rapides : Présentation
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
0/0  (0/0)
Niveau de renommée:
0/0  (0/0)
Description sommaire:
    La fillette dévisageait toujours Sigrid avec une expression clairement méfiante. Les paroles que la blonde lui servit ne semblèrent pas changer grand-chose à la situation, mais dès qu'Astrid prit la parole, les traits de la jeune fille changèrent. Elle eut l'air... coupable ? Peut-être un peu, mais surtout surprise. D'un côté, c'était normal : Fálki et Snákr étaient réputées pour leurs différences et il était donc logique de s'étonner d'une amitié entre deux personnes nées sur ces îles !
    Après quelques secondes d'hésitation, la fillette répondit d'une voix plus hésitante.

    « Mais... mon père m'a dit que sur Snákr tous les gens agissent avec brutalité et pour faire mal aux autres... » Elle jeta un coup d’œil vers Harding, en pleine « discussion » avec le Jarl. « Il m'a dit que c'est à cause d'eux que plusieurs navires de Kolmen ont coulé. » Le ton était accusateur. « Si on grandit sur un île, on devient comme ceux qui y vivent, non ? Sinon, pourquoi tout le monde se ressemblerait à Hjarta ? Ou sur Fálki ? » Elle avait l'air en proie au doute. « Vous voulez dire que vous n'en voulez pas aux hommes de Snákr qui s'en prennent à vos amies ? »

    Jetant une œillade méfiante à Sigrid, la jeune fille se rapprocha un peu plus d'Astrid, tenant toujours son plateau avec attention. Il semblait clair qu'à son âge, on éprouvait quelques difficultés à comprendre que tous les humains n'étaient pas comparables et que tout n'était pas tout noir ou tout blanc !

    Il semblait d'ailleurs qu'il ne faille pas être né sur Snákr pour être macho, comme le prouvait Svein en faisant preuve d'un manque flagrant de politesse à l'égard d'Anja. Cette dernière l'avait plus ou moins cherché, c'est un fait, mais elle ne méritait certainement pas une telle... humiliation ? C'était le terme adapté, en effet ! La jeune femme pâlit d'ailleurs face à l'insulte avant de finalement devenir rouge de colère. Sa mâchoire se contractait, indiquant qu'elle était à deux doigts de déclencher un incident diplomatique en collant son poing dans le visage de l'affreux ! Fort heureusement, l'intervention de Gabriel calma un peu la donne. Peu importe que son frère l'apprécie ou non, mais le geste d'apaisement qu'il eut permit à Anja de retrouver son sourire.

    « On a besoin de se faire chaperonner par son grand-frère ? Tu aurais peut-être dû lui demander d'aller se battre à ta place, il a l'air plus débrouillard que toi ! » Le ton était railleur. Elle tourna la tête vers Gabriel. « Tu ne savais pas qu'il a participé au tournoi ? Il a perdu face à Hamarr, il s'est fait écraser comme un insecte. Une chance que ça ait été le premier combat, sinon il aurait fini comme Sigrunn. »

    Tout le monde savait que la malheureuse avait été tuée par Hamarr lors de leur affrontement, puis ressuscitée par la sorcière étrange qui s'était éclipsée. Apparemment Anja était satisfaite de semer le trouble et attendait avec impatience la réaction de Gabriel.

    Du côté de Snákr, Amalrik et Logan se moquaient éperdument des dires de l'homme aigri et profitaient de la présence d'une charmante serveuse, mais ce dernier n'avait apparemment pas envie de lâcher prise aussi facilement. Soufflant par les narines, l'inconnu se rapprocha des deux hommes de dévisageant le gamallien avant de l'admonester avec hargne.

    « Vous vous croyez tout permis ! Sous prétexte que votre chef est dans la salle, vous pensez que vous pouvez fanfaronner et jouer les rois dans notre ville ? Vous n'avez même pas réussi à remporter ce tournoi, mais vous continuez à vous comporter comme si vous valiez quelque chose ! » La serveuse ricana doucement, appuyant sa tête contre Logan. « Vous n'êtes bons qu'à voler, à piller, vous êtes des charognards, voilà tout ! »
    « Oh, arrête donc ! Va draguer plus loin pour te détendre un peu ! »
    « Je n'ai pas besoin de tes conseils sale gueuse ! Tu écartes les cuisses pour le premier venu, tu crois que tu vaux mieux qu'eux ? »

    Sans se gêner, l'homme passa devant Amalrik, manquant de le bousculer au passage, puis attrapa le poignet de la jeune femme pour essayer de la dégager des bras de Logan.

    La tension montait de tous les côtés, y compris du côté du Jarl et de ses invités ! Harding n'en lâchait pas une, mais le Jarl semblait toujours aussi calme et détendu. Il esquissa doucement un sourire à l'attention de son interlocuteur avant de répondre d'un ton volontairement posé.

    « Une menace ? Allons, allons, bien sûr que non. » Son sourire devint plus affable. « Je me suis simplement laissé dire que certains navires de nos îles semblaient causer des problèmes... que ce soit à leurs voisins, ou aux marchands de Gamall qui peuvent nous rendre visite. Je me demandais de quoi il s'agissait. » Sa naïveté feinte ne bernerait personne, il n'en doutait pas une seconde. « Je me suis laissé dire que certaines bêtes féroces peuvent être domptées. N'avez-vous pas une Wyverne chez vous ? Il me semble que ces créatures sont particulièrement dangereuses, non ? »

    Prétendait-il qu'il pouvait lui-même dompter Harding ? Ou peut-être qu'il ne s'agissait que d'une simple métaphore sans plus d'importance ! Le regard du Jarl se tourna finalement vers Elma, l'épouse de son interlocuteur.

    « Dites-moi, très chère, que pensez-vous de Hjarta et de Bjǫrn ? J'imagine qu'elle doit vous sembler très différente de votre ville natale... Vous y sentez-vous à l'aise ? »

    Une question banale ou plus recherchée ?


    • La prochaine relance aura lieu dimanche, n'hésite pas à répondre une ou même plusieurs fois d'ici là. Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 5 Avr 2018 - 17:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Nouveau Membre
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 264
∞ Nombre de messages RP : 61
∞ Âge du personnage : 25
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet de contacts
Liste des aventures
Aptitudes et Inventaire
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Sincèrement, ma journée avait bien commencée. Pour une raison inconnue, l'après midi ne s'était pas déroulée exactement comme je l'imaginais et cette soirée... et bien elle débute mal. Tout à l'heure, c'est un prêtre qui m'insultait de monstre, d'erreur de la nature et maintenant que je suis avec Thorbjorn il faut qu'un garde vienne me chercher des poux. J'ai vraiment l'air d'une serveuse ou d'une catin ? Portent-elles habituellement une robe bleue ? Ou bien est ce juste mon visage qui donne cette impression ? Pourquoi au moment ou je me retrouve seule avec Thorbjorn, le destin décide encore de m'ennuyer. Autant tout à l'heure, j'ai pu faire la rencontre de Gabriel, autant là, c'est juste pour m'ennuyer.

Je pose mon regard surpris sur le garde, tandis que lui, semble plutôt me toiser voire même dégouté de moi voir. J'ai vu plusieurs fois ce genre de regard sur moi, de vieux souvenirs remontent, une blessure pas entièrement refermée malgré les efforts de Svein et de Logan. Machinalement, je pose le bout de mes doigts sur mon visage et caresse la cicatrice qui me barre la joue. C'est sur, elle ne me donne pas l'air d'une noble mais plutôt d'une gueuse qui se serait battue pour de la nourriture... Je me tourne vers Thorbjorn, terriblement gênée et mal à l'aise au point que je sens mes joues devenir rouge.

" Euh... je.... je suis désolée... je ne veux pas... enfin je..."

Je tourne les talons et fais marche arrière, revenant alors dans la salle du festin. Je rase les murs sur la gauche, me faufile derrière tout le monde et trouve un endroit plus tranquille. Je m'adosse contre la pierre froide et respire un bon coup. L'air est chaud, les odeurs de nourritures se mélangent à celles de l'alcool, j'entends à peine les brouhahas en fond encore bloquée sur la réflexion de ce garde idiot. Sincèrement, si le Fléau était ennuyé par une fille, je pense qu'il serait largement en mesure de s'en défaire seul. De quoi il se mêle lui ! Je suis blessée, surtout contrariée et je n'aurai peut être pas du partir. Mais je me suis sentie tellement mal, d'un coup, alors que j'étais si heureuse d'être avec lui, que ca m'a fait fuir. Que va t il penser de moi ? Je me sens bien ridicule finalement. PEut être que les Dieux ne me pensent pas digne d'être à ses côtés, mais comme une simple apprentie. En même temps, il est si... et moi si...... Je regarde mes pieds tout en passant mes doigts sur ma joue abimée. Si Logan était là, il dirait que je ne dois pas penser à ca et Svein lui, dirait qu'il y a pire que moi.

En pensant à Svein, je pense à Gabriel. Ca ne l'a pas choqué lui, enfin je crois. Où est il d'ailleurs ? Je relève la tête et cherche du regard mon doux compagnon. Il y a un monde fou ! Il m'est difficile de le trouver lorsque soudain, je le vois aux côtés de son frère, Svein. Je souris. Mais en voyant une jeune femme avec eux, et bien... je ne souris plus. Jalousie ? Euh... non, je ne pense pas. C'est plutôt que je m'inquiète car Svein plus fille égal provocation désagréable. Il va nous faire une scène. J'aimerai intervenir, me sentir utile en les débarrassant de la fille mais, non, ça serait tellement ridicule. Je me contente donc pour le moment de les observer : la provocation de Svein, face à la douceur de Gabriel.
Revenir en haut Aller en bas



Thyra

     
Ma différence doit faire ma force.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 5 Avr 2018 - 22:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Marchand
Infos de base
Marchand - Voleur - Receleur

∞ Nombre de messages : 1947
∞ Nombre de messages RP : 130
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Marchands
∞ Métier : Receleur
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet d'adresse
Carnet de RP
Journal de bord
Compétences et inventaire
Défis
Galerie
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
La Festin
Logan Skall
••••

Je me doutais bien qu'il n'allait pas nous laisser tranquille avec quelques mots d'ivrognes et le fait qu'on en ai strictement rien à foutre de ses préjugés. Ignorer quelqu'un ou aller à son encontre ne le rend que plus agressif, et c'était ce qui était en train de se passer. Visiblement ma présence dérangeait fortement, un Gamallien sur les Kolmen ! Quelle horreur ! Je suis persuadé qu'il était bien content d'en avoir trouvé un petit pour taper dessus, parce qu'il ne pouvait pas s'en prendre à Tomas Creo en personne... « Vous vous croyez tout permis ! Sous prétexte que votre chef est dans la salle, vous pensez que vous pouvez fanfaronner et jouer les rois dans notre ville ? Vous n'avez même pas réussi à remporter ce tournoi, mais vous continuez à vous comporter comme si vous valiez quelque chose ! » Ma parole il déversait sa haine ! Peut-être que sa progéniture était morte dans un drakkar attaqué par Snákr... Ou n'importe quelle autre raison. Cette gueguerre entre les îles m'agaçait au plus haut point... Ces îles sont tellement complémentaires ! Pourquoi est-ce qu'elles ne sont pas foutues de s'entendre ?! « Vous n'êtes bons qu'à voler, à piller, vous êtes des charognards, voilà tout ! » Bon ok, je suis totalement un charognard, à la différence que je préfère me servir sur les vivants. Mais il avait l'air d'avoir une bonne dose de haine à cracher, et je n'allais pas le laisser gâcher ma soirée avec Rik, notre nouvel ami Knud, et cette charmante demoiselle. Au moment où j'allais ouvrir la bouche pour calmer le jeu, il se leva, bouscula Amalrik et attrapa cette jeune fille pour la tirer violemment vers lui. Ce fut de trop, cette jeune fille était libre de faire ce qu'elle voulait, et même si dans un certain sens, lui aussi, il n'avait aucun droit d'entraver la liberté des autres ! J'agrippais son bras pour lui faire lâcher la main de la jeune fille. passant mon bras devant elle, et de l'autre repoussant l'homme, je m'interposait entre les deux. Rik étant à côté de moi, il n'allait plus pouvoir attraper la jeune fille à moins de passer un mur de muscles. Je n'avais aucune envie de me battre, et encore moins contre un vieux, je fis donc signe à Rik de ne pas s'énerver, j'allais tenter d'user de mes talents verbaux. "Mais calmez-vous voyons ! Monsieur, vous vous montrez ridicule. Vous nous targuez de nous croire tout permis, mais vous venez à l'instant d'insulter et de violenter une jeune femme, dans "votre" ville. Si nous ne valons rien, vous ne valez peut-être pas mieux. Je ne sais pas qui vous êtes, et à voir vos vêtement, et votre présence ici, vous deviez être quelqu'un d'important. Mais vous ne l'êtes plus, et n'êtes invité ici que par égard pour votre stature passé. Qui êtes-vous ?" Cet homme jusque là, avait été plus irrespectueux que nous. On nous offre un festin, alors nous mangeons et buvons, on nous offre la compagnie de charmantes créatures, pourquoi s'en priver également ? Rien n'avait été volé, puisque tout avait été offert. "Amalrik, cher capitaine, avons nous été irrespectueux ?" Cette question était rhétorique bien sûr, histoire d'enfoncer le clou dans le trou pour lequel il avait été désigné. Le mieux serait qu'il entende raison et qu'il finisse par trinquer avec nous, mais je rêvait sans doute trop avec ma belle paix.







••••

code by Wiise
Revenir en haut Aller en bas




Message posté : Ven 6 Avr 2018 - 4:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité

avatar

Invité
Infos de base
Fiche RPG
Tout ce monde pour si peu, c'était vraiment pas pour le colosse. Lorsque Thyra arriva, le guerrier était dans ses pensées, ne s'attendant pas à ce que la demoiselle vienne tout de suite le rejoindre. Ce n'est que lorsqu'il l'entendit s'excuser et repartir qu'il percuta. Elle était déjà de nouveau à l'intérieur, mais bien vite, alors que celle qui venait de le rejoindre était déjà en train de chercher quelqu'un dans la foule. En entrant pour lui poser la main sur l'épaule, l'ancien pirate croisa un garde qui ne semblait pas heureux et qui, pour une raison obscure, regardait du coin de l'oeil la jeune femme.

Mais avant que la main du colosse ne se pose sur la forgeronne, le garde rajouta un pique à l'encontre de celle-ci, l'intimement de ne pas importuner les invités en s’immisçant dans la soirée. Non mais il était sérieux lui ? Il parlait à Thyra comme si il s'agissait d'une paysanne ! Il était fou ce soldat ! Et pour Thorbjörn il n'en fallu pas plus pour qu'il agrippe ce dernier par le cou avant de le soulever du sol et de le plaquer contre le battant de la double porte qui était encore verrouillé...

" Excuse-toi auprès de la demoiselle ! Tout de suite !"

Ce fut dans un gargarisme ignoble, et avec les yeux exorbités, que le garde s'excusa auprès de Thyra. Étouffant à moitié par la pression de la main du guerrier, car effectivement l'insolant ne touchait plus le sol, les mots suivants sortir de sa bouche d'une voix paniquée et complètement étonnée par ce qui était en train de se passer. Le texte d'origine vous sera donc épargné afin que cela soit plus compréhensible.

" Pardon mademoiselle, je suis désolé de vous avoir offensé..."

Une fois la phrase plus ou moins sortie facilement, le neveu du Jarl reposa à terre le garde avant de lui dire que si l'envie lui reprenait de faire du zèle avec les invités de la soirée, il serait fortement convié à une séance de combat sans retenue ni règle contre Le Fléau. Puis, avant de libérer l'arrogant petit garde, Thor ajouta qu'il allait devoir s'habituer à voir ce magnifique minois car Thyra allait devenir sa disciple. Enfin si toute fois elle le souhaitait toujours...

" Désolé pour ce qui vient de se passer. Et aussi du fait que j'étais dans mes pensées dehors. Tu veux boire quelque chose ou manger peut-être ?"
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 6 Avr 2018 - 13:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Guerrier
Infos de base
Capitaine de la Mort Chantante

∞ Nombre de messages : 383
∞ Nombre de messages RP : 29
∞ Âge du personnage : 28 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Capitaine de la Mort Chantante
∞ Statut : Marié
∞ Liens rapides : Présentation
Relations
Sujets RP
Journal
Aptitudes et Inventaire
Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
« Irrespectueux ? Je n’ai jamais été irrespectueux de toute ma vie ! La tête lui tournait... légèrement, C’est lui l’irrespectueux ! Amalrik pointa leur accusateur d’un doigt tremblant.
_Moi j’dis qu’il faut lui apprendre quelques manières. L’haleine de Knud s’empirait de seconde en seconde, Ces Bjǫrnson ne savent pas montrer le respect qui nous est dû. Tout le monde sait que Snákr est la seule île qui protège Kolmen d’une invasion Gamallienne ! Peu importe si la remarque du Snákrson était fausse ; ils étaient trop soûls pour mettre en perspective les préjugés qu’il crachait avec ivresse.
_J’suis tout à fait d’accord avec le Knud. Bjǫrn... Bjǫrnson... vous êtes tous pareils. Vous vous croyez supérieurs aux autres, puis vous venez nous crachez dans la gueule avec vos langues de vipère ! La haine qu’Amalrik vouait à Bjǫrn n’était pas un secret, et son amertume ne faisait que s’intensifier avec la croissante emprise de l’hydromel, Vous êtes que des cochards qui veulent se mesurer à des wyvernes. Et toi... tu n’es qu’un cochard à trois pattes. »
Lança Amalrik tout en désignant la canne du vieil homme d’un geste dédaigneux ; et dire que l’ivre capitaine se pensait respectueux... Ses mots risquaient d’offenser plus d’un invité, mais émoustillèrent aussi une étincelle chez Knud : le Snákrson s’avança vers le vieillard, lui jeta un regard à la fois espiègle et plastronneur, puis s’empara de sa canne. Le Bjǫrnson lutta vainement contre la force bourrée de son assaillant.
« C’est plus qu’un cochard à deux pattes maintenant ! Haha ! »
Un rire moqueur s’empara de Knud. Il tint la canne du vieillard, puis se mit à danser avec. L’ivrogne était comme possédé d’un rire tonitruant, son visage tordu par une cruelle grimace. La mascarade emplit Amalrik avec gêne. Il se sentait embarrassé par le comportement de son compagnon de beuverie, mais l’hydromel embuait trop sa conscience pour qu’il comprenne pourquoi. Il se pencha vers @Logan Skall, lui adressant un regard désemparé.
« Logan, j’sais pas si j’aime encore Knud... »
Revenir en haut Aller en bas



Les  vagues  ne  se  lèvent  pas  sans  la  tempête.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 6 Avr 2018 - 15:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Bjorn - Guerrier
Infos de base
Marin

∞ Nombre de messages : 1790
∞ Nombre de messages RP : 94
∞ Âge du personnage : 28 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Marin sur un drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Svein n'avait pas envie que son frère vienne se mêler de ses affaires. Il ne se sentait déjà pas à sa place dans ce festin, voir Gabriel jouer les chaperons achèverait de le lasser. C'est sans doute pour le décourager de continuer cette « discussion » que le trentenaire évita de lui répondre lorsque son aîné lui demanda la raison de sa présence ici. En quoi ça le regardait ? Il s'était enfui sur Snákr et voilà qu'il s'imaginait encore pouvoir se mêler de leurs vies ? Peut-être que les autres membres de la fratrie l'acceptaient et le toléraient, mais il n'était pas question que Svein se laisse faire. Sa fierté l'en empêchait.

L'arrivée d'Anja était donc... une chance ? Non, pas vraiment. Disons plutôt qu'il s'agissait d'une bonne occasion de changer de sujet ! Mais une fois de plus, il fallut que Gabriel vienne jouer les moralisateurs. Le geste qu'il eut, un peu comme s'il cherchait à calmer un animal trop agité, provoqua un regard noir chez Svein, lequel retira brusquement son bras – un peu comme si le contact de son frère le dégoûtait. Malheureusement, avant qu'il ne puisse le remettre à sa place, le bougre avait déjà reprit la parole, donnant des munitions à Anja qui ne se gêna pas pour en profiter pour le railler. L'expression du marin devint d'autant plus sombre alors que ses prunelles claires brillaient d'une colère difficilement contenue.

« Ne parle pas de ce que tu ne connais pas, femme. Si je m'étais réellement fait écraser comme un insecte, je n'aurais pas été invité ici. » Ce qui était faux. « Et contrairement à toi, je ne me suis pas fait battre par un gamin. Hamarr avait une excellente réputation avant même de rentrer dans l'arène, tu n'es pas franchement en mesure de rivaliser. »

Le ton était sec et froid. Il était vexé, contrarié par les provocations de cette femme, mais aussi par la manière dont Gabriel le traitait. Croyait-il avoir affaire à un gamin ou à un handicapé ? Il avait l'air si... étonné d'apprendre qu'il avait pris part au tournoi.... Agacé, Svein darda ses prunelles glaciales sur le visage de Gabriel, lequel semblait éviter de le regarder dans les yeux.

« Bien sûr que j'ai participé. Pourquoi, ça te pose un problème ? Aurais-je dû te faire parvenir un message dans ta forge sur Snákr pour t'en demander l'autorisation ? » Ses mots dégoulinaient de sarcasme. « Si tu tiens à ce que ce soit un festin de fraternité, fiche le camp d'ici alors. Je ne t'ai pas demandé de venir me parler, tu n'as qu'à emmener ta nouvelle amie avec toi, j'ai cru comprendre que tu aimais beaucoup te farcir des Fálkidóttir. »

Il devenait vulgaire, c'est un fait, mais Svein n'avait jamais été réputé pour son savoir-vivre ou la beauté de sa verve....
Revenir en haut Aller en bas



Plus la patience est grande et plus belle est la vengeance. ♦️ ©️ Le Boucher de Kouta

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 7 Avr 2018 - 11:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Falki - Guerrier
Infos de base

Capitaine du Fer-de-Lance

∞ Nombre de messages : 1537
∞ Nombre de messages RP : 44
∞ Âge du personnage : 30 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Capitaine de drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :

Statut RP : ouvert (0/2)

1 rose de Sigrid, 4 rose de Logan, 3 rose du non-époux ❤️ Merci !
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Un sourire compatissant ourla les lèvres d’Astrid tandis qu’elle dévisageait le visage de l’enfant. Sa bouille ronde entourée de tresses blondes n’était pas sans lui rappeler Sigrid et ses plus jeunes années, à la différence qu’elle-même – à cet âge – grandissait sur le drakkar de sa tante et apprenait combattre la menace venant de Snákr. Et elle avait elle aussi tenu ces propos et elle aussi avait été rongée par la haine, par la rage, par la vengeance. Elle avait fait couler le sang aussi sûrement que le sang des siens avait coulé. Puis elle avait évolué, rencontré des individus venant d’horizons différents et compris que tous les habitants de l’île ne se valaient pas. Certains avaient fui Snákr pour échapper à cette même violence qui l’avait frappée, certains – comme Sigrid – était des individus droits et honnêtes qui n’avaient rien à envier aux habitants des autres îles. D’autres encore, y habitaient pour y trouver la fortune ou pour s’offrir un avenir meilleur. À contrario, il existait sur Fálki et sur Bjǫrn des individus cruels qui ne méritaient aucune clémence. Les îles étaient une mosaïque d’individus et celui qui avait tôt fait de différencier le bon grain de l’ivraie ne manquait jamais de tirer le meilleur parti de chacune d’entre elles. La jeune femme pouvait s’estimer heureuse d’en faire partie.

« Bien sûr que si, je les hais pour cela, répondit-elle doucement. Être né dans la violence ne donne à personne le droit de la dispenser. Elle suivit le coup d’œil de l’enfant à Harding et soupira. Leur chef est un homme cruel, qui valorise la violence chez ses hommes. Et pour m’y être rendue plusieurs fois, je pense pouvoir dire que Snákr est une île dangereuse. Mais les autres le sont aussi, à leur manière. Et tu sais, tout le monde ne se ressemble pas sur les îles ; J’ai rencontré des Bjǫrnson bien plus abjects que des Snákrson et des Snákrson bien plus honorables que des Fálkidottir. Elle laissa un silence de quelques instants s’installer. C’est normal d’en vouloir à un chat lorsqu’il t’a griffé. Mais tu ne peux pas haïr tous les chats pour cela, tu comprends ? »

Elle offrit à Sigrid un regard contrit tant l’image était pauvre, mais elle avait l’avantage d’être parlante et elle espérait que l’enfant en comprenne la signification. Devant son geste défensif, tandis que la petite servante se rapprochait tant et plus d’elle pour s’éloigner de l’alchimiste, la Fálkidottir se tourna de nouveau vers Sigrid, un sourire confiant et doux aux lèvres.

« Sigrid est une alchimiste exceptionnelle, qui m’a sauvée et qui a sauvé les femmes de mon équipage à de nombreuses reprises. Elle m’a aussi aidée à avoir un enfant. Solveig, qui lui manquait et sa pensée lui fit un pincement au cœur. Prise de court, elle enchaîna : et dernièrement elle a aidé mon île à se débarrasser d’un espion qui lui nuisait. Je ne peux pas détester une personne qui fait tant de bien autour d’elle juste parce qu’elle est née ailleurs. »

Quand elle songeait au nombre d’habitants de l’île de la wyverne qu’elle connaissait et côtoyait, elle ne pouvait pas se permettre d’émettre un jugement sur eux. Astrid ne s’attendait pas à ce que l’enfant comprenne immédiatement, mais elle espérait qu’en grandissant son point de vue change et évolue et qu’elle ne reste pas imprégnée de cette pensée limitée et limitante que le clivage entre les îles était à jamais irréconciliable. Elle ne voulait pas y croire, si cela devait signifier qu’elle ne verrait jamais ses fils que quelques rares fois dans l’année. Ou qu’elle ne finisse par ne plus jamais les voir.

« Ingrid ! Un homme bourru, paré d’un tablier, l’interrompit dans ses pensées et l’enfant, à ses côtés, sursauta. T’crois qu’t’es payée à bavasser ? R’tourne faire l’service avant qu’j’te colle taloche ! »
Revenir en haut Aller en bas



Maiden of the High Seas
Parmi les faibles, le plus fort est celui qui n'oublie pas sa faiblesse.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 7 Avr 2018 - 21:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Höfðingi
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 53
∞ Nombre de messages RP : 8
∞ Âge du personnage : 46 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Höfðingi, Chef des Snákrson
∞ Statut : Marié à Elma Gunnarsdóttir.
∞ Liens rapides : Présentation
Relations
Aventures
Aptitudes et inventaire
Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
8/10  (8/10)
Niveau de renommée:
7/10  (7/10)
Description sommaire:
Les larges paluches de l’Höfðingi s’abimaient en cajoleries sur la gueule rude du limier aux pattes posées sur ses cuisses. L’animal se fendit d’un jappement d’aise avant de tourner sur lui-même pour se coucher aux pieds de celui que beaucoup n’auraient pas manquer d’identifier comme son maitre.

Les primes paroles du Jarl glissèrent sur lui comme glisse le sang sur sa lame. Harding saisit au vol la coupe emplie par le souillon aux beaux linges et en descendit le contenu dans l’attente du propos restant. Véritable colosse pouvant se permettre sa contenance de pinard, Bras-Rouge n’avait pas encore assez bu ! Au moins la picole émoussait elle sa colère aux mots mielleux de ce Sire pour lequel il n’avait que peu de respect mais tant de mépris !

"M’est d’avis que vous vous laissez dire bien des choses…" Bien trop de choses à la lumière de la réflexion d’un Höfðingi abhorrant les pratiques courtisans et ne gouttant que trop peu aux subtilités de la diplomatie. Tous le connaissaient et savaient qu’il préférait aux paroles mielleuses son épée, sa hache ou ses énormes mains tapissées de maille. Pourtant, sa langue pouvait se montrer aussi tranchante que ses préférés outils de mort.

"Il faudrait être fou pour penser Himinhrjod apprivoisée." Si le temps avait permis à l’Höfðingi et à sa monture de tisser un lien particulier, Harding savait son ami toujours capable de boulotter quiconque viendrait à lui tourner le dos. A la perspective de la voir déchirer de ses dents la carcasse du Jarl, Harding dévoila les siennes dans un sourire cruel. "Tout aussi fou pour chercher à en éprouver la dangerosité…" Tantôt, elle ne serait plus à démontrer…

"Allons donc… Répondez à ses questions, femme !" La voix rude d’Harding emboita le pas des mots du Jarl avant qu’il ne se lève d’un bond. A ses pieds, le chien aussi s’était levé, prêt à suivre ce nouveau compagnon dans quelque aventure que ce soit. "Je m’en vais trouver l’appétit d’autre compagnie…" De ses doigts puissants, il saisit le pichet pour finir d’en descendre le contenu. D’un revers de bras, il essuya sa barbe avant de gratifier la tablée de quelques mots : "Mon épouse ne se lamente guère de mes absences. C'est donc la meilleure des épouses..." Le ton employé, cassant et sec, ne laissant pas entrevoir une once de l’affection comme de l’estime qu’Harding pouvait bien porter à sa tendre femme. Comme l’on pouvait s’y attendre de la part d’un si pur Snákrson. "Ou la pire."

Sa pelisse d’ours tourbillonna derrière lui lorsqu’il quitta la table, le chien emboitant ses pas. Sans prononcer le moindre mot, il traversa la salle et martela chaque épaule de ses hommes qui croisait son chemin. Il retrouva son fils, Wulfrik, ainsi que Torrhen autour des restes d’un cochon rôti. Tout juste les eut il rejoint que le Vagabond surplomba son épaule afin de murmurer à son oreille.
Revenir en haut Aller en bas



We. Are. Ascended.

We seek the monsters that you fear the most. We chase the nightmares that haunt your cowardly dreams. The deadlier the prey, the more we exalt in the hunt, the more we honor our gods. This harsh land breeds the savage... and we revel in it.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 7 Avr 2018 - 21:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Noble
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 42
∞ Nombre de messages RP : 15
∞ Âge du personnage : 35
∞ Caste : Nobles
∞ Métier : Diplomate
∞ Statut : Mariée
∞ Liens rapides : Présentation

Liste des aventures


Relations
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
6/10  (6/10)
Niveau de renommée:
6/10  (6/10)
Description sommaire:
J'entends que le Jarl m'adresse quelques mots après avoir échangé avec Harding. D'une oreille attentive, je surveille de près ce qu'il se passe entre les deux messieurs. Je n'ai pas l'habitude d'entendre mon époux parler de cette façon, en général, c'est plutôt son arme qui parle pour lui. Je me demande ce qui se passe dans sa tête exactement, avec lui, rien n'est jamais sûr sur ce plan. Les deux grands chefs se balancent des insultes, des accusations et autres à la figure depuis le début du repas et je pense qu'Harding va finir par perdre patience. Mais sincèrement, il se débrouille bien.

Finalement, il se lève en me jetant un ordre avant de me " complimenter ". Ce n'est pas toujours facile d'avoir mon rôle. Devant le monde, je ne suis qu'une femme quasi bonne à rien, sauf peut être à enfanter et accepter de se faire rabaisser pour le plaisir de mon homme. Il mérite que je le fasse souffrir... en le.... punissant méchamment.... Mais je verrai ça une autre fois. Une fois qu'il disparaît rejoindre ses compagnons d'armes, je tourne mon visage vers le Jarl en arborant un large sourire.

" J'apprécie la nature généreuse de vôtre île, la douceur du vent ou encore l'accueil de votre peuple. J'imagine que vivre ici doit être agréable surtout que cette ville me semble bien belle. "

Je marque une pause et lève la tête, pensive.

" Mais, malgré cela, je préfère être chez moi, on s'y sent toujours mieux qu'ailleurs. "

Je prends un verre et bois une gorgée.

" A vôtre santé. "

Évidemment que son île, et que sa ville sont belles et donnent envie, je ne vais pas mentir sur ça. Cependant, j'aimerai bien lui dire qu'un jour, j'en serai la dirigeante. Enfin, j'entends par la que Harding sera le Jarl et que lui, sera six pieds sous terre. Mais je vais m'abstenir, je suis là pour flatter l'ennemi, me le mettre dans la poche, lui faire croire que le danger ne vient pas de moi mais uniquement d'Harding... je veux lui faire croire qu'il peut avoir confiance en moi. Après tout, je ne suis qu'une pauvre femme battue et maltraitée par son époux et je suis prisonnière de mon île, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 8 Avr 2018 - 0:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Nouveau Membre
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 264
∞ Nombre de messages RP : 61
∞ Âge du personnage : 25
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet de contacts
Liste des aventures
Aptitudes et Inventaire
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Je me retourne brusquement, lorsque j'entends tout proche de moi un règlement de compte. Quelle surprise quand j'aperçois le garde qui m'a importuné quelques secondes avant, ne touchant plus le sol, soulevé d'une main et collé au mur ! La puissante poigne appartient à Thorbjorn. Je suis stupéfaite et même gênée pour ce pauvre idiot de soldat. Le colosse lui ordonne de me faire des excuses, qu'il fait tant bien que mal avec son cou serré. Mes yeux vont du titan au garde et du garde au titan. Il finit par le reposer et lui dire autre chose mais, je n'écoute pas.

Je reste bloquée sur la violence de son agissement.... la première fois que j'ai vu cet homme de près, c'était lors du vol de ma bourse. Il m'avait paru fort, autoritaire mais aucune rage ou violence ne se dégageait de lui à cet instant. Tout comme Eldrid, sa compagne... enfin sa partenaire... de travail... enfin bref voila, aucun d'eux ne paraissaient colériques. Et là, je le vois si remonté, ou peut etre est il juste contrarié, ou irrité, les muscles de son bras contractés qui deviennent aussi gros que ma cuisse.... Le son de sa voix qui dans mes souvenirs était chaud et presque suave était à présent si sec et froid. Alors le Fléau, c'est lui.... c'est troublant...

" Désolé pour ce qui vient de se passer. Et aussi du fait que j'étais dans mes pensées dehors. Tu veux boire quelque chose ou manger peut-être ?"

Oula, changement radical lorsqu'il s'adresse à moi. Je passe de la fille étonnée, voire perturbée, à la fille contente qui sourit. Ses yeux se posent sur moi et le monde qui m'entoure se transforme en rêve, les gens autour de moi n'existent plus, les bruits, les odeurs, plus rien n'a de sens et je suis seule face à cet homme. Sa voix est de nouveau chaude, rassurante, son regard noir semble plus doux tout d'un coup. Je sens la chaleur qui monte à mes joues et bientôt je vais devenir rouge écarlate. Quelle honte. Je mets du temps à répondre à sa question pourtant si simple, perdue entre le rêve et la réalité.

" Euh, oui moi aussi.... "

Ma réponse n'a aucun sens, je passe pour une ridicule, je dois me ressaisir rapidement.

" Pardon, je veux dire que ce n'est pas grave, merci pour le... le garde... " je respire profondément " je veux bien quelque chose à boire oui, de l'eau.... " c'est ridicule " ou une bière je prends aussi ".

Je ris. Par tous les Dieux que je suis idiote. Pourquoi je ris ? je n'en ai aucune raison ! Oh un trou de souris s'ils vous plait ! Quand il me parle j'ai une malédiction, celle de l'idiotie et du ridicule qui s'emparent de moi ! Je me sens honteuse, faites qu'il ne me trouve pas niaise.
Revenir en haut Aller en bas



Thyra

     
Ma différence doit faire ma force.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 8 Avr 2018 - 3:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base∞ Nombre de messages : 1122
∞ Nombre de messages RP : 54
∞ Âge du personnage : 33 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : × Présentation
× La forge
× Relations
× Sujets
× Inventaire
× Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Svein avait donc participé au tournoi… Et il ne s’en était même pas aperçu. Si son frère avait-été blessé, l’aurait-on mis au courant ? Il n’en était pas certain, et cette simple hypothèse le glaça. Plus encore, la réalisation qu’il ignorait désormais tout des activités de son cadet, de ses ambitions et de ses tourments, le frappait en plein cœur. Il se berçait d’illusions, il le savait, mais il n’avait jamais pris conscience de façon aussi cruelle du fossé qui les séparait depuis maintenant plusieurs années.

Sa main éjectée par le geste brusque de Svein, il replia lentement ses doigts et referma son poids contre son ventre. Il se sentait étrangement nauséeux. Ses yeux clairs coururent le long de l’échine du vaincu, qui invectivait sans la moindre retenue cette guerrière de Fálki. Il ne percevait aucune blessure importante, mais ne pouvait que deviner les nombreuses ecchymoses qui marbraient sans doute la peau diaphane du Bjǫrnson… Lequel s’adressa vivement à lui, obligeant Gabriel à le regarder cette fois.

« Non… » Souffla-t-il sans conviction, inutilement, et sans doute sans être écouté. « J’ignorais que tu t’intéressais à présent à ce genre de… Démonstration. » Là-dessus, il tourna la tête en direction de la jeune femme et appuya sa demande avec une politesse qui frisait avec la supplication. « Ma dame, je vous remercie pour ces informations. J’aimerais parler avec mon frère, pouvez-vous… ? » Cela ne lui coûtait rien d’essayer de la faire partir.

Pourquoi participer à un tournoi ? Svein ne lui avait jamais semblé avoir la folie des grandeurs, ni même rechercher l’adoration des foules. L’idée qu’il prenne autant de risques par appât du gain lui frôla l’esprit, mais il n’osa pas poser la question. Svein ne lui pardonnerait probablement pas une telle indélicatesse… S’il avait pu exercer le métier de forgeron, il ne courrait pas après l’or, et Gabriel n’était pas prêt à entendre une vérité de cet acabit.

Il n’était pas plus armé pour faire face à la vulgarité crue du jeune homme, mais cela n’attira à ce dernier qu’un haussement de sourcils surpris. Voilà longtemps que Gabriel n’avait plus « farci » aucune Fálkidóttir, aussi, soit Svein avait la répartie émoussée… Soit il se désintéressait complètement de la vie de son aîné. Certain que la vraie réponse était celle-ci, Gabriel réprima ses sentiments, ravala sa tristesse et tenta de chasser l’air abattu qui emplissait son regard. Il n’y avait pas de colère dans sa stature ni dans son cœur, seule résistait la mélancolie.

« Pas vraiment. »
Il ne précisa pas davantage, Svein devait bien se moquer de ses ébats et Gabriel ne tenait pas à décrire les quelques expériences lamentables qu’il avait vécu lors des Tveirbinda – à de rares exceptions près. « Je ne veux pas te déranger, et même si j’en ai perdu le droit, tu ne peux pas m’interdire de m’inquiéter. Est-ce que tu vas bien ? Tu ne sembles pas être blessé, heureusement… »
Revenir en haut Aller en bas



Forge until the earth shivers
O, full of scorpions in my mind! What’s done is done.
© Macbeth

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 8 Avr 2018 - 11:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base
Alchimiste

∞ Nombre de messages : 603
∞ Nombre de messages RP : 89
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Alchimiste
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
5/10  (5/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Sigrid avait préféré rester silencieuse tant elle craignait d'effrayer la jeune enfant, voire de la pousser à confirmer ses doutes quant aux habitants de Snákr. De toute manière, Astrid se débrouillait très bien pour exprimer le point de vue de la Snákrdóttir qui se contenta d'esquisser quelques sourires en hochant la tête alors que la belle blonde parlait. D'un autre côté, l'artisane pouvait tout à fait comprendre le point de vue de l'enfant : elle-même avait été élevée en considérant que les natives de Fálki ne méritaient pas leur intérêt et qu'elles devaient finir leurs vies en tant qu'esclaves. Il y avait fort à parier que si elle était née en tant qu'homme, sa vision des choses auraient été beaucoup plus proches de celle de ses frères, ou même de son père.

Ce n'est finalement que lorsque la petite fut interpellée par un homme en tablier que Sigrid se décida à ouvrir à nouveau la bouche. Adressant un signe à l'inconnu pour lui indiquer qu'il ne devait pas s'inquiéter, la jeune femme reporta son regard sur la prénommée Ingrid.

« Je comprends ton point de vue et je comprends que tu ne puisses pas avoir une autre vision des choses alors que tu as toujours grandi dans cet état d'esprit... J'étais comme toi avant, lorsque mon père me disait que les femmes sur Fálki étaient toutes des sauvages qui détestaient les hommes. » Elle eut un sourire conciliant. « Mais comme l'a dit Astrid, les choses sont rarement aussi... simples. Certaines personnes méritent leur réputation, mais d'autres sont à l'opposé de toutes ces histoires. » Elle ne voyait pas quoi ajouter, Astrid avait été très convaincante. « Tu verras lorsque tu seras plus grande, mais ne laisse personne te dicter ton opinion. »

La blonde n'était pas sûre de s'être montrée extrêmement convaincante, mais elle savait qu'il ne servirait à rien de lui laver le cerveau et d'essayer de lui prouver qu'elle méritait qu'on remette en doute les rumeurs sur les natifs de Snákr. Un léger soupir lui échappa tandis que l'enfant retournait vaquer à ses obligations. Ses prunelles se reportèrent sur le visage d'Astrid.

« C'était très gentil de dire toutes ces choses. Ce n'est pas un avis forcément très partagé, mais je suis vraiment heureuse de savoir que c'est ton point de vue. » Le sourire qu'elle lui offrit était sincère. « Les gens ne se rendent pas compte de ce que leurs paroles peuvent provoquer... mon propre père a souvent essayé de me convaincre que les femmes de Fálki ne méritaient pas qu'on s'y attarde. Je suis contente d'avoir pu changer d'avis, mais c'est quelque chose de difficile à faire. »

Surtout lorsqu'on grandissait dans cet état d'esprit ! Mais elle ne lui apprenait certainement rien, sur Fálki les choses ne devaient pas être très différentes.... Une question lui vint tout à coup à l'esprit : Astrid avait parlé de sa fille et Sigrid en entendait souvent parler, mais elle n'avait jamais trop osé aborder ce sujet. Après une ultime hésitation, la blonde reprit la parole d'un ton plus léger.

« Tout le monde va bien chez toi ? Ta petite est vraiment adorable, j'aurais aimé que mes frères aient plus de filles, elles sont plus faciles à vivre que les garçons. »

Le ton de sa voix était devenu plus taquin sur la fin, elle espérait simplement ne pas se montrer trop curieuse ou ne pas se mêler de ce qui ne la regardait pas.
Revenir en haut Aller en bas



Toute femme devrait être accablée de honte à la pensée qu’elle est femme. ♦️ ©️ Clément d’Alexandrie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 8 Avr 2018 - 12:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Bjorn - Guerrier
Infos de base
Marin

∞ Nombre de messages : 1790
∞ Nombre de messages RP : 94
∞ Âge du personnage : 28 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Marin sur un drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Voir Gabriel le dévisager avec des yeux de merlan frit lui donnait envie de le secouer, mais il se contenta de soutenir son regard. Son aîné avait toujours l'air déprimé, mélancolique ou lassé. Parfois, Svein se demandait ce qu'il pouvait bien avoir fait ou découvert sur Snákr pour devenir ainsi. Dans son esprit, c'était une preuve supplémentaire qui indiquait que Gabriel n'avait pas mérité sa place sur l'île de la Wyverne : si les choses s'étaient déroulées normalement, ce serait lui qui serait forgeron là-bas et qui serait pleinement heureux.

Mais la situation était différente. Svein lâcha un profond soupir alors que Gabriel essayait de congédier Anja – ce qu'il parvint à faire, à sa grande surprise. Qu'espérait-il ? Que tous leurs problèmes allaient être réglés ? Qu'ils allaient tomber dans les bras l'un de l'autre ? Très franchement, le marin n'avait ni l'envie, ni le besoin de se prendre le chou avec son frère et il aurait préféré que ce dernier se contente de partir et d'aller voir ailleurs. Au lieu de cela, il ressentit le besoin de s'inquiéter de sa santé. Comme si ça l'avait tracassé quand il s'était blessé près de dix ans plus tôt....
Le trentenaire décrocha un regard lassé à son aîné.

« Dois-je te rappeler qu'il s'agissait d'un combat amical ? Il n'était pas question de trucider son adversaire, se faire blesser lors d'un tel tournoi relève de l'exploit. » Il conservait son ton blasé. « Tu seras peut-être ravi de savoir que la gueuse que tu as envoyé à Sigrid a aussi participé au tournoi. Je crois même qu'elle s'est battue contre le protégé de Wiland. Pas toi, le guerrier. » Précision inutile bien sûr. « Alors, cesse donc de t'inquiéter ou de faire mine de t'inquiéter, ça ne sert à rien et ce n'est absolument pas justifié. »

Soupirant une énième fois, Svein prit soin de ne pas trop bouger sa main. Il avait pris l'habitude de vivre avec cette douleur et face à Gabriel, son envie de rester « neutre » était d'autant plus présente, lui permettant de conserver un air aussi indifférent que possible.

« Il y a beaucoup de choses que tu ignores à mon sujet. Je ne sais pas trop ce que tu imaginais. Tu as quitté l'île, si tu veux être au courant de tout ce qui se passe ici, tu n'as qu'à y venir plus souvent. Ou alors tu arrêtes de faire semblant et tu te préoccupes de tes affaires. » Il soupira à nouveau. « Je ne suis pas venu ici pour me disputer, je n'ai pas envie de perdre mon temps ou de repartir d'ici avec un mal de tête, alors arrêtons de parler de ça. »

Le ton ne laissait pas vraiment de place à la discussion, mais s'il avait été capable d'imposer sa vision des choses à Gabriel, ça se saurait !
Revenir en haut Aller en bas



Plus la patience est grande et plus belle est la vengeance. ♦️ ©️ Le Boucher de Kouta

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com
Message posté : Lun 9 Avr 2018 - 0:02 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Jarl de Kolmen Kirosi
Infos de base∞ Nombre de messages : 1453
∞ Nombre de messages RP : 200
∞ Âge du personnage : 62 ans
∞ Caste : Nobles
∞ Métier : Jarl de Kolmen Kirosi
∞ Statut : Veuf
∞ Liens rapides : Présentation
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
0/0  (0/0)
Niveau de renommée:
0/0  (0/0)
Description sommaire:
    Amalrik voyait-il juste dans son vif revirement au sujet du brave Knud ? À n’en point douter. L’homme, à l’alcool vraisemblablement mauvais, jetait sans nul doute l’opprobre sur les fiers habitants de Snákr en agissant comme l’animal qu’il se défendait d’être, et sur ses compagnons de beuverie qui commençaient à douter de sa capacité à se servir du bonhomme pour asseoir leurs propos. La situation semblait leur échapper, ce que Logan ne manqua pas de remarquer lorsque Knud eut fini de virevolter et finit péniblement sa gigue en s’affalant sur les cuissots d’une donzelle déjà fort occupée, qui le repoussa avec brutalité. Lorsque sa face grossièrement déformée heurta le sol dans un bruit sourd et que chacun pu entendre le craquement distinctif d’un crâne contre la pierre, des exclamations euphoriques éclatèrent de part et d’autre de la tablée. Après tout, il était connu qu’un festin n’était jamais aussi gouleyant que lorsqu’il comptait quelques morts ! Malheureusement pour l’assemblée, ce fut des ronflements sonores qui accueillirent finalement le repos de Knud, qu’Heimr semblait avoir doté d’un crâne fort épais.

    « La fièvre soit de votre engeance pourrie ! Jamais mon Jarl ne se serait laissé insulter de la sorte. »

    Il n’était bien sûr pas question de ce Jarl mais de son père, qu’il avait vaillamment servi en tant que Capitaine de l’Herr, des décennies auparavant. Le vieillard profita finalement que le géant goûte à l’inconscience pour lui arracher sa canne et repartir en boitant d’une vilaine façon. Mais moins vilaine que le regard méchant qu’il lançait aux Snákrson, les toisant de toute sa superbe en s’éloignant d’eux pour regagner la table d’honneur qu’il n’aurait – somme toute – jamais dû quitter.

    À quelques tablées de là, l’ambiance n’était guère plus heureuse. L’Insurgé avait tôt fait de balayer les quelques remarques du Jarl et ce dernier, soucieux de ne pas attiser le foyer ardent de la rébellion, ne s’était pas offusqué de le voir quitter la table pour quérir meilleure compagnie. C’était d’autant plus vrai qu’il avait pris soin d’emporter avec lui son horrible molosse dont le départ fut un soulagement pour le tout un chacun ; Quelques invités de marque, qui s’étaient résolument éloignés du chef de Snákr, eurent tôt fait de reprendre leur place originelle, et il sembla aussitôt que la tension à la table d’honneur était retombée. Du moins pour un temps.

    Car personne ne se fourvoyait : tant que la wyverne se trouverait à leur table, quelle qu’elle fut, nul ne serait parfaitement serein.

    « Aucune herbe n’est plus verte que chez soi, c’est bien vrai. Une galéjade douteuse lorsque l’on connaissait les terrains rocailleux de Snákr, mais qu’il agrémenta d’un gloussement sage. À votre santé, ma Dame ! Et à celle de tous nos invités, ajouta-t-il en élevant fortement la voix pour être entendu du tout un chacun. D’un regard, il embrassa la salle. Que chacun s’y sente chez soi, ma table est la vôtre ce soir, mon île est la vôtre. Partagez, oubliez vos différences le temps d’une nuit, chacun est le bienvenu en ma maison. Et que le festin commence ! »

    Aussitôt le cliquetis des couverts et des assiettes en bois retentit, tandis que la plupart des convives s’étaient attablés pour ripailler à leur faim. Quelle dégénérescence... Quelle hypocrisie. Ses yeux noirs n’avaient pas lâché le Jarl, perçant la foule pour accrocher le visage affable du vieillard. Il n’avait pas changé, toujours bouffi d’un égo auquel il ne rendait pas honneur, d’un orgueil fade et rongé par l’oisiveté. Quelle pitié que les îles soient tombées dans le giron de pareil individu. Et heureusement qu’il était là pour changer la donne. L’homme sut que le moment d’agir était venu lorsqu’un silence comblé s’abattit sur la salle. Sans un mot, il s’était levé et sa silhouette aussi large que haute avait parlé pour lui car, déjà, des regards s’étaient tournés dans sa direction, et des murmures laissaient frémir l’assemblée. Mais il n’avait pas encore son attention.

    Alors il saisit la verrerie, et sans la moindre délicatesse, sans la moindre hésitation, la fracassa au sol. Et d’un geste brusque, sans considération, il balaya la tablée et s’y hissa. C’est ainsi qu’il accrocha son regard, et c’est ainsi qu’il vit dans les yeux du vieil homme, sur les traits soucieux de son visage rembruni qu’il avait été reconnu. Ce n’était pas le cas de tout le monde, et d’aucuns se demandaient qui était cet individu qui osait braver la quiétude de l’opulent festin. Lorsqu’il parla, de sa voix sourde et grondante qui n’avait rien à envier à la tempête la plus profonde, un silence de mort tomba sur l’auditoire, seulement rompu par le crépitement des flammes et celui de la chair grillée.

    « Et moi, suis-je le bienvenu ? »

    Adalrik Brynleifrson prit un temps pour jauger l’homme qui l’avait interpelé. Le doute, quant à son identité, n’était pas permis. La raison de sa présence ne l’était pas non plus. C’était un mauvais, très mauvais présage.

    « Ingvald, fils d’Asgeirs, énonça-t-il lentement. Je suis surpris de te voir ici. Je ne pensais pas que des nouvelles te parviendraient du fin fond de Gamall. Il marqua une pause. La lueur des flammes faisait luire son regard. Mais si tu es là, cela signifie qu’elle l’est aussi je me trompe ? »

    Bien sûr qu’il ne se trompait pas. Un sourire carnassier ourla les lèvres d’Ingvald Asgeirson.



    • La prochaine relance aura lieu mercredi, n'hésitez pas à répondre une ou même plusieurs fois d'ici là. Bon jeu à tous Héhé !
Revenir en haut Aller en bas



Message posté : Mar 10 Avr 2018 - 10:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité

avatar

Invité
Infos de base
Fiche RPG
La jeune femme semblait perdue, Thorbjörn ne comprenait pas trop ce qui pouvait l'a perturber au point de répondre carrément autre chose. Mais bon soit, elle se reprit bien vite et demanda donc à boire. De l'eau, oui mais la bière allait être bien plus facile à trouver. Et ce fut de loin que le colosse fit signe à une serveuse pour qu'elle lui amène de quoi boire à Thyra et lui. Tout en prenant un verre et le tendant à la jeune femme, le guerrier pris le sien et leva légèrement ce dernier avant de lâcher quelques mots.

" A l'Élite de l'Herr ! Que tous ses membres vivent éternellement au Valhalla ! Et longue vie au Jarl "

Puis tout en finissant sa phrase, l'ancien pirate bu une grande gorgée de sa pinte avant de regarder tout autour de lui. Son instinct, sans trop savoir pourquoi, semblait s'agiter. Quelque chose allait se passer et la bête en lui se sentait. Les esprits commençaient à devenir plus nerveux, que ce soit l'alcool ou simplement le fait que certaines personnes présentent n'étaient pas enclin à la bonne entente. Si tout ça finissait en combat général, il fallait s'assurer que Thyra n'allait pas se prendre un coup par hasard. Ensuite il y avait son oncle, même si sa garde était là, le colosse avait plus confiance en lui pour protéger son oncle qu'en des soldats facilement corruptible avec quelques pièces d'or...

" Alors, tu as eu le temps de réfléchir à l'idée de suivre un entraînement ?"

Thorbjörn avait besoin d'une réponse afin de préparer tout ce qu'il y avait comme matériel à fournir à la jeune recrue. Il ne voulait évidemment pas la bousculer mais si elle voulait vraiment suivre la formation des Élites, plus vite elle commençait plus vite elle serait dans le bain en ce qui concerne les missions.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 10 Avr 2018 - 22:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Marchand
Infos de base
Marchand - Voleur - Receleur

∞ Nombre de messages : 1947
∞ Nombre de messages RP : 130
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Marchands
∞ Métier : Receleur
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet d'adresse
Carnet de RP
Journal de bord
Compétences et inventaire
Défis
Galerie
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
La Festin
Logan Skall
••••

Lorsque je parlais de respect, j'imaginais que mes camarades en ferait preuve pour rabattre le caquet à ce vieillard, mais visiblement, c'était trop demandé. J'avais omis le fait qu'Amalrik ne portait absolument pas les Bjǫrnson dans son coeur, et que notre cher Knud était ivre comme si sa mère l'avait allaité à la bière et qu'il n'était pas encore sevré... Le traiter de cochard à trois patte n'était pas forcément un modèle de respect, et à deux pattes... encore moins... « Logan, j’sais pas si j’aime encore Knud... » Eh moi donc... Ma main droite vint rejoindre mon visage désespéré lorsque notre nouvel ami se mit à danser avec la belle cane du vieux Bjǫrnson. Mais c'est dans un sursaut que je vis Knud s'écraser par terre, nez contre le sol. Aïe... Je passais ma main sur mon nez en imaginant a quel point cela avait pu être douloureux... Mais ce pauvre Knud nous gratifia de ses ronflement d'ours, preuve qu'au moins, il ne souffrait pas de son nez probablement cassé ! Alors que je voulu récupérer la canne pour la rendre à son propriétaire, celui-ci me devança, et récupéra son bien. J'aurais préféré éviter cet incident, et lui rendre sa canne moi-même en gage de bonne-foie, mais l'heure n'était plus à prouver le respect entre les peuples... L'homme se leva à l'aide de son bien récupéré pour nous maudire de sa verve avant de partir loin de notre groupe de barbares. Il ne s'était pas présenté, j'ignorais toujours qui il pouvait bien être, mais en le suivant du regard, je remarquais qu'il rejoignit une bien belle place assise a la table d'honneur. De là à savoir de qui il s'agissait, nous ne le saurions peut-être pas ce soir...

Bon, maintenant que ce petit interlude pénible était passé, il n'y avait plus qu'à retourner s'amuser ! La jeune femme qui était venue nous tenir compagnie s'était rapprochée de moi comme si j'étais un véritable héro de l'avoir défendue devant le vieillard, bien que je ne m'en sentais pas du tout la stature. Je voulais tout de même faire quelque chose pour ce pauvre Knud face à terre, je le soulevais pour le poser sur une chaise, histoire que personne ne trébuche sur sa pauvre tête déjà très endolorie je pense. En le déposant sur une chaise, il nous avait été donné d'admirer son nez qui se trouvait à présent de travers et bien ensanglanté. Sa tête bascula en arrière, ce qui eu pour effet de lui ouvrir la bouche et de nous donner un bon exemple de ce que savait faire ses cordes vocales lors de ses ronflements. Il ronflait comme un porc par Heimr ! Je lui fermais la bouche pour cesser cet insupportable cacophonie, avant de me tourner vers mon autre ami bien conscient quant à lui ! "BON ! On se la boit cette bière Gamallienne ??" Les dernières chopes ayant volées de l'autre côté de la table, nous n'avions pas eu l'occasion d'en gouter une lampée. Notre chère serveuse nous servit à nouveau avant que je ne la fasse asseoir sur mes genoux. "Tu ne nous as pas dit quel prénom avait été posé sur ce magnifique visage ?" Elle fit un sourire gêné mais néanmoins flatté, avant de répondre "Shanga messire Gamallien !" Quel ravissant prénom pour une ravissante demoiselle ! Alors levons nos verres à Shanga qui nous sert nos bières !" Levant ma chope pour la cogner contre celle d'Amalrik, lorsque dans un sursaut, un grand bruit de vaisselle cassée me fit tressaillir et lâcher à nouveau ma chope ! BORDEL ! Pensais-je silencieusement ! C'était la deuxième fois qu'une si bonne bière était renversée ! Qui était le con qui avait causé ce raffut !?

« Et moi, suis-je le bienvenu ? »

Une voix roque traversa le silence qui s'était installé dans la salle. Le Jarl fixa l'homme, le nomma avant de lui poser une question déconcertante, si "elle" était là. Qui était-"elle" ? Shanga s'était levée de mes genoux lors de mon sursaut, et elle paraissait très inquiète. Je jetais un coup d'oeil à Amalrik, avant de lui donner un coup de coude, et de lui faire un geste de la tête l'air de dire "c'est qui lui ?" et puis avec quelques gestes à l'aide de mes mains "qu'est-ce qui se passe ?" Je ne voulais pas rompre le silence que tout le monde s'affairait à respecter, sauf bien sur le Jarl et son interlocuteur. J'attendais d'en savoir plus, tout en espérant que notre ami Knud ne finisse pas par rompre le silence avec un ronflement de Berserker...


••••

code by Wiise

@Amalrik Hafson
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 11 Avr 2018 - 21:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Falki - Guerrier
Infos de base

Capitaine du Fer-de-Lance

∞ Nombre de messages : 1537
∞ Nombre de messages RP : 44
∞ Âge du personnage : 30 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Capitaine de drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :

Statut RP : ouvert (0/2)

1 rose de Sigrid, 4 rose de Logan, 3 rose du non-époux ❤️ Merci !
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Un sourire pensif ourla ses lèvres tandis qu’elle jetait un coup d’œil au petit dos d’Ingrid qui s’éloignait pour mieux vaquer à ses occupations, arrachant çà et là des assiettes et des plats vides pour les ramener aux cuisines. À n’en pas douter, elle aurait préféré continuer de converser avec elles mais le devoir l’appelait à elle et la Fálkidottir n’avait aucune envie de la voir sévèrement réprimandée pour une discussion dont elle ne pourrait pas prendre pleinement conscience. Oh, elle ne pouvait pas la blâmer pour cela ; Sigrid avait été très explicite sur le fait de grandir dans un tel état d’esprit et, tristement, Astrid ne pouvait qu’approuver. C’est pourquoi elle essayait d’élever sa fille dans l’optique que l’ennemi, ce n’était pas forcément l’étranger. Puis Ingrid avait eu un regard pour Sigrid, qui n’était plus emplis de mépris ou de peur. Cette petite flamme indicible, indescriptible, peut-être de la curiosité, peut-être un intérêt soudain, ou peut-être simplement que la jeune femme se trompait.

L’odeur des viandes l’entêtait, emplissant l’espace d’une fumée qui n’était évacuée que par une fente presque invisible dans le haut plafond. La bière coulait à flot, y compris dans sa propre corne qui ne semblait jamais désemplir ; Lorsqu’elle y jeta un œil, ce fut son reflet moiré qui lui rendit sa moue, comme si elle s’était changée en ambre pur. Pour ne pas avoir à souffrir cette vue, elle la descendit sa boisson d’une traite et la posa sur le plateau le plus proche avant de tourner ses prunelles vers l’alchimiste.

« C’était sincère, répondit-elle simplement, tandis qu’un sourire tranquille ourlait ses lèvres. Et c’est quelque chose que je veux enseigner à mes enfants, contrairement à ce qui m’a été enseigné à moi. Elle poussa un soupir las et secoua la tête. Cette... Haine perpétuelle entre les îles est malsaine, et ceux qui l’entretiennent ont une bonne raison de le faire. Le Jarl pense qu’il arrive à maintenir la paix mais c’est un leurre, la seule chose dont il approche aussi sûrement que sa propre mort, c’est la guerre. J’espère que les choses vont changer. » Ajouta-t-elle après un temps, balayant la salle du regard, dans laquelle de larges plats commençaient de nouveau à affluer.

Astrid ne voyait que trop les tensions qui s’accroissaient. Nouveau pincement au cœur, de peine et d’amertume. Il n’y avait qu’à voir la façon dont son dernier échange avec Amalrik avait tourné et la décision qu’il avait dû prendre pour comprendre que les choses n’allaient pas en s’arrangeant... Il n’y avait qu’à regarder dans cette même longère pour comprendre que les choses qui les unissaient ne valaient rien à côté de celles qui les divisaient. Par chance, l’espoir était toujours vivace ; Un espoir qu’incarnaient les générations à venir, un espoir qu’incarnait sa fille et – elle l’espérait – ses fils. Lorsque son amie mentionna sa famille, et notamment sa fille, un large et fier sourire ourla les lèvres de la jeune femme dont les yeux, voilés à peine un instant auparavant, s’étaient éclairés de joie.

« L’arthrose de ma grand-mère ne va pas en s’arrangeant, mais je n’ai pas à me plaindre. Les Dieux nous sont conciliants, argua-t-elle dans un léger éclat de rire. Malicieusement, elle ajouta aussitôt : mais tu sais, les filles ne sont pas forcément plus faciles à vivre. La mienne a un caractère de cochard. Elle sait être exigeante, colérique et capricieuse. En tout cas elle ne tire pas de moi. Ni de son père de toute évidence. »

Gabriel était l’homme le plus doux et le plus affable qu’elle connaisse. Et il avait eu l’obligeance de ne pas couper tout contact avec elle sous prétexte qu'ils ne vivaient pas sur la même île. Elle s’apprêtait à rebondir sur l’enfance de Sigrid, s’inquiétant de savoir si la vie n’était pas trop dure sur Snákr quand un capharnaüm de vaisselle cassée la fit se retourner brutalement. Un homme s’était hissé sur la table, toisant méchamment le Jarl de sa haute stature. Interpellée, Astrid se pencha vers l’alchimique : « Tu as déjà vu cet homme ? »
Revenir en haut Aller en bas



Maiden of the High Seas
Parmi les faibles, le plus fort est celui qui n'oublie pas sa faiblesse.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 15 Avr 2018 - 23:12 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base∞ Nombre de messages : 1122
∞ Nombre de messages RP : 54
∞ Âge du personnage : 33 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : × Présentation
× La forge
× Relations
× Sujets
× Inventaire
× Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Le ton blasé, presque laconique de son cadet ne parvint pas totalement à apaiser inquiétude de Gabriel, qui grandissait au fur et à mesure que ses yeux clairs n’arrivaient plus à se détacher de la main qu’il avait autrefois blessée. Sourd pour une fois au rejet évident de Svein, Gabriel se rapprocha subtilement, mais significativement de son frère, parvenant alors à portée de main. Il aurait préféré que sa voix n’arbore pas autant de fragilité, pourtant c’est rocailleuse, vive et inquiète qu’elle quitta sa gorge :

« Tu dis cela, mais j’ai entendu les commentaires du public… Quelqu’un est mort durant ce tournoi. »

Ce n’était pas inexact, mais pas tout à fait vrai non plus. Le forgeron ne connaissait pas les détails, il s’y intéressait peu, mais maintenant que son esprit avait fait la connexion entre ces événements et la santé de Svein il n’était plus capable de s’en détacher.

« Svein, je m’inquiète réellement… Je ne fais pas semblant, écoute-moi… »

Il avait conscience que sa supplique devait sonner comme le désespoir, et faisait pale figure face à la fermeté du guerrier qui entendait rejeter complètement leur lien de sang. Ils auraient pu argumenter sans fin, se jeter leur aigreur et remords au visage pendant des heures, mais la suite de la soirée ne leur en laisserait apparemment pas l’occasion…

Alors qu’une sueur froide, d’inquiétude et de mal-être tapissait son front blafard, Gabriel entendit comme tant d’autres le tumulte provoqué par un homme. Il releva brusquement la tête au son du verre qui se brise et darda son regard clair sur cette silhouette massive, impressionnante, chargée d’histoire.

Il ignorait l’identité de cet homme, il ignorait ses motivations, et sans savoir pourquoi il resta suspendu à ses lèvres. Sentant, pressentant que quelque chose de grave, de capital, se tramait et allait bouleverser ce festin qui ne déroulait décidemment pas sous les meilleurs hospices…

« Ingvald Asgeirson… Pourquoi ce nom me dit-il quelque chose ? »

Comme tous les enfants de Bjǫrn, Gabriel avait entendu des histoires sur les grands guerriers de l’île et les faits d’arme de l’extraordinaire fils d’Asgeir ne lui étaient donc pas inconnus.
Revenir en haut Aller en bas



Forge until the earth shivers
O, full of scorpions in my mind! What’s done is done.
© Macbeth

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com
Message posté : Lun 16 Avr 2018 - 10:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Jarl de Kolmen Kirosi
Infos de base∞ Nombre de messages : 1453
∞ Nombre de messages RP : 200
∞ Âge du personnage : 62 ans
∞ Caste : Nobles
∞ Métier : Jarl de Kolmen Kirosi
∞ Statut : Veuf
∞ Liens rapides : Présentation
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
0/0  (0/0)
Niveau de renommée:
0/0  (0/0)
Description sommaire:
    Adalrik Brynleifrson n’avait pas changé. Il était le même homme, gonflé d’orgueil, perché sur son trône, certain de tout comprendre et qu’il ne serait jamais pris à défaut. Ingvald le toisait avec toute l’aigreur du monde, sa gueule patibulaire crispée, menaçante, refusant de lâcher les yeux de son adversaire du jour, et de plus de trois décennies. Le vieil homme pouvait lui rappeler son exil autant qu’il le souhaitait, il ne parviendrait pas à le diminuer…

    Brièvement, les yeux noirs du grand guerrier balayèrent la salle de festin et accrochèrent les quelques visages qui osèrent l’observer assez longtemps. Il s’arrêta une kyrielle de secondes sur cet homme massif qui portait l’uniforme de l’Herr, et son cœur se contracta dans le regret et la nostalgie. A une époque aujourd'hui lointaine et révolue, il avait porté haut et avec fierté ces couleurs, certain de son destin et de ses choix... Son nom avait longtemps résonné comme un exemple parmi les disciples de l'armée, aujourd'hui, il songea avec amertume qu'il devait être le plus conspué de tous les soldats. S’il avait vaguement entendu parler de Thorbjörn Brynleifrson, le neveu d'Adalrik, il ne fit pas le lien avec le guerrier de la garde personnelle du Jalr, qui se trouvait à quelques pas de lui.

    Le silence les enveloppait tous, mais il vit bien que quelques âmes malheureuses s’interrogeaient. Ce jeune marchand et sa compagne d’une nuit, cette capitaine de l’île des Faucons, ce forgeron discret… Il n’était rien pour Ingvald, la preuve, les bougres n’osaient pas élever la voix. La sienne se répercuta dans la pièce, dans un sonore grondement.

    « Nous sommes ici depuis des mois. Sous tes yeux. » Ses paroles pouvaient se teinter d’ironie, mais il n’y avait aucune trace de sourire dans la physionomie d’Ingvald. Tout en lui semblait sévère et austère, concentré. « Tu es devenu vieux, et négligent, Adalrik. »

    Sur ce coup de semonce, une nouvelle silhouette se dressa dans le silence et l’effroi pesants. C’était une femme aux yeux clairs et aux longs cheveux blonds, vive et tonique, sa musculature ciselée se devinait sous ses vêtements de mercenaire. Pourtant, derrière cet accoutrement rugueux et de voyage, il y avait un port, une prestance chez cette guerrière à la présence altière.

    « Adalrik Brynleifrson. Je me tiens aujourd’hui devant toi avec fierté, et honneur. J’ai passé les épreuves et j’ai gagné une réputation sur Gamall, où la seule évocation de mon nom fait trembler les plus perfides et rallie tous les braves. » Un pirate comme Logan avait certainement entendu son nom et les légendes qui s'y rapportaient, mais l'esprit de la puissante guerrière était pour l'heure concentré sur son objectif. Digne, droite, elle regarda alternativement ceux qui la dévisageaient puis revint au Jarl, fixement.

    « Adalrik Brynleifrson. Je viens conquérir ce qui me revient de droit, et que l’on a voulu m’usurper. » La fille du Jarl était restée discrète durant la soirée, elle avait échangé quelques banalités avec les hauts dignitaires des Kolmen Kirosi avec toute la prestance d’une dame et d’une héritière… Toutefois, elle n’avait jamais été aussi attentive et tendue qu’à cet instant précis. Qui était cette femme sortie de nul part ?

    « Mon nom est Sigrun, fille de la guerrière Alma de Fálki et d’Aldalrik Brynleifrson. Je suis l’héritière légitime du Jarl et protectrice des Kolmen Kirosi. »


    • Dernière ligne droite, peu de personnes ont répondu lors de la dernière relance, alors n'hésitez pas à le faire vu qu'il s'agit d'un moment important !
      Prochaine relance mercredi ou jeudi suivant le nombre de réponses Wink
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 17 Avr 2018 - 13:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Nouveau Membre
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 264
∞ Nombre de messages RP : 61
∞ Âge du personnage : 25
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet de contacts
Liste des aventures
Aptitudes et Inventaire
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Thorbjorn demande à une serveuse d'apporter quelque chose à boire, et finalement, il me tend une chope de bière. Nous buvons à la santé des guerriers qui nous surveillent d'en haut, puis, je sens que quelque chose le travaille. Il regarde les gens comme si quelque chose allait se préparer, comme s'il sentait le danger ou alors peut être est il toujours comme cela : sur le qui vive.

" Euh oui, je suis toujours partante pour... pour... pour m'entrainer. Je sais juste que pour le moment je ne suis pas capable de.... de passer les épreuves d'entrée. J'ai besoin de pratique. "

Cet homme me met mal à l'aise tellement son aura est... est... troublante. Il dégage énormément d'assurance et de virilité et je me sens ridicule à côté de lui. D'ailleurs, pour quelles raisons a t il accepté de me prendre sous son aile ? Est ce un concours avec les autres Elites ? Qui pourra faire le meilleur apprentis ? Oh ! Je vais devoir affronter d'autres apprentis ? Mais c'est horrible de se servir ainsi des gens ! Bon ma foi, si je deviens une guerrière, il faudra bien que je me mesure aux autres après tout et je ne dois pas m'inquiéter aux vues de mon maître d'armes.

Je suis tirée de mes pensées violemment lorsqu'un homme, qui quelques secondes avant avait décidé de monter sur une table, insiste pour attirer toute l'attention sur lui. Sur le coup, je me suis dis qu'il s'agissait d'un homme bourré qui cherchait juste à faire le mariole, mais visiblement, c'est bien pour autre chose qu'il nous fait son cirque.

Bientôt, c'est une femme qui se lève au milieu de la foule, aux longs cheveux blonds. C'est quoi ça ? Mais qu'est ce qui se passe tout d'un coup ? Comment ça elle vient reprendre ce qui lui revient de droit ? Mais qui est elle pour affirmer une telle chose ? .... QUOI ? ! Comment est ce possible ? ! Hein ? C'est la fille du Jarl ? C'est la cousine de Thorbjorn ? Mais d'où elle sort celle ci ? Qu'est ce qu'elle faisait sur Gamall ? Mais que cherche t elle ?

Je regarde autour de moi la réaction des gens, si elle dit vrai, comment ils comptent répliquer à cette annonce. Est ce que d'autres sont cachés parmi nous pour nous attaquer ? Théoriquement, si elle veut récupérer sa place, elle ne tuerai pas son peuple, donc on ne risque pas grand chose. Mais si une bataille se fait ici, un coup d'épée perdu est vite arrivé. Je n'ai rien pour me protéger ! Je suis en robe et je suis toute seule ! Le colosse est à côté de moi, si le Jarl se fait attaquer, il bondira probablement pour le protéger ! Où est Gabriel ? Et Svein ? Ou est Harding ?

Dans ma tête je me prépare au pire, je ne suis vraiment pas rassurée. Si quelque chose se produit je vais devoir agir vite, me trouver une arme et de quoi me protéger.

Revenir en haut Aller en bas



Thyra

     
Ma différence doit faire ma force.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 17 Avr 2018 - 15:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base
Alchimiste

∞ Nombre de messages : 603
∞ Nombre de messages RP : 89
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Alchimiste
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
5/10  (5/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Les yeux de Sigrid se posèrent sur son amie tandis que cette dernière répondait à propos du comportement de la fillette. Visiblement, elle n'était pas vraiment plus surprise qu'elle, même si les deux femmes s'en désolaient. Malheureusement, ces problèmes ne remontaient pas à quelques années, elles étaient ancrées dans les origines même des îles ! Autant dire que la situation n'était pas prête d'évoluer... ou alors Sigrid n'était pas trop optimiste.

La conversation continua tandis que la demoiselle aux cheveux clairs lui donnait des nouvelles de sa famille. Visiblement, ils étaient au moins aussi nombreux que celle de l'artisane ! Bien sûr, cette dernière avait pu voir les proches d'Astrid lors de son passage sur Fálki, mais elle ne savait pas grand-chose de plus la concernant. Disons qu'elles n'avaient jamais vraiment eu de relation « amicale » au sens propre du terme et Sigrid en apprenait davantage sur la capitaine en parlant avec d'autres personnes. Comme Gabriel par exemple.
Lorsque la Fálkidóttir parla de lui, Sigrid ne put retenir un sourire amusé.

« Force est de le constater. »

Elle ne connaissait peut-être pas la fillette en question, mais Sigrid avait passé suffisamment de temps aux côtés de Gabriel pour savoir qu'il n'était pas d'une nature hostile, ni même emportée ! Elle ne l'avait jamais vu s'énerver, ni même hausser le ton.

Malheureusement, leur échange léger fut interrompu par un bruit étrange qui attira le regard de la Snákrdóttir. Lorsque les yeux de cette dernière se posèrent sur la silhouette qui leur tournait le dos, elle ne put s'empêcher de froncer les sourcils avant de secouer la tête en signe de dénégation à l'attention d'Astrid.

« Non, jamais. Mais apparemment le Jarl le connaît bien. »

La blonde n'était pas au courant de tout ce qui se passait sur cette île, mais elle savait que le Jarl était âgé et qu'il avait donc dû côtoyer un bon nombre d'individus au cours de sa « carrière » ! Silencieuse, Sigrid observait l'échange qui s'enchaîna et permit à une autre personne de s'inviter dans la discussion. Il s'agissait d'une femme aux cheveux clairs qui se présenta comme la fille du Jarl. Une sorte de bâtarde ? La blonde fronça davantage les sourcils avant de tourner la tête vers Astrid.

« C'est impossible, le Jarl est un homme d'honneur, il n'aurait jamais eu d'enfant illégitime et si c'était le cas, il l'aurait assumé, non ? »

Cela dit, elle ne le connaissait qu'au travers de rumeurs et il fallait avouer que ces dernières n'étaient pas toujours glorieuses. Peut-être que l'homme n'était pas aussi honorable qu'on le prétendait ? Il faudrait davantage qu'une parole pour prouver une telle accusation, c'était un fait !
Revenir en haut Aller en bas



Toute femme devrait être accablée de honte à la pensée qu’elle est femme. ♦️ ©️ Clément d’Alexandrie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 17 Avr 2018 - 15:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Bjorn - Guerrier
Infos de base
Marin

∞ Nombre de messages : 1790
∞ Nombre de messages RP : 94
∞ Âge du personnage : 28 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Marin sur un drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
« Et bien ce n'est pas moi dirait-on. »

Certes, la personne qui était morte s'était confrontée au même adversaire qui lui, mais ce n'était pas important puisqu'il était encore en vie. Bon, Svein cachait soigneusement le fait qu'Hamarr avait perçu sa faiblesse et lui avait asséné un violent coup sur sa main déficiente. La douleur qui irradiait depuis peu en devenait parfois insupportable, mais étrangement la présence de son frère le poussait à prendre sur lui et à encaisser en silence. C'était fou ce que les sentiments négatifs pouvaient aider par moment !

Bien évidemment, les supplications qui suivirent laissèrent Svein de marbre. Il savait pertinemment qu'il était en position de force par rapport à son aîné. Ce dernier avait le « mauvais rôle » et c'était lui qui avait quelque chose à se faire pardonner. Svein quant à lui pouvait se contenter de le rejeter en lui refusant cette tranquillité d'esprit qu'il trouverait peut-être en s’excusant. Une manière, bien que misérable, de se venger.
Malheureusement, il n'aurait pas l'occasion de savourer davantage cette situation.

Des bruits suivis de cris attirèrent son attention et lorsqu'il distingua la silhouette de l'homme qui s'adressait au Jarl, Svein ne reconnut par l'individu en question. Ce n'est que lorsque Gabriel lui redit le nom qu'il constata que lui aussi, ce prénom lui semblait familier. Il fronça les sourcils, fouillant son esprit à la recherche d'informations quelconques, mais il fallut attendre qu'une troisième personne vienne prendre part à ces réjouissances pour que la lumière se fasse dans son esprit.

Lorsque la jeune femme se présenta à son tour, prétendant être l'héritière légitime du titre de Jarl, Svein ne put retenir un léger rire. Ce n'était pas trop approprié à la situation, il le savait bien, mais disons que ce qui se passait sous leurs yeux était tout simplement... incroyable.

« Parce qu'il était membre de l’Élite. » Ils en avaient suffisamment entendu parler. « On dirait qu'il protégeait le Jarl en cachant ses petits secrets. »

Croyait-il à l'histoire de cette femme ? Au fond, Svein s'en fichait. Pour lui, tous ces individus étaient les mêmes : des requins qui en voulaient toujours davantage. Il attendait plutôt de voir quelle serait la réaction d'Adelheid, la fille du Jarl ou encore des chefs des autres îles.
De bons potins à répandre chez eux, c'est un fait !
Revenir en haut Aller en bas



Plus la patience est grande et plus belle est la vengeance. ♦️ ©️ Le Boucher de Kouta



Le festin (sujet général)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» Festin au château (suite)
» Sujet a long terme: ork sauvage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kolmen Kirosi ::  :: Archives des pérégrinations :: Archives des intrigues :: Intrigue 1-