AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bonjour ,
  Tu as posté messages.
    Dernière visite le .

Partagez | 

Le festin (sujet général)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com
Message posté : Lun 26 Mar 2018 - 11:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Jarl de Kolmen Kirosi
Infos de base∞ Nombre de messages : 1453
∞ Nombre de messages RP : 200
∞ Âge du personnage : 62 ans
∞ Caste : Nobles
∞ Métier : Jarl de Kolmen Kirosi
∞ Statut : Veuf
∞ Liens rapides : Présentation
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
0/0  (0/0)
Niveau de renommée:
0/0  (0/0)
Description sommaire:
Le tournoi et le marché avaient pris fin quelques heures plus tôt. Les guerriers, qu'ils soient victorieux ou non, avaient tous été conviés à prendre part à grand festin et à venir s'installer dans la vaste salle prévue pour les hôtes de marque. Ces derniers étaient assez nombreux et le bâtiment pouvait accueillir une cinquantaine de convives tandis que les autres, les gens du peuple, seraient servis dans les rues de Hjarta provisoirement transformées en taverne géante. Bien évidemment, l'organisation d'un tel événement avait coûté très cher au Jarl, mais ce dernier savait qu'il était parfois important de prendre de telles décisions pour aider les habitants des trois îles à se rapprocher.

La salle des hôtes de marque se situait à proximité de la longère du Jarl. Des tables en bois solides avant été dressées en rectangle, laissant le centre de la pièce disponible pour accueillir les vastes feux où grilleraient les animaux spécialement chassés pour l'occasion. Certains venaient de Bjǫrn, d'autre de Fálki, mais aussi de Snákr. Une manière de représenter les trois îles.

Le Jarl avait choisi de laisser toute liberté aux invités pour le placement, chacun pourrait s'asseoir où bon lui semblait du moment qu'il avait obtenu une invitation. Il n'y avait que la championne du tournoi, Runa Brynjadóttir qui avait obtenu une place à la table du Jarl, aux côtés des trois chefs, de sa fille et des hauts responsables de l'île de Bjǫrn. Bien évidemment, elle avait le droit de quitter sa table pour se promener dans la salle, ce que d'autres ne se privaient pas de faire.

Logan Skall avait été invité dans la salle des hôtes de marque grâce à Tomas Creo, lequel avait glissé son nom à l'oreille du Jarl, arguant que le jeune homme était suffisamment doué pour se faire remarquer sur les trois îles et qu'il méritait une « récompense ». Eldrid Skallagrimdóttir et Thorbjörn Brynleifrson étaient présents en tant qu'invités et non que membre de l'Elite : leur participation au tournoi leur valait cette attention, tout comme Svein Brynjolfson , Astrid Sìlfrddóttir, Swanhilde Sigyndottir ou encore Amalrik Hafson. De son côté, Dieter Giptson en tant que deuxième sur le podium avait obtenu une place à la table près de son chef, Harding Samrson, même si ce dernier se trouvait à une autre table – celle du Jarl. Il était bien évidemment libre de refuser l'invitation ou de se déplacer à sa guise ! Adelheid Thorbjörndottir en tant que fille d'un haut gradé de Bjǫrn avait bien évidemment obtenu le droit de festoyer dans la salle des hôtes de marque ! Elle pourrait côtoyer Hellä Sörendóttir dont le nom avait été glissé par le responsable du temple où elle officiait. Les artisans n'étaient pas délaissés comme le prouvait la présence de Thyra Hildingdóttir dont le nom avait lui aussi été glissé par Tomas Creo, ou encore celle de Gabriel Brynjolfson que le chef de la guilde marchande avait personnellement invité – espérant certainement l'amadouer à défaut de réussir à le faire avec son maître. Il restait Sigrid Hakondóttir, la timide alchimiste qui devait se présence à Hakon, son père qui avait chassé la plupart des animaux qui cuisaient au centre de la pièce.

Le repas débuta tranquillement, laissant le temps à tout le monde de prendre place ou de se promener entre les tables alors que les plats allaient être servis. Il s'agissait d'un festin, rester sagement installé sur sa chaise n'était pas une obligation, bien au contraire !

Ce sujet sera similaire à celui du marché ! Chacun est libre de poster à son rythme, mais sachez qu'il y en aura obligatoirement tous les mercredis et les dimanches. Cette phase de l'intrigue va durer 4 semaines avec plusieurs événements plus ou moins importants, nous vous invitons donc à privilégier ce sujet. Sachez que le nombre de mots par message est abaissé à 300 mots minimum, donc n'hésitez pas à poster plus de messages moins longs que dans vos Rps habituels !

La prochaine relance se fera mercredi.
Revenir en haut Aller en bas



Message posté : Lun 26 Mar 2018 - 19:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité

avatar

Invité
Infos de base
Fiche RPG
Tonight, we feast !
Sujet général

Assise à la table du Jarl, Runa regardait autour d’elle sans vraiment y croire. Elle n’avait jamais vu pareille foule rassemblée dans une même pièce de toute sa vie.

Alentour les gens discutaient, certains avec force gestes, d’autres riaient sans retenue et, dans l’ensemble, le tournoi ainsi que les matchs disputés depuis ces derniers jours semblaient être sur toutes les lèvres, ou presque.

Encore embrumée de sa victoire dans l’arène, comme un rêve envoyé par Stjarna pour prévenir d’un évènement notable, elle, petite orpheline de Fálki, se trouvait là, incertaine.

A ses côtés se tenait le dirigeant de Bjǫrn et sa famille ainsi que toutes sortes de gens importants dont elle avait peut-être déjà entendu le nom, mais elle n’en était pas sûre. En tout cas elle n’en avait jamais rencontré aucun et cela lui donnait un peu le vertige. Les voir de loin, comme lorsqu’elle les avait salués dans l’arène était une chose, dîner avec eux, une autre histoire et elle se sentait quelque peu perdue au milieu de tous ces grands.

Instinctivement, ses yeux ne pouvaient s’empêcher de passer d’un convive à l’autre dans l’espoir de croiser un visage familier, malheureusement tout ceux qu’elle apercevait se trouvaient être des inconnus ou ses anciens adversaires. Mais il était difficile de bien détailler tout le monde.

En effet, de là où elle se situait, elle avait vue sur une grande partie de la salle ; pourtant le ballet des invités, passant d’une table à l’autre, où des serveuses, faisant des allers-retours entre les cuisines et les hôtes tout en passant par les magnifiques animaux rôtis qui trônaient au centre de la halle du Jarl, lui rendait la tâche compliquée.

A une table un peu plus loin quelqu’un leva son verre en direction de Runa et, un sourire crispé à ses lèvres, elle répondit à son geste en l’imitant, bien qu’elle ne le reconnaisse pas.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 26 Mar 2018 - 22:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Höfðingi
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 53
∞ Nombre de messages RP : 8
∞ Âge du personnage : 46 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Höfðingi, Chef des Snákrson
∞ Statut : Marié à Elma Gunnarsdóttir.
∞ Liens rapides : Présentation
Relations
Aventures
Aptitudes et inventaire
Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
8/10  (8/10)
Niveau de renommée:
7/10  (7/10)
Description sommaire:
La chaleur et la fumée rendaient de plus en plus suffocante l’atmosphère de la longère. Deux guerriers de Snákr renversèrent une table en luttant et de formidables éclats de rire saluèrent l’atterrissage du chicot d’un des deux chamailleurs dans la coupe de vin d’un marchand de Bjǫrn. Au milieu des chants et des rires, l’assistance ingurgitait assez de bière pour mettre à flot tous les bâtiments de la flotte. En définitive, ce banquet relevait donc de la réussite !

Et, soudain, tout fit subitement silence.

Les chants s’éteignirent, les têtes se tournèrent unanimement. Même le fracas des vaisselles et le cliquetis des couteaux demeurèrent en suspens.

Une douzaine de nouveau venus avaient pénétré dans la salle du banquet. L’on distingua Torrhen le Rouge Gunnarson, Edgtho Le Silencieux, Halga Bras-de-Pierre, Harlon Brise-Enclume Harlonson, Rothgar Dent-Brune, Hyglak Qu’une-Oreille, Herger l’Insouriant, Skeld de Jarða, Skeld d’Ørsted… Elma Gunnarsdóttir se tenait digne et droite au milieu des « Gars » de son Höfðingi d’époux, ses longs cheveux blonds coiffé de magnifiques plumes de rapaces et sa robe parée de riches bijoux. L’on pouvait aussi distinguer Wulfrik le Vagabond Hardingson aux yeux clairs parcourant la salle.

Et l’Insurgé, Harding Samrson.

L’Höfðingi eut pour la masse un long regard noir alors même qu’une lueur d’agacement scintillait dans ses yeux rembrunis ! Une pelisse d’ours l’enveloppait de noir des épaules au sol, fermée à son cou d’une broche au crâne de faucon percé d’une griffe de wyverne. Et, si la symbolique n’était guère assez forte, Harding émit un semblant de grognement guttural qui ne trouva sa conclusion que lorsqu’Elma lui saisit le bras. Sa femme désormais écartée d’un pas, l’Insurgé riva ses yeux sur la table où se trouvait sa place.

Les rangs des convives s’ouvrirent devant ses pas, lorsqu’il se dirigea vers la table du Jarl ! Cà et là, les hommes de sa garde prirent place et ne resta plus qu’Elma et Wulfrik lorsqu’il dépassa la dernière tablée. Une dernière œillade pour son fils, Wulfrik. Leurs yeux n’eurent qu’à se croiser pour que le Vagabond n’acquiesce d’un hochement.

Face au Jarl, Harding serra violement ses poings. Des poings qui pouvaient se targuer d’avoir rossé trois hommes à mort, en sus d’une épouse d’écume… Il avait beau avoir les cheveux mouchetés de cendres, le temps n’avait nullement entamé sa puissance physique de toujours et son coffre de taureau ne l’empêchait pas d’afficher un ventre plat d’adolescent. L’on ne distinguait que trop ses bras tremblants alors que ses yeux plus sombres que le fin fond des mers happaient le regard du Jarl dans le monde des craintes. Puis, Harding le planta là avec un grognement.

Et ainsi termina le lourd silence, lorsque hydromel et bière se remirent à couler à flots. Ne se souciant guère de souper là où il aurait dû, Harding délaissa la droite du Jarl pour un siège libre à sa gauche. Finalement, lorsqu’il s’assit et tira sur son manteau pour bien en dévoiler toute la teneur, les poings d’Harding se crispèrent… Avant qu’il ne fasse main basse sur une coupe.
Revenir en haut Aller en bas



We. Are. Ascended.

We seek the monsters that you fear the most. We chase the nightmares that haunt your cowardly dreams. The deadlier the prey, the more we exalt in the hunt, the more we honor our gods. This harsh land breeds the savage... and we revel in it.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 26 Mar 2018 - 23:31 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Nouveau Membre
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 264
∞ Nombre de messages RP : 61
∞ Âge du personnage : 25
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet de contacts
Liste des aventures
Aptitudes et Inventaire
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Gabriel est donc d'accord pour que nous restions ensembles surtout lorsque je lui annonce que si, je suis venue seule. Il semble véritablement inquiet qu'il m'arrive quelque chose à cause de la mauvaise expérience que nous avons vécue tout à l'heure et c'est donc cote à cote que nous nous dirigeons vers le banquet. Pour une raison que j'ignore, j'ai été choisit pour représenter les artisans et suis invitée à manger à l'intérieur avec les plus grands. Sincèrement, c'est excitant. Et pourtant, je ne me sens pas totalement rassurée... Imaginez trois chefs de clans différents qui se font la guerre depuis des années, réunit dans une même salle...

Je jette un petit regard en coin sur Gabriel lorsque enfin, après avoir traversés une foule en folie, nous entrons dans la pièce principale. Je n'arrive pas à déceler son sentiment. Concernant le mien, c'est un mélange de joie, de curiosité et de méfiance. Je vois une belle brune près de notre Jarl et suppose qu'il s'agit de la grande gagnante du tournoi, sinon qui serait elle. Je reconnais la plupart des têtes et surtout, je vois Thorbjorn. Depuis qu'il m'a proposé de devenir une Elite, j'ai hâte de le revoir.... mais quand reviendra t il me chercher pour m'emmener avec lui en entraînement ?

La nourriture est déposée sur les tables, accompagnant alors les boissons ( et non l'inverse attention) et j'imagine déjà comment la soirée va se dérouler. Au loin j'aperçois aussi Svein et me demande si lui aussi m'a vu. A ce moment là, je me retourne vers mon compagnon.

" Tu vois tes frères et soeurs quelque part ? "

A cet instant, un silence s'installe brusquement. Tous les yeux sont rivés vers un seul et unique endroit, comme si un Dieu en personne faisait son apparition. En me penchant ( quand on est petite on ne voit jamais rien), je découvre mon ancien Jarl bien escorté et en effet, c'est comme si un Dieu arrivait. Personnellement, " j'admire " cet homme. Aucun homme de l'île ne se plaint de lui et tous le respectent. Enfin, je crois. Je chuchote pour que seul Gabriel m'entende.

" En parlant de teigne, en voila une qui en impose. Tu crois qu'il va garder son calme ? "

Cette situation est lourde et j'ai peur que le moindre dérapage causé par l'alcool ne fasse couler le sang d’innocent. Le silence est rompu pour laisser place aux festivités, mais je ne me sens pas rassurée pour autant.
Revenir en haut Aller en bas



Thyra

     
Ma différence doit faire ma force.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 27 Mar 2018 - 11:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base
Alchimiste

∞ Nombre de messages : 603
∞ Nombre de messages RP : 89
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Alchimiste
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
5/10  (5/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Le tournoi avait été une réussite de ce qu'elle avait pu entendre, même si Dieter avait malheureusement échoué face à une native de Fálki. D'un côté, la blonde était navrée pour le jeune homme qui lui avait fait relativement bonne impression lors de leur précédente rencontre, mais de l'autre, elle devait s'avouer ravie de voir que la victoire d'une femme n'avait déclenché aucune révolte parmi les guerriers de Snákr. Oh, Sigrid n'était pas féministe pour un sou et se fichait donc pas mal que ce soit une représentante du « sexe faible » qui sorte championne, c'était uniquement l'absence de rébellion qui la réjouissait.

Elle avait eu la chance d'être invitée dans la salle où se trouvaient le Jarl et les autres chefs des îles. La jeune femme avait conscience qu'elle ne devait cet état de fait qu'à son géniteur qui avait été remercié de l'aide apportée à la préparation du festin. Harald aussi était présent dans la salle d'ailleurs et la blonde espérait simplement qu'il n'allait pas déclencher de catastrophe en séduisant la mauvaise femme. Avec les guerrières de Fálki, c'était probable – ou avec une serveuse mariée.

Ses prunelles se posèrent sur Logan non loin de là, mais elle préféra l'éviter, craignant qu'il ne l'interroge sur ce que ce que Tomas Creo lui avait glissé à l'oreille. Elle en ressentait encore de la fureur rien qu'en y repensant. Soupirant profondément, l'artisane s'éloigna de cette zone pour se rapprocher du côté où se trouvait le Jarl et en profita pour analyser scrupuleusement toutes les personnes qui siégeaient à cette tablée. Harding retint bien évidemment son attention, mais l'homme la mettait mal à l'aise : il représentait trop Snákr et ses « mauvais côtés ». Pourtant, Vatn savait à quel point la jeune femme aimait son île ! C'était simplement le comportement sectaire de nombreux habitants qui la mettait mal à l'aise et justement, Harding représentait ça. Du moins à ses yeux.

Délaissant son observation, Sigrid s'éloigna finalement en jetant un dernier coup d’œil à l'homme, ce qui l'empêcha de voir la personne qui se tenait devant elle, lui tournant le dos. Elle la percuta de plein fouet et releva les yeux en bredouillant une excuse avant de s'interrompre en reconnaissant la personne en question : Hakon, son père. L'artisane parvint à retenir la grimace qui lui vint et la remplaça par un bref sourire.

« Tu ne regardes jamais devant toi quand tu marches ? »
« Si, bien sûr, mais j'ai aperçu quelqu'un que je connaissais, c'est tout. »

Détournant les yeux vers la personne avec qui son père discutait, elle vit une charmante demoiselle qui devait avoir seulement quelques années de plus qu'elle. Fort heureusement, Hakon n'était pas séducteur pour un sou, mais la blonde savait que son père était encore suffisamment attrayant pour attirer quelques demoiselles trop entreprenantes. Décrochant un regard d'avertissement à la malheureuse, Sigrid fut interrompit par son père qui reprit à son attention :

« Tu devrais rester près de moi. »
« Père, nous sommes dans un lieu civilisé, il ne risque pas de m'arriver grand-chose. »
« Certes, mais tout de même. »
« Je ne m'éloignerai pas trop loin. »

Sans lui laisser le temps de répondre, elle fit volte-face et se glissa entre deux personnes avant de s'éloigner dans la foule. Elle allait bien finir par tomber sur quelqu'un qui ne la prenait pas pour une incapable, ou trouver un endroit tranquille où manger, non ?
Revenir en haut Aller en bas



Toute femme devrait être accablée de honte à la pensée qu’elle est femme. ♦️ ©️ Clément d’Alexandrie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 27 Mar 2018 - 11:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Bjorn - Guerrier
Infos de base
Marin

∞ Nombre de messages : 1790
∞ Nombre de messages RP : 94
∞ Âge du personnage : 28 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Marin sur un drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Sigfred avait échappé de peu à une sacrée remontrance de la part des gardes, même s'il n'était pas tiré d'affaires, bien évidemment ! Sigrunn s'était montrée fidèle à elle-même : grande gueule et avait songé à se dénoncer en même temps que son jumeau. Bien évidemment, Svein ne les avait pas laissés faire et avait arrangé la situation comme il pouvait, même si ce n'était pas bien probant. Il lui manquait un titre ou de la renommée pour avoir une chance de tout régler d'un claquement de doigts. En parlant de personnes influentes, Adelheid avait disparue peu de temps après le début des « problèmes » des jumeaux et il n'avait pas eu l'occasion de lui reparler. Il n'y avait qu'à espérer qu'en agissant ainsi – à savoir, en faisant passer ses frères et sœurs avant elle – il n'avait pas réduit à néant ses efforts passés.

Au vu de sa « performance » au tournoi, Svein s'était montré assez surpris d'avoir été invité à séjourner dans la salle des hôtes de marque, mais il n'allait pas s'en plaindre ! Bien sûr, pendant quelques instants, il avait songé à passer son tour tant sa main lui faisait mal. Lors de son combat contre Hamarr, le trentenaire avait reçu un coup assez brutal sur la main et ses anciennes douleurs s'étaient réveillées, le mettant à mal pendant plusieurs heures. À cet instant précis, elles étaient encore très présentes, mais en évitant de bouger les doigts, il pouvait encore supporter ça. Dès qu'il aurait un peu plus d’alcool dans le sang, les choses iraient encore mieux !

En apprenant la véritable nature d'Hamarr, Svein avait été sincèrement étonné et un peu vexé de voir que c'était le demi-finaliste qui avait réussi à le vaincre. Pourquoi pas lui ? Ce gamin de Snákr devait avoir au moins dix ans de moins que lui et pourtant, il avait réussi là où lui-même avait échoué. Une nouvelle raison de se sentir lassé, mais le trentenaire était bien décidé à ne pas laisser la mélancolie lui gâcher ce repas qu'il espérait plein de discussions intéressantes.

Ses prunelles se promenèrent sur la salle et il repéra quelques visages connus, comme Thyra par exemple. Elle était apparemment accompagnée, mais il ne voyait pas la personne avec qui elle parlait. C'était assez surprenant qu'elle soit invitée à participer au festin « privé » du Jarl, mais vu la réputation de son père et de son établissement, ça se justifiait certainement. Après tout, il y avait d'autres artisans dans la salle, la jeune femme devait certainement converser avec son propre père. Délaissant son analyse, Svein détourna finalement le regard pour reculer de quelques pas et aller prendre appui contre un mur en bois non loin de là. Il laissa pendre sa main droite, espérant que les douleurs allaient lui laisser un peu de répit, puis attendit tranquillement la suite.
Revenir en haut Aller en bas



Plus la patience est grande et plus belle est la vengeance. ♦️ ©️ Le Boucher de Kouta

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 27 Mar 2018 - 14:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Guerrier
Infos de base
Capitaine de la Mort Chantante

∞ Nombre de messages : 383
∞ Nombre de messages RP : 29
∞ Âge du personnage : 28 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Capitaine de la Mort Chantante
∞ Statut : Marié
∞ Liens rapides : Présentation
Relations
Sujets RP
Journal
Aptitudes et Inventaire
Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
Amalrik s’était déjà noyé dans le doux réconfort d’une... de deux... trois... non, quatre hydromels !
Sans avoir mangé quoi que ce soit, la chaleur de l’alcool lui était vite montée à la tête. Non seulement bouillait-il d’indignation mais d’ébriété aussi ; dangereux mélange pour le capitaine au tempérament notoirement irritable.
Son regard rancunier était collé sur la championne. Celle-ci semblait savourer sa victoire avec fierté, assise à côté du Jarl, le centre de l’attention et des louanges.
La paranoïa d’Amalrik chatouillait sa conscience : il se sentait la victime des yeux narquois et des langues railleuses. Il se leva, n’aimant pas la visibilité que lui procurait sa place, puis s’avança vers le buffet, boitant toujours de la blessure que lui avait inculquée la Fálkidóttir. Et dire qu’elle s’en était prise à mes couilles... pesta-t-il à lui-même, toujours indigné par la manoeuvre de la jeune combattante lors du tournoi. Quelqu’un ayant recours à de telles ruses ne méritait pas d’être couronné champion ! Voilà le modèle que Bjǫrn avait choisi ! Rien de surprenant pour une île aux habitants aussi moux et insidieux.
Dès que le capitaine de la Mort Chantante s’assit dans un coin un peu plus peuplé et assombri, les portes s’ouvrirent pour accueillir une douzaine de nouveaux-venus. Un lourd silence s’imposa soudainement, suivi de l’entrée de Harding Samrson. Le Höfðingi commandait le respect ; il était un personnage qu’Amalrik savait craindre, mais admirer aussi.
Malheureusement le suspens de son arrivée s’évapora rapidement, laissant le capitaine avec la réalisation que sa cuisante défaite dans la deuxième manche n’était probablement pas passée inaperçue. Mieux valait garder profil bas. Peut-être pourra-t-il quitter Bjǫrn en conservant le peu qu’il lui restait de sa fierté si personne ne le reconnaissait.
Il s’empressa d’arracher deux cuisses de cochard, puis les tendit devant sa figure tout en prétendant les manger dans l’espoir de dissimuler son visage. Ce n’était toutefois pas comme si Amalrik était quelqu’un de particulièrement discret, dépassant la plupart des personnes présentes d’une bonne tête...
Revenir en haut Aller en bas



Les  vagues  ne  se  lèvent  pas  sans  la  tempête.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 27 Mar 2018 - 18:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Falki - Guerrier
Infos de base

Capitaine du Fer-de-Lance

∞ Nombre de messages : 1537
∞ Nombre de messages RP : 44
∞ Âge du personnage : 30 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Capitaine de drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :

Statut RP : ouvert (0/2)

1 rose de Sigrid, 4 rose de Logan, 3 rose du non-époux ❤️ Merci !
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Ses prunelles balayèrent la salle tandis que le flot des convives la poussait plus en avant entre les murs de la maison longue. À l’intérieur, l’air était lourd et chargé de l’enfumage des bêtes qui allaient les sustenter et nombre des invités étaient déjà présents – sans compter sur les serviteurs qui allaient et venaient dans la demeure, fébrilement agités par l’imminence du début des festivités. Astrid n’en restait pas moins interdite ; Ce n’était pas tous les jours qu’on était invité à la table du Jarl et, là où elle aurait dû en retirer de la satisfaction, elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire que sa place ne s’y trouvait pas. Sa piètre performance au tournoi n’avait pas soulevé les foules et même si elle ne s’y était pas couverte de honte, elle n’en était pas sorti victorieuse non plus. À ses yeux, c’était comme si elle avait jeté l’opprobre sur son nom. Elle aurait dû faire plus. Elle aurait voulu faire plus.

Sa fierté, elle la tirait en la victoire de Runa ; Découvrir sa présence au tournoi l’avait surprise – elle ne savait pas grand-chose des autres participants – mais, connaissant ses capacités, elle n’avait pas été étonnée d’apprendre sa victoire. Savoir que c’était une femme, et de surcroît une Fálkidottir, qui était sortie vainqueur était un pied de nez à ceux qui remettaient encore en cause leur place sur le devant de la scène et leur légitimité en tant que dirigeantes de l’île. Et savoir que l’instructrice de sa fille avait mérité sa place à la table du Jarl de la plus juste façon l’avait en outre conforté dans son choix. S’il était une femme qui pouvait bien éduquer son héritière c’était elle, et si Astrid en avait un jour préjugé – ce qui n’était pas le cas – ses doutes n’auraient de toute façon plus eu de raison d’être.

Délestée de ses armes, elle s’était machinalement raccrochée à sa bourse de cuir, qu’elle avait soigneusement nouée sous sa pelisse et s’était aventurée dans la salle. De larges et lourdes tables avaient été disposées pour accueillir tous les invités, et au cœur de la longère trônaient déjà les rôtissoires déjà bien garnis autour desquels gravitaient quelques mets. À l’instar de la plupart des invités de marque, les chefs étaient déjà en place. Elle n’avait eu aucun mal à reconnaître la sale trogne de l’Höfðingi, lequel dévisageait méchamment tout ce qui passait sous ses yeux, qu’il fut homme, femme ou nourriture. Seule la boisson semblait trouver grâce à ses yeux.

Se saisissant d’une hrimkaldar d’hydromel au vol, Astrid dévisagea l’assistance dans l’espoir d’apercevoir quelqu’un qu’elle connaissait – il y en avait forcément ! – en déglutissant quelques gorgées. Lorsque son regard accrocha celui d’une de ses connaissances, un sourire ourla ses lèvres. Sans une once d’hésitation, elle se dirigea vers la jeune femme :

« Sigrid, salua-t-elle. Je suis contente de te voir. Je pensais que tu étais restée sur Snákr, étant donné que c’était Hakon qui tenait le stand quand j’y suis passée. La traversée n'était pas trop dure ? »

La question était sincère. Elles ne s’étaient pas vues depuis longtemps et Astrid espérait voir son amie en se rendant sur Bjǫrn mais elle savait aussi que voyager en mer ne lui était pas particulièrement agréable.
Revenir en haut Aller en bas



Maiden of the High Seas
Parmi les faibles, le plus fort est celui qui n'oublie pas sa faiblesse.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 27 Mar 2018 - 20:24 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base∞ Nombre de messages : 1122
∞ Nombre de messages RP : 54
∞ Âge du personnage : 33 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : × Présentation
× La forge
× Relations
× Sujets
× Inventaire
× Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Après la puissante montrée d’adrénaline qu’ils avaient vécu en étant pris à partie par un prêtre zélé, Gabriel espérait bien pouvoir se mettre discrètement au coin d’une table et profiter des mets gourmands qui faisaient la réputation de Bjǫrn et de son Jarl… Toutefois, à sa grande surprise, Thyra et lui-même obtinrent des invitations pour la salle des hôtes. Ils pouvaient aller-et-venir à leur guise, mais se trouvaient seulement à quelques pas des grands noms des Kolmen… Le forgeron ne connaissait pas leur visage – si ce n’est celui de son Höfðingi – mais il était aisé de différencier les célèbres des plus modestes : la richesse des vêtements, la posture, et cet air indescriptible de supériorité que certains dégageaient…

Contraint de renoncer à sa discrétion naturelle, Gabriel songea que ce serait peut-être l’occasion de faire quelques affaires… Après tout, en l’absence de Wiland, c’était le moment ou jamais d’extraire leur forge de leur sclérose – même si le maître forgeron risquait de l’assassiner en réalisant l’injure ! Tiré de ses réflexions par la question de Thyra, Gabriel se pencha légèrement pour lui prêter l’oreille.

« Je ne pense pas qu’ils aient été invités… À dire vrai, je suis un peu surpris de l’être. » Il n’était pas mauvais forgeron, au contraire, et sous l’aile du maître le plus réputé des îles, malgré tout à côté d’un flamboyant Tomas Creo ou du massif chef des Snákr il se sentait… Plutôt petit. « Tu es connue, que tu te retrouves là ? » Il esquissa un sourire, réalisant qu’il savait très peu de choses de sa compagne d’infortune.

Évidemment personne ne se demandait à quel titre Harding Samrson se trouvait ici… Gabriel n’avait jamais pipé un mot en sa présence, bien qu’il ait déjà vu le puissant guerrier dans les forges de Wiland. Il avait confectionné des armes pour ses hommes et retapé leurs armures, mais c’était bien sûr le maître forgeron qui se chargeait de l’équipement personnel de l’Höfðingi.

La remarque de Thyra le fit esquisser une risette taquine. « Pourquoi, tu as peur ? » A dire vrai, s’il se trouvait face à un Harding énervé et sa wyverne, il ne mènerait pas large non plus ! « Tu as vaincu un bigot, tu n’as plus rien à craindre. Tu… » Ses yeux clairs, balayant distraitement la salle, accrochèrent soudain la silhouette connue et reconnue d’un jeune homme svelte, aux longs cheveux bruns. Svein, ici ? Son cœur compressé dans sa poitrine, sa mine joviale laissa place à une expression soucieuse. Pour ne pas inquiéter Thyra sur son brusque changement d’attitude, il susurra à son oreille :

« Tu vois cet homme, qui s’appuie contre le mur… ? » Il n’osait pas observer longtemps son frère, encore moins le désigner du doigt. La dernière chose qu’il espérait, ici et maintenant, c’était un esclandre. « C’est un de mes frères cadets. » Comment, pourquoi ici ? Il doutait que son frère soit devenu un artisan accompli depuis les quelques semaines qui séparaient leur dernière entrevue… Svein ne pouvait pas s’être battu non plus, avec sa main… « Mais nous nous sommes quittés… Fâchés, la dernière fois que nous nous sommes vus. » C’était une façon pudique de le dire !

Avec tout ça, il n’avait pas encore repéré Sigrid et Astrid qui conversaient ensemble, pas plus qu’il n’avait repéré ses compatriotes, Logan et Dieter. Plus tard peut-être, s’il cessait d’angoisser sur la présence de Svein.
Revenir en haut Aller en bas



Forge until the earth shivers
O, full of scorpions in my mind! What’s done is done.
© Macbeth

Message posté : Mar 27 Mar 2018 - 22:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité

avatar

Invité
Infos de base
Fiche RPG
C'était pas vraiment l'endroit où le colosse se sentait le mieux. Ce genre de mondanités étaient rasoir et surfait. Enfin l'alcool et le buffet étaient les seuls points positifs de ces soirées. Ce qui d'ailleurs finissait souvent en baston général. Mais pas là, vu qu'il était question de célébration après le tournois. Plusieurs têtes connues, ou plutôt des connaissances approximatives, étaient là suite au tournois. L'ancien pirate étant de la famille royal il se devait d'être là mais c'était sans plus. Quittant sa place, le guerrier se rendit auprès de son oncle pour lui murmurer quelque chose que seul lui pouvait entendre.

" Bonsoir mon oncle. Puis-je disposer rapidement ce soir, j'aimerai m'entraîner avec certains élites qui ne sont pas là ce soir."

Évidemment Thorbjörn n'avait pas besoin de la permission de son oncle mais il avait beaucoup de respect pour sa famille et en particulier pour Adalrik. Il était donc normal pour lui de demander la permission de partir de la soirée. Mais avant ça le colosse avait deux ou trois personnes à voir et avec qui échanger quelques mots. La première personne était Eldrid. Une fois la réponse de son oncle obtenu il retourna voir sa partenaire.

" Je vais pas rester bien longtemps histoire d'aller m'entraîner encore avec les autres. Désolé de te laisser comme ça mais tu sais que c'est pas mon truc les soirées comme ça."

Tout en parlant avec Eldrid, le guerrier fit un tour de la grande salle histoire de vérifier les têtes que ce dernier avait remarqué quelques minutes plus tôt. Thyra était là. Celle qui allait devenir la disciple du colosse semblait aussi à l'aise que Thorbjörn dans un endroit comme ça. Si l'ancien pirate allait s'entraîner il allait du coup demander à la jeune femme si elle voulait venir ou non. Pour ça il devait aller la voir ou tout du moins lui parler deux minutes pour lui demander. Lorsqu'elle croisa le regard du colosse celui-ci lui fit un signe de tête pour que cette dernière le rejoigne dehors, devant la grande salle.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 27 Mar 2018 - 23:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Marchand
Infos de base
Marchand - Voleur - Receleur

∞ Nombre de messages : 1947
∞ Nombre de messages RP : 130
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Marchands
∞ Métier : Receleur
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet d'adresse
Carnet de RP
Journal de bord
Compétences et inventaire
Défis
Galerie
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
La Festin
Logan Skall
••••

Boire, manger, se retrouver, festoyer, c'était absolument parfait ! Je ne pensais pas pouvoir entrer dans la salle des invités de marque. Bien sûr je m'étais présenté en tant que tel devant les gardes, mais je m'apprêtais à faire mon numéro du "comment? Je ne suis pas sur la liste? Mais il y a erreur !" Seulement lorsqu'il vérifia la liste, mon nom y figurait. Très bien. Pourquoi pas. J'ignorais comment, vraiment, mais j'y étais ! Alors tant mieux ! Que la fête commence !
J'étais entré, les tables étaient pleines à craquer d'assiettes et de chopes qu'il nous était libre de laisser remplir par les jolies demoiselles serveuses qui courraient partout dans la pièce. Certes la plupart des gens se servaient directement, mais qu'il était plaisant de voir une femme accourir vers vous uniquement pour vous permettre de vous désaltérer... J'espère ne pas finir seul ce soir ! Ou plutôt cette nuit...
Je n'avais pas pris de place à table, je n'avais pris qu'une chope qui ne se vidait pas, ou qui se remplissait trop je n'en sais rien, mais je vagabondais au gré des détours que me faisais faire la foule. Inutile de s'assoir, le spectacle n'est que plus beau lorsqu'on le voit d'en haut ! Je marchais entre les gens, retenant mes mains d'aller dénicher une bourse. Soudain, une crotte d'oiseau se posa dans le dos d'un Bjǫrnson qui était à côté de moi. Une fiente ? En intérieur ? Il avait l'air de ne pas avoir remarqué, mais curieux, je levais les yeux... Freyja... Ma fauconne... On ne m'avait pas autorisé à entrer avec elle, mais il faut croire qu'elle s'est glissée par une fenêtre... Elle est perchée sur les hautes poutres, et je me retrouve bien embarrassé... Je baissais la tête comme si je ne l'avais pas vu. Je partis encore me fondre dans la foule en espérant que l'air finirait par la peser et qu'elle sortira par là où elle est entrée.
Je me disais qu'il fallait que je trouve Dieter ! Après tout, j'avais réussis à amasser pas mal de pièces d'argent avec ses victoires au tournoi ! Même s'il n'a pas gagné la finale, moi j'ai fais fructuer les affaires ! Mais j'imaginais bien qu'il devait être dans un coin caché, en bon misogyne qu'il est, perdre contre une femme devait lui peser sur la conscience... Je le reverrais sans doute demain. En parlant de quelqu'un qui se cache, j'aperçus une silhouette massive et barbue essayer de se cacher derrière des cuisses de cochard. Je haussais les épaules avec un léger rire avant de rejoindre @Amalrik Hafson que j'avais parfaitement reconnu. En arrivant dans son dos, je posais claquais les mains sur ces épaules d'un air joyeux et festif, ce qui ne devait sans doute pas être son cas, mais j'étais de bonne humeur, et quand je suis de bonne humeur, je partage !
"Cap'tain Rik ! Mon vieux arrête de tirer une tronche de six pieds de long, ta barbe touche terre !" Le bousculant amicalement, je tirais une chaise pour m'assoir à côté de lui, prendre une bouteille d'hydromel et lui servir son verre à moitié vide, puis re-remplir le mien par la même occasion. "Si ça peut te rassurer, la fille contre laquelle tu as perdu, elle a faillit me couper une main le jour où je l'ai rencontrée ! On dirait qu'elle aime bien viser dans les extrémités ! Tu as eu de la chance que ce ne soit qu'un match amical !!" Je disais ça en rigolant et en portant ma chope aux lèvres. Inutile de préciser que si elle a voulu me couper la main, c'est parce que j'étais en train de voler la sépulture de sa mère... Mais ce détail n'était pas important ! Runa était en fin de compte quelqu'un de très gentil. Même si... Les bijoux de famille ça ne se fait pas ! Mais il allait falloir remonter le moral au capitaine de la mort chantante ! ce soir on va bien chanter oui, mais pas la mort !




••••

code by Wiise
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 28 Mar 2018 - 10:44 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base
Alchimiste

∞ Nombre de messages : 603
∞ Nombre de messages RP : 89
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Alchimiste
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
5/10  (5/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Sigrid était ennuyée, elle s'était réjouie à l'idée de participer à ce repas et encore plus d'être invitée dans la salle réservée aux hôtes d'honneur, mais voilà qu'elle se retrouvait à attendre bêtement au milieu de la foule. Tomber sur son père l'avait contrariée et elle craignait sans arrêt de le voir débarquer pour la prendre par le bras et la traîner derrière lui comme une enfant. Parfois, elle ne le comprenait pas. Il prétendait vouloir la voir heureuse – il fallait donc comprendre « mariée et mère d'une tripotée d'enfants » – mais il la traitait comme une enfant. Parfois, il se montrait même moins sévère avec ses petits-enfants qui n'avaient même pas une dizaine d'années.

Ruminant pour elle-même, la blonde se surprit à chercher Logan du regard alors même qu'elle s'était sentie inquiète à l'idée de le voir quelques instants plus tôt. Au fond, le jeune homme était très aimable et comme elle s'attachait rapidement aux gens amicaux, Sigrid s'était laissée embobinée. Enfin embobinée, il n'avait rien fait pour lui nuire, il était juste gentil et elle l'appréciait pour cette raison.
Il y avait toujours Gabriel dans le coin, mais l'artisane ne voulait pas coller aux basques de son ami qui souhaitait certainement profiter de sa venue sur Bjǫrn pour revoir les siens. Non, elle devait se débrouiller. Ou s'ennuyer.

Ses pensées se bousculaient toujours lorsqu'elle entendit une voix s'adresser à elle. Tournant la tête dans cette direction, ses yeux clairs se posèrent sur le visage d'Astrid et elle lui offrit aussitôt un sourire ravi. La Fálkidóttir était une femme qu'elle appréciait beaucoup – et qu'elle admirait aussi. Honorable, sérieuse, talentueuse... elle savait quoi faire et comment le faire. Une assurance que la blonde lui enviait forcément, mais elle s'escrimait de ne pas le montrer et d'avoir l'air sûre d'elle. Bien sûr, depuis qu'elle avait appris que la belle était la mère de la fille unique de Gabriel, elle l'avait aussi perçue d'une autre manière : une guerrière qui réussissait à être une mère. C'était assez surprenant pour une native de Snákr, mais elle n'en avait jamais parlé – que ce soit avec elle ou Gabriel.

Se rapprochant doucement de la capitaine de drakkar, la blonde pencha légèrement la tête sur le côté en accentuant son sourire avant de se redresser pour répondre d'un ton enjoué.

« Astrid, je suis vraiment heureuse de vous croiser ! Je ne savais pas si vous alliez venir, mais j'ai entendu votre nom parmi les participants du tournoi. » Les yeux de Sigrid pétillèrent un instant. « À ce qu'il paraît, vous vous en êtes tirée très honorablement. Mes félicitations, ça n'a pas dû être aisé de se battre devant tous ces spectateurs.... »

Elle-même en aurait été incapable ! Mais elle n'était pas guerrière et c'était sans doute pour cette raison.
Ses prunelles se détournèrent brièvement vers la foule comme si elle cherchait quelqu'un du regard.

« Mon père est dans le coin, mais il m'a laissée vaquer à mes occupations... quelques temps du moins. » Elle arbora une légère moue assez parlante. « La traversée a été plutôt agréable en vérité, j'étais avec ma famille, certes, mais aussi avec un ami forgeron qui a participé au marché. » Elle ne précisa pas le nom puisque ce dernier était une connaissance d'Astrid. « Vous avez joué les navires de transport vu toutes les visiteuses de Fálki je présume ? Je dois avouer que je suis étonnée de voir autant de gens ici... c'est très différent de Snákr, je n'y avais jamais mis les pieds ! » Une pointe d’enthousiasme était perceptible. « Et vous, c'est votre première visite ? »

Sigrid avait toujours vouvoyé Astrid alors qu'elles avaient quasiment le même âge, mais elle se sentait tellement enfantine face à elle... Un réflexe qui témoignait de son respect en quelques sortes.
Revenir en haut Aller en bas



Toute femme devrait être accablée de honte à la pensée qu’elle est femme. ♦️ ©️ Clément d’Alexandrie

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com
Message posté : Mer 28 Mar 2018 - 11:01 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Jarl de Kolmen Kirosi
Infos de base∞ Nombre de messages : 1453
∞ Nombre de messages RP : 200
∞ Âge du personnage : 62 ans
∞ Caste : Nobles
∞ Métier : Jarl de Kolmen Kirosi
∞ Statut : Veuf
∞ Liens rapides : Présentation
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
0/0  (0/0)
Niveau de renommée:
0/0  (0/0)
Description sommaire:
    Alors que les invités de marque étaient en train de se promener dans la salle ou de prendre place aux tables disposées dans la salle, des serviteurs entrèrent, les bras chargés de nouveaux mets tous plus alléchants les uns que les autres et les installèrent sur les tables en bois massif. Il en fut de même pour la boisson, l'alcool coulait à flot et – en moindre proportion – des fûts d'eau durent eux aussi disposés pour les plus modérés des invités.

    Des serveuses dansaient entre les invités, leur présentant des plateaux débordants de victuailles avec des sourires de circonstance, puis disparaissaient aussi rapidement qu'elles étaient arrivées. Nul doute qu'elles semblaient ravies d'être là et d'empocher un beau bonus en espèces sonnantes et trébuchantes – et cela même si elles rataient le festin à l'extérieur.


    De son côté, le Jarl contemplait la salle d'un œil attentif et légèrement paternel. Son regard se glissa sur sa fille, Adelheid, le grande discussion avec la seconde de la chef de Fálki, puis se posa sur quelques individus dans la foule – comme cette jolie demoiselle aux cheveux blancs comme la neige. Le festin semblait être une réussite, tout comme ce tournoi, même si la situation avait manqué de déraper au moment où Hamarr avait commencé à dépasser les bornes. Le Jarl n'en revenait toujours pas de la présence de cette maudite sorcière, mais il avait décidé de ne pas y penser aujourd'hui et de profiter de la fête.

    Lorsque son neveu vint auprès de lui, le Jarl lui offrit un hochement approbateur de la tête pour toute réponse. Personne n'était obligé de participer à ce festin et, après tout, Thorbjörn était ici en tant que participant du tournoi et non que membre de l’Élite, il était donc libre de quitter l'endroit dès qu'il le souhaitait. D'ailleurs, plusieurs autres guerriers avaient refusé de se rendre au festin après le tournoi et avaient directement regagné leurs îles respectives. Bien évidemment, le fait qu'un festin ouvert au public se déroulait dans les rues de Hjarta rendait difficile le fait de s'entraîner à côté de la salle des hôtes de marque ! Du moins pas sans importuner les civils ou sans provoquer de panique en faisant croire au début d'une bagarre. Si Thorbjörn souhaitait quitter le festin pour s'entraîner, il lui faudrait donc se quitter le lieu où se déroulait les réjouissances – ce qui rendrait difficile un quelconque retour. Après tout, avec une telle fête, tous les gardes, d'Elite ou de base, avaient été réquisitionnés pour assurer le bon déroulement des choses et il ne risquait pas de trouver grand monde dans les arènes de l'Herr.

    Harding arriva quelques secondes plus tard de manière plutôt remarquée, mais le Jarl se contenta de lui offrir un sourire paisible en lui adressant un signe de la tête pour le saluer. Il connaissait la réputation de l'Höfðingi et avait appris à faire avec ! Il attendit que son aimable voisin s'installe avant de tourner la tête vers lui, prenant la parole d'un ton calme et fidèle à lui-même.

    « Höfðingi, je suis ravi de vous accueillir à ma table. Je suis persuadé que partager le même repas ne fera qu'améliorer les relations qui existent entre nos îles. » Il marqua une légère pause. « Je dois vous adresser toute mon admiration pour vos guerriers. Notamment le jeune homme qui est arrivé en finale, il a réussi à résister à un monstre dirigé par cette sorcière malfaisante, je ne serais guère étonné qu'il en tire une belle réputation. Même si elle n'égalera jamais la vôtre, bien sûr. » Il eut un sourire entendu. « Vous semblez sous tension, j'aurais imaginé qu'un bon vivant comme vous apprécierait un tel festin. J'espère que rien ne vous tracasse. »


    • Il s'agit d'une petite relance sans conséquence, la prochaine aura lieu dimanche et sera plus personnalisée, profitez-en pour poster si vous ne l'avez pas encore fait !
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 28 Mar 2018 - 14:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Nouveau Membre
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 264
∞ Nombre de messages RP : 61
∞ Âge du personnage : 25
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet de contacts
Liste des aventures
Aptitudes et Inventaire
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
La douceur de Gabriel est incroyable. Je me demande s'il lui arrive de s'énerver de temps en temps, ou de crier, ou même de pleurer. Il m'écoute, sans rechigner et prend même le temps de me répondre. Il me demande ce que je fais là et visiblement il doit penser que je suis connue. Mais en fait, pas du tout. C'est mon père qui l'est plus que moi, mais j'espère qu'avec le temps je le dépasserai en compétence et j'espère aussi, que je pourrai vendre mes armes comme des pièces uniques et de manufacture supérieure.

Quand il me demande si j'ai peur, je me retourne vers lui pour lui faire face. Je m'apprête à lui répondre mais je vois ses yeux qui se perdent dans la foule et ses lèvres qui cessent de bouger brusquement. Il change de sujet. D'un petit coup d'oeil, je regarde l'homme adossé au mur comme il me le demande et je lui adresse un petit "hum" pour acquiescer. Je sens déjà en moi mon coeur qui s'emballe un peu parce qu'il me parle de Svein.

" C’est un de mes frères cadets. Mais nous nous sommes quittés… Fâchés, la dernière fois que nous nous sommes vus. "

Mais QUOI ! OUI ! Je le savais !!! Gabriel est le frère de la fille aux yeux rouges, et Svein aussi, donc Gabriel et le frère de Svein, et Svein est le frère de Gabriel ! Par tous les Dieux ! Cette situation ne pouvait arriver qu'à moi ! Je suis partagée entre l'excitation et le mal aise. Je vais inventer un mot pour ça : excilaise ! voila.

Gabriel tourne son visage, comme s'il ne veut pas croiser le regard de son frère. Que dois je faire ? Avec deux doigts, j'attrape le menton de mon nouvel ami pour qu'il me regarde dans les yeux. Le pauvre doit baisser son visage tellement je suis petite à côté de lui, je me sens ridicule.

" Gabriel, je suis née sur Snákr et mon père est Otvard un forgeron qui a toujours vécu là bas. J'ai été agressée il y a 4 ans alors il a décidé de m'offrir mieux comme vie et nous sommes venus ici. Normalement, c'est lui que tu aurai du voir à ma place, pas moi. Mais il n'aime pas les grandes tablées comme ça. Bref. Les Dieux ont surement voulu qu'on se croise... Sur Snákr, nous ne connaissons pas la peur et Harding ne me fait pas peur même en colère. Alors toi aussi tu ne dois pas avoir peur ou fuir.... libère toi de ce poids et affronte le. "

Ca doit lui paraître bizarre que je sorte ça comme ça, de nul part. Mais je me sens inspirée subitement et je repense aux sages paroles de ma mère. Quand le doute, la peur, ou la colère m'aveugle, elle trouve toujours les mots. Peut etre que j'ai envie de lui ressembler ce soir et d'aider ce bel homme.

" Je connais ton frère, il est idiot et stupide. Mais je pense qu'il a du coeur même s'il ne le montre pas. Et je pense aussi qu'il doit se sentir seul. "

Mon regard est de nouveau happé par le sien. Toujours ce bleu si.... parfait.... si doux.... peut etre même mélancolique.... Il est tellement beau.....

" Maintenant, je vais disparaître. Tu vas te retrouver seul... profites en.... Je serai dehors si jamais tu souhaites me revoir. "

J'attire son visage vers le mien d'un geste assuré, me mets sur la pointe des pieds et dépose un lent baiser sur sa joue. Ensuite, je lui souris avant de disparaître dans la foule qui nous entoure. Je ne sais pas ce qu'il va faire : rester là ou bien aller voir son frère en lui tendant une chope. Mais une chose est sure, c'est que si je reste avec lui, il ne le fera pas. Bon après quelqu'un d'autre peut très bien l'intercepter avant ou le draguer et une nouvelle fois l'empêcher d'affronter son problème mais au moins, j'aurai essayé. Et si une dispute éclate, je me permettrai de choper Svein demain et de lui passer un savon ! A fermer son coeur il se rend malheureux cet imbécile ! Pourquoi leur histoire me prend t elle autant aux tripes ? C'est étrange. Moi j'aurai bien voulu avoir des frères ou des soeurs avec qui me chamailler, ou faire des bêtises, me confier, sur lesquels compter... je les envie et ils ne se rendent pas comptent de la chance qu'ils ont.

Le destin, que ma mère appelle le choix des Dieux, est parfois vraiment bien fait. Je devais laisser Gabriel seul et au lieu moi, de me retrouver seule comme une mal aimée, je rejoins Thorbjorn dehors. Je ne l'ai pas dit, mais tout à l'heure, après l'arrivée d'Harding, nos regards se sont croisés et j'ai cru comprendre qu'il voulait me voir à l'extérieur.

Je sors, regarde à gauche à droite et oh, l'aperçois. Je m'avance vers lui et plus j'approche plus je suis obligée de lever la tête. J'ai oublié à quel point il est immense et à quel point je suis minuscule à ses côtés. Mes jambes tremblent et mes mains commence à devenir moites à cause du stresse. C'est plutôt drôle parce que c'est surprenant que je me sente comme ça, je peux me sentir mal à l'aise, gênée mais aussi troublée c'est extrêmement rare. Je suis totalement impressionnée et même intimidée par ce titan. Ses longs cheveux ébènes coiffés un peu en pagaille, son immense barbe bien noire, ses muscles aussi épais que des enclumes... Je le regarde dans les yeux et fais semblant d'être pleine d'assurance. Personnellement, je le trouve canon. Autant que Gabriel en fait que je viens tout juste de quitter. C'est juste que l'un parait doux et calme, cheveux courts, barbe courte, apparence moins imposante et un côté mélancolique, tandis que de le second, ressemble plus à un homme de guerre. Il dégage de la brutalité, de la force, du courage, un côté bestial, voire même sans coeur. Dit comme ça, j'aurai dû rester avec Gabriel parce qu'on dirait que je vais passer un sale quart d'heure....

" Thorbjorn... vous vouliez me voir ? "

J’époussette ma robe bleue un peu nerveusement. Je vais tomber dans les pommes au moment ou je vois sa bouche bouger. Par tous les Dieux, de l'air ! J'ai chaud ! Mon corps surchauffe ! Au secours ! Exactement comme la fois ou il m'a parlé en ville suite au vol de ma bourse, je ne gére plus rien.
Revenir en haut Aller en bas



Thyra

     
Ma différence doit faire ma force.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 28 Mar 2018 - 15:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Guerrier
Infos de base
Capitaine de la Mort Chantante

∞ Nombre de messages : 383
∞ Nombre de messages RP : 29
∞ Âge du personnage : 28 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Capitaine de la Mort Chantante
∞ Statut : Marié
∞ Liens rapides : Présentation
Relations
Sujets RP
Journal
Aptitudes et Inventaire
Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
Amalrik tressaillît au contact des mains de @Logan Skall laissant tomber les cuisses de cochard auxquels il s’était si peureusement raccroché. Il se retourna, reconnaissant immédiatement la voix du jeune marchand.
« Ma barbe ne touche même pas... il s’arrêta, réalisant un peu trop tard que la remarque n’était pas à comprendre au sens propre T’as assisté à la manche ? »
Etait-il plus surpris du fait que Logan se trouvait au banquet ou bien qu’il ait suivi le tournoi ? Peu importe... De toute manière, tout le monde a entendu parler de ma défaite. C’est du moins ce que le fier capitaine s’inculquait. Il accepta le réapprovisionnement d’hydromel avec reconnaissance, puis goba le liquide, cul sec.
« Le fait que j’ai eu de la chance est censé me rassurer ? lança-t-il d’un ton amer, Les Snákrson n’ont pas besoin de chance ! Et on est des Snákrson par Vatn ! » 
Il secoua le jeune Gamallien avec insistance. Sa bruyante remarque attira l’attention d’un de leurs voisins enivrés ; embonpoint imposant, barbe mal tenue, cheveux longs et ébouriffés, la peau crispée par le vent - un compatriote, sans nul doute. Il se mit à crier avec approbation d’une voix grave et rugueuse :
« Oui ! Vive Snákr ! Vive les Snákrson ! L’homme poussa amicalement ses deux nouveaux meilleurs amis d’un coup de coude viril et, sans attendre, il rempli les verres de ses compagnons de beuverie, Si vous êtes de Snákr, je vous aime... vraiment beaucoup. il étreignit les deux capitaines, les accueillant dans son aura empestant l’hydromel.
_Nous aussi l’ami. »
Beugla à son tour Amalrik, sans trop savoir quoi dire.
En fin de compte, les hommes beuglaient en harmonie. L’alcool et la gaieté de ses interlocuteur avait fini par dégourdir la mauvaise humeur du capitaine de la Mort Chantante. Soudainement, ses soucis s’étaient dégelés sous la chaleur de l’eau-de-vie.
« A Snákr ! brailla l’homme excessivement amical.
_A nos extrémités ! » Gueula Amalrik en réponse, brandissant son godet.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Les  vagues  ne  se  lèvent  pas  sans  la  tempête.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 28 Mar 2018 - 16:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Marchand
Infos de base
Marchand - Voleur - Receleur

∞ Nombre de messages : 1947
∞ Nombre de messages RP : 130
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Marchands
∞ Métier : Receleur
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet d'adresse
Carnet de RP
Journal de bord
Compétences et inventaire
Défis
Galerie
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
La Festin
Logan Skall
••••

Amalrik de la Mort Chantante caché derrière une cuisse de cochard, c'était assez drôle, quoi qu'un peu triste ! J'avais prévu de remédier à cela mais son combat l'avait assez marqué visiblement ! "Les Snákrson n’ont pas besoin de chance ! Et on est des Snákrson par Vatn !" Haha ! Je ris un bon coup avant d'empoigner ma chope et de la finir d'une traite comme du petit lait, et de lui répondre après un énorme rot d'hydromel.
"Si tu crois que Vatn a regardé ce pauvre petit tournoi amical ! Lui il doit plus s'intéresser aux vraies guerres ! Et peut-être aux Festivités de ce genre aussi !"
Dis-je en lui tapant le dos, avant que l'on se fasse interrompre par un Snákrson ivre à côté de nous crier Vive les Snákrson, et nous dire qu'il nous aime. Je ne doutais pas que dans quelques minutes, cet homme serait soit en train de vomir, soit en train de dormir sous une table. Mais qu'importe ! Il avait fait sourire Rik et c'était ça qui comptait ! Lorsque Rik leva son verre à nouveau plein pour porter toast à nos extrémités, je ne pus que suivre le mouvement dans un rire sincère. "Ouep ! A nos précieuses !" Nos trois chopes se bousculèrent et l'hydromel gicla comme une pluie dorée, avant que nous portions à nos lèvres nos chopes pour les vider d'une traite. Nous allions sans doute bientôt perdre notre nouveau compagnon sous la table, mais moi, j'étais encore très frais ! La dernière fois que j'ai eu droit à une cuite, c'était après être arrivé sur Snákr, je n'avais rien avalé depuis plusieurs jours et je me suis enquillé tout ce que la taverne avait à m'offrir. C'est Gabriel qui m'avait remonté dans une chambre. Haha ! Les bons souvenirs ! Mais aujourd'hui, j'étais rôdé ! Et j'avais bien l'intention de m'amuser ! Je fis signe a une serveuse habillée de rouge avec un magnifique serre-taille qui faisait ressortir ses formes opulentes, et nous rejoindre. Je me penchais vers Amalrik avant qu'elle ne soit à notre hauteur.
"Regarde un peu ce qui nous arrive là Rik... De quoi passer une bonne soirée hein?" Qu'elle nous serve, qu'elle danse, ou qu'elle nous tienne compagnie, j'en serais juste ravi !


••••

code by Wiise
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 28 Mar 2018 - 22:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Falki - Guerrier
Infos de base

Capitaine du Fer-de-Lance

∞ Nombre de messages : 1537
∞ Nombre de messages RP : 44
∞ Âge du personnage : 30 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Capitaine de drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :

Statut RP : ouvert (0/2)

1 rose de Sigrid, 4 rose de Logan, 3 rose du non-époux ❤️ Merci !
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Qu’il était bon de voir un visage amical ! Les traits d’Astrid s’étaient détendus sitôt qu’elle avait aperçu le regard affable de l’alchimiste, qui ne manquait jamais de l’abreuver de sa timide douceur. Soudainement, la perspective d’attendre l’aube entre les quatre murs d’une longère étouffante lui sembla bien moins corvée. Un instant, il lui sembla même oublier les combats qui éclataient çà et là, les rires gras, les chants gutturaux, les tapes dans le dos et les éructations sonores aux relents de bière. L’alcool, l’alcool coulait déjà à flots alors que le festin n’avait pas même encore vraiment commencé. À ne pas douter, le Jarl avait fait appel aux meilleurs brasseurs des îles. Mais sous les langues les plus fébriles, toutes les piquettes avaient le même goût. La désinhibition s’était fait un nid douillet entre les frustrations et la lubricité.

D’aucuns disaient qu’il n’y avait pas de meilleure façon de festoyer que de verser le sang, d’autres soutenaient qu’un festin réussi se devait de comporter quelques pertes. Tout ce qu’elle pouvait espérer, c’était qu’aucune de ses connaissances ne soit sacrifiée sur l’autel de festivités placées ironiquement sous le signe de la paix ; Même si une partie d’elle-même devait admettre que rien ne serait moins cocasse et certainement chanté pendant plusieurs étés, le projet du Jarl était – par trop – ambitieux. Se battre, se faire la guerre, vouloir affirmer sa suprématie était dans leur sang, dans leur essence. Dans leur culture. Pouvait-il vraiment tromper qui que ce soit en organisant des mondanités qui ne seyaient à personne ?

Et lorsqu’elle entendit Adalrik Brynleifrson s’adresser à l’Insurgé, un frisson désagréable lui secoua l’échine, sans qu’elle ne sache bien s’il était dû au malaise que lui inspirait la situation, ou au regard fixe, prédateur, d’Harding Samrson qui scrutait la salle. Un peu des deux sans nul doute. Le plus dérangeant était de ne pas être sûre que le vieil homme se rende réellement compte de la haine qui pulsait autour de lui, de la haine que le chef de Snákr portait à même ses épaules et à même son poitrail. Pour mieux oublier la sensation désagréable, la jeune femme reporta son attention sur une bien plus agréable vision. À la mention du tournoi, un sourire gêné ourla ses lèvres.

« Pas aussi bien que je ne l’aurais voulu malheureusement. Un soupir s’insinua d’entre ses lèvres. Je me suis laissée dominer dès la première manche parce que j’ai eu la mauvaise idée de sous-estimer mon adversaire et j’ai écopé de quelques méchantes blessures. Le large hématome qui ourlait l’arrête de son nez en disait long. Et même si j’ai tout donné, j’ai perdu à la deuxième manche... J’aurais voulu faire plus, je ne suis pas satisfaite de moi. » Conclut-elle dans un haussement d’épaules.

D’aucuns estimeraient qu’une manche sur les quatre que comportait le tournoi, c’était une victoire en soi, mais la jeune femme ne savait pas s’en satisfaire. La seule chose dont elle pouvait se féliciter, c’était que sa fille n’ait pas assisté aux duels ridicules qu’elle avait mené.

« Oui, Bjǫrn c’est... particulier. Ce n’est pas la première fois que je m’y rends, et je dois avouer que je ne suis jamais bien à l’aise. C’est trop... Trop. Trop était le terme juste ; Ici, tout était trop grand, trop cher, trop ornementé. Elle lui préférait la simplicité de Fálki, et même celle de Snákr. En tout cas je suis contente que la traversée se soit bien passée pour vous, la nôtre a été un peu mouvementée et comme nous avions beaucoup de passagers... J’ai vraiment eu peur que nous essuyions une houle mais la perturbation est rapidement passée. J’espère que Vatn nous accordera la grâce d’un retour serein, ajouta-t-elle d’un air guilleret. Mais assez parlé de moi... As-tu pu profiter un peu du marché ? Oh et, tu peux me tutoyer tu sais. » Elle avait ourlé cette dernière phrase d'un sourire radieux.

Après tout, elles se connaissaient maintenant depuis plusieurs années et Sigrid était une personne qu’Astrid appréciait grandement. Elle avait encore prouvé sa grandeur d’âme il y avait peu, et la Fálkidottir regretterait presque parfois de ne pas la connaître un peu mieux. Mais elle comprendrait tout autant son refus.
Revenir en haut Aller en bas



Maiden of the High Seas
Parmi les faibles, le plus fort est celui qui n'oublie pas sa faiblesse.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 28 Mar 2018 - 23:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Höfðingi
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 53
∞ Nombre de messages RP : 8
∞ Âge du personnage : 46 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Höfðingi, Chef des Snákrson
∞ Statut : Marié à Elma Gunnarsdóttir.
∞ Liens rapides : Présentation
Relations
Aventures
Aptitudes et inventaire
Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
8/10  (8/10)
Niveau de renommée:
7/10  (7/10)
Description sommaire:
Tandis qu’en dessous les convives pintaient, s’empiffraient et glapissaient à qui mieux mieux, Harding n’avait que faire de ces jacasseries. Il n’eut pas un regard pour les danseurs se pavanant sur un air que le talent des musiciens pouvait aussi bien faire passer pour un autre. L’Höfðingi préférait se gorger du spectacle des torches qui se reflétaient sur son couteau et en faisaient, par intermittence, étinceler la lame comme un croc d’acier. S’il prenait bien de-ci de-là une bouchée de ceci, une cuillerée de cela, il n’était manifestement pas homme à se laisser distraire par la chère qu’on lui servait. Les tambours battaient, battaient, battaient, battaient mais la migraine qui lui battait la cervelle le faisait au rythme des mots sucrés du Jarl.

Il le gratifia d’une grimace renfrognée.

"Sur Snákr, il n’est pas coutume de banqueter à nos défaites !" Le spectacle de ses hommes, humiliés dans l’exercice de la mêlée, se congratulant et s’époumonant dans des célébrations rendues inaudibles par le tintamarre ambiant eut, dans sa bouche, toute la succulence d’un beurre rance. "Comme il n’est pas coutume de survivre à ses défaites…" Cette pensée réveilla, dans son cœur, une vieille hargne…

"La belle affaire d’une réputation, rétorqua t’il, il aurait croisé cette garce à la guerre qu’elle lui fendait, si fait, la pêche jusqu’aux oreilles !" Prélude au mouvement de sa lame sur sa gorge, Harding avait désigné Runa d’un hochement de godet où quiconque aurait su lire le mépris. "J’attendais des Snákrson la victoire et non la honte ! Peut-être bien qu’m’en incombe la faute… Peut-être bien que j’aurai dû fouler l’arène !" Dans ses yeux, une lueur d’amusement pétillait. "J’y en aurai collé d’ces fessées qu’y en auraient eu l’cul plus rouge que mes cheveux !" Un sourire carnassier accompagna son regard à l’assemblée, glissant sur la championne mais s’appesantissant sur la grande silhouette dégingandé venue pleurnichée à « s’n onc’ » adoré !

"Adressez donc ailleurs votre admiration et vos paroles mielleuses, je n’ai que faire des langues de chanteurs."

Dans quel état de fureur ce discours plongerait sa table, il n’en avait que faire tandis que ses doigts vigoureux et épais déchiquetaient du pain à même la miche. Harding ingurgita une nouvelle lampée et laissa une femme emplir de nouveau sa coupe. Lorsqu’elle eut fini, il jeta un morceau de viande à ses pieds que deux chiens ne tardèrent pas à se disputer, laissant la donzelle piauler d’un filet de voix suraigu. Les cabots roulèrent enchevêtrés à terre en se mordant, jappant, et cela déclencha un début de vague d’hilarité. Harding les inonda de bière et ils se détachèrent instantanément.

"Hé !" Gloussa l’Höfðingi à son Sire. "Point d’inquiétude à avoir, Jarl bien-aimé !" Harding émit un reniflement dans une courte pause. "Votre festin, votre maison, vos règles… Je n’entends point faire, ici, couler le sang… !" Quand bien même lui et ses Snákrson ne se sont pas privés de tuer du Bjǫrnson ou de la Fálkidóttir ces dernières années. Et n’entendaient pas s’en priver éternellement…
Revenir en haut Aller en bas



We. Are. Ascended.

We seek the monsters that you fear the most. We chase the nightmares that haunt your cowardly dreams. The deadlier the prey, the more we exalt in the hunt, the more we honor our gods. This harsh land breeds the savage... and we revel in it.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 2 Avr 2018 - 0:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base∞ Nombre de messages : 1122
∞ Nombre de messages RP : 54
∞ Âge du personnage : 33 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : × Présentation
× La forge
× Relations
× Sujets
× Inventaire
× Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
En quelques minutes Gabriel en avait plus appris sur Thyra qu’en toute une après-midi : elle venait de Snákr et était fille d’un forgeron dont le nom lui était familier, même si, peu physionomiste, il ne parvint pas immédiatement à mettre un visage sur ce « Otvard ». Se rapprochant terriblement de lui, le touchant plus que ne le faisaient ses proches, la jeune femme perça sa bulle de réserve et d’intimité avec une aisance qui le déstabilisa, et le laissa coi, un peu fébrile.

En tant qu’aîné, il n’avait pas l’habitude de se faire dicter quoi faire – si on faisait exception de l’attitude notable de Wiland, qui bosselait régulièrement son crâne avec des règles et des principes sur à peu près tout et n’importe quoi – et encore moins par quelqu’un de plus jeune que lui. Le fait qu’elle soit une femme n’était pas dérangeant, ni même étonnant. Au final, il avait davantage des relations de confiance avec ses sœurs qu’avec ses frères… Néanmoins, être si facilement percé à jour par une demoiselle qu’il connaissait depuis moins d’une journée était troublant. Pas forcément désagréable, mais déroutant, et il ne sut comment réagir de prime abord. Encore une fois.

« Tu connais Svein… ? » Murmura-t-il, happé par son regard hétérochrome. S’ils parlaient du même Svein, comment pouvait-elle prétendre que son petit frère se sente seul ? Le bougre faisait tout ce qui était en son pouvoir pour éloigner les autres, les tenir à distance, et chérissait sa solitude et sa liberté. Et malheureusement il n’était pas stupide, sinon, la vie serait plus simple avec lui ! « Il ne le montre pas, en effet. » Souffla-t-il avec une pointe d’amertume douloureuse, qu’il regretta immédiatement. Il n’avait pas à se confier ainsi… Par chance, Thyra lui évita d’avoir à chercher des explications et prit congé.

Enfin… Non sans avoir pris le temps d’embrasser sa joue. Quelle curieuse jeune femme… De légères rougeurs percèrent le teint pâle de Gabriel, qui mit quelques secondes avant de toucher terre. « Merci, Thyra. À plus tard… »

S’il survivait à sa confrontation avec Svein, il essaierait de la retrouver. Sa compagnie était douce, bien qu’il ait le sentiment d’avoir été peu expansif et ennuyeux… Elle ne s’était pas plainte de lui, et c’était déjà réconfortant.

Et elle était convaincante car, sans avoir clairement formulé un ordre de bataille dans son esprit hagard, il avait pris une décision et déjà, ses pieds le menaient tout seuls vers sa cible : la silhouette adossée de son frère. La gorge sèche, les mains moites, il avait mal et sentait ses omoplates crispées dans son dos… Il avait beau s’ordonner de se détendre, c’est raide comme un piquet qu’il fit face à son cadet.

« Svein… »
Revenir en haut Aller en bas



Forge until the earth shivers
O, full of scorpions in my mind! What’s done is done.
© Macbeth

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com
Message posté : Lun 2 Avr 2018 - 0:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Jarl de Kolmen Kirosi
Infos de base∞ Nombre de messages : 1453
∞ Nombre de messages RP : 200
∞ Âge du personnage : 62 ans
∞ Caste : Nobles
∞ Métier : Jarl de Kolmen Kirosi
∞ Statut : Veuf
∞ Liens rapides : Présentation
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
0/0  (0/0)
Niveau de renommée:
0/0  (0/0)
Description sommaire:
    Riches victuailles et nectars variés s’accumulaient sur les tables, trop vite et trop abondamment pour que les invités aient le temps de les faire disparaître. Il en venait toujours plus car le Jarl avait vu grand, et certains y trouveraient à redire : il n’avait donc pas mieux à faire que dépenser son or ainsi ? Etait-ce sa façon de démontrer l’opulence de ses terres et le poids de sa bourse ? D’autres diraient, en chuchotant, que c’était bien là la preuve qu’Adalrik était un homme vieillissant, plus à l’aise dans un festin qu’au cœur de la guerre. Quelques-uns viendraient sans doute murmurer que l’exotisme prenait une place importante, voire dérangeante à sa table : des fruits inconnus des Kolmen garnissaient les corbeilles, les épices et les clous plantés dans le cochard donnaient une saveur peu commune à cette viande coutumière… La présence de Tomas Creo à la tablée du Jarl ne ferait que confirmer cette intrusion du continent jusque dans les traditions des îles.

    N’était-ce pas là ce qui hantait ce vieil homme frêle, à la crinière argentée et nouée par un épais ruban de velours rouge cramoisi ? Avec sa canne ornée d’une tête de berserker édenté en guise de pommeau, il avait des allures de noblesse déchue. Il y avait même quelque chose de triste à le contempler là, dans son coin, seul et rabougri. Pourtant, quand il éleva la voix, celle-ci étant encore forte et grondante – celle d’un soldat, à n’en point douter.

    « Les voilà les cruels guerriers de Snákr ! Chantant la défaite et rompant le pain avec le serpent étranger. » Ses yeux clairs et jaunis par l’âge foudroyèrent Amalrik puis le jeune Logan, dont la réputation était venue jusqu’à ses oreilles. Il était cependant moins intouchable que le marchand riant à gorge déployée auprès de son Jarl, et donc, la parfaite victime de son aigreur. « Comment une pomme pourrie comme vous a pu se retrouver ici, je me le demande. »

    La serveuse vêtue de rouge en perdit momentanément son sourire, et ses joues se colorèrent légèrement pour s’accorder à son serre-taille. Cependant, son choix était fait : un capitaine Snákrson et un marchand gamallien devaient avoir plus d’or qu’un vieil homme aigri, aussi, c’est contre la stature de Logan qu’elle vint glisser ses généreuses courbes. « Ne l’écoutez pas, messire gamallien, Hjarta aura toujours de la place pour les aventuriers comme vous. »

    Sourd aux protestations qui pouvaient çà et là s’élever, inconscient de la grogne qui s’emparait de quelques cœurs hardis, Adalrik prêta une oreille attentive aux dires de son invité. Il était vital que l’Höfðingi apprécie l’instant : les rapports entre Bjǫrn et Snákr étaient corrects, mais la relation délétère des Wyverne avec Gamall risquait de compromettre tous ses efforts. Dérangé par le chahut des chiens à ses pieds, le Jarl eut un mouvement de recul quand ils jappèrent contre ses mollets. Il n’appréciait pas ces animaux, pas plus qu’il ne goûta au bain de bière si près de ses narines… La voix un peu pincée, mais avec dignité, il répondit à Harding.

    « Je n’ai pas une seconde de doute quant à l’issue du combat si vous étiez entré dans l’arène… Néanmoins je suis heureux que vous vous soyez abstenu, cela aurait nui aux paris et aux affaires d’avoir un gagnant incontestable. » Un sourire entendu brisa ses lèvres ridées, puis il se redressa légèrement pour observer avec plus d’intensité son interlocuteur. « Le sang ne doit pas, quoiqu’il en soit, couler entre nous… À cette table, à une nôtre, ou sur les flots. N’est-ce pas, mon cher Höfðingi ? » On gageait aisément qu’Adalrik, devenu vieux, avait perdu tout son mordant. Pourtant il savourait avec malice l’occasion de rappeler à ce grand guerrier qu’il était un chef quand, lui, était un Jarl. Le seul des Kolmen.

    Et sa lignée était assurée, par sa très chère fille et par sa famille, qui la protégerait quand viendrait son tour. Adalrik nourrissait de grands espoirs en son neveu Thorbjörn qui, s’il acceptait de se soumettre à quelques règles, aurait tout d’un second parfait pour Adelheid. Le puissant guerrier de l’Herr avait pourtant choisi de s’exiler de la tablée des enfants de Brynleifr et, en compagnie d’une jeune femme à la crinière opaline, Thyra, il s’était mis à l’écart sous l’œil curieux des gardes de la table des hôtes. Postés de part et d’autre de l’entrée, casqués, armés, ils inclinèrent légèrement la tête au passage de Thorbjörn mais toisèrent avec défi sa compagne. L’un d’eux s’avança, lance au poing, et s’adressa au guerrier.

    « Cette… Femme pose-t-elle difficulté ? » Vu l’intonation et la mine dégoûtée, le soldat croyait avoir affaire à une serveuse ou une donzelle de petite vertu, qui aurait semé grabuge dans la fête du Jarl.

    Ce traitement aurait sans nul doute offusqué la fière Fálkidottir et son acolyte alchimiste, qui parvenaient à échanger quelques gentilles paroles dans le brouhaha ambiant. Astrid Sìlfrddóttir avait beau ne pas être satisfaite de son classement, son habileté et son courage avaient été remarquées. Par les grands de ce monde, mais aussi par les plus modestes… Une toute jeune fille, qui ne devait pas avoir plus de treize ans, s’était faufilée jusqu’aux deux amies. Recouverte d’un tablier brodé – signe du personnel s’occupant de ce festin – qui recouvrait mal des habits trop petits et usés, tenant entre ses doigts tremblants un large plateau de bois qui lui servait à transporter les choppes de bières par dizaines, l’enfant leva des yeux brillants vers le duo. « Ma dame, je vous ai vu dans l’arène, vous étiez… Très grande et, forte, et… » Timidement, son regard balaya le visage de la guerrière puis, lorsque ses prunelles rencontrèrent le visage de Sigrid, elle eut un violent haut-le-cœur et baissa la tête. Semblant apeurée, elle fit un pas de côté pour se rapprocher de la capitaine du Fer-de-Lance.

    Point d’interruption pour les fils de Brynjolf. Ils n’étaient arrêtés par aucun soldat, pas une enfant ne leur courrait dans les pattes, et les chefs des îles n’avaient que faire de leur petite personne… Pourtant, il n’y avait pas besoin de filet pour immobiliser le forgeron, et il n’y avait pas besoin de bandeau pour que le cadet ignore la présence de son aîné. Il n’y avait qu’eux, et c’était déjà un bel obstacle. Qui allait peut-être être franchi… Gabriel face à Svein, l’aîné face au cadet, yeux dans les yeux, un moment rien qu’à eux… Enfin, ça, c’était jusqu’à ce qu’une malheureuse perdante du tournoi ne s’immisce entre eux.

    La belle Anja, perdante face à Dieter, semblait avoir de la rancune à revendre.

    « Tiens, tiens… Serait-ce celui qui s’est incliné contre la morte ? »


    • La prochaine relance aura lieu mercredi, n'hésite pas à répondre une ou même plusieurs fois d'ici là. Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 2 Avr 2018 - 11:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base
Alchimiste

∞ Nombre de messages : 603
∞ Nombre de messages RP : 89
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Alchimiste
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
5/10  (5/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Sigrid eut un sourire compréhensif lorsqu'elle entendit Astrid se défendre d'avoir brillé au tournoi. C'était compréhensible qu'elle ne pense pas réellement avoir gagné alors qu'elle ne s'était pas hissée en finale, cependant aux yeux de la blonde c'était déjà une victoire d'avoir su gagner une manche ! Ou même d'avoir osé se présenter à l'inscription du-dit tournoi.
Un sourire ourla les lèvres de la Snákrdóttir alors qu'elle répondait d'un ton calme.

« Mon père me dit toujours que les gens ne font pas aisément des compliments, donc qu'on doit prendre ceux qu'on mérite. Et je persiste à croire que c'est votre cas. Vous êtes une guerrière, peut-être que ça vous semble peu d'arriver en deuxième manche, mais à mes yeux c'est une véritable victoire. Je n'aurais jamais osé entrer dans l'arène à votre place ! » Elle soupira profondément et tourna la tête en direction de Dieter qui avait été l'adversaire d'Astrid. « Et vous l'ignorez peut-être, mais Dieter, vitre adversaire, c'est un prodige du combat sur Snákr. Il est plus fort que bon nombre de nos guerriers plus âgés. Qui plus est, il possède une arme légendaire. Alors, très honnêtement, j'ai du mal à croire que vous ne méritiez pas des félicitations. »

Elle devait avoir l'air de faire des compliments dans l'espoir d'obtenir quelque chose en échange, mais ce n'était pas du tout le cas. La jeune femme laissa échapper un soupir, un peu plus détendue maintenant qu'elle était en train de discuter avec une personne qui lui était familière. Presque une amie en un sens. Bien sûr, il y avait le problème de la distance et de l'origine, qui plus est Sigrid savait que son père refuserait qu'elle se lie avec une native de Fálki. Il devait certainement avoir peur de la voir disparaître pour cette île en comprenant que Snákr ne lui offrirait jamais une vie réellement heureuse en raison de son sexe.

Lorsque la capitaine reprit pour parler de Bjǫrn, Sigrid comprit immédiatement ce qu'elle voulait dire. Bjǫrn était un peu trop cliquant pour quelqu'un comme elle, surtout une personne ayant été élevée au sein d'une famille plutôt modeste. Même leurs demeures semblaient presque miteuses à côté de celles de Hjarta alors que la plupart n'étaient que de simples maisons de ville – voire des taudis pour certains.
Un sourire apparut à nouveau sur ses lèvres lorsqu'elle entendit Astrid l'inviter à la tutoyer.

« Désolée, je prends toujours l'habitude de vouvoyer les clients et après j'ai du mal à sortir de cet engrenage. » Il y avait aussi d'autres raisons, mais elle n'aborda pas ce détail. « J'en ai profité, oui, mais j'ai fini par faire une rencontre un peu... étrange. » Elle chercha l'homme du regard, mais ne le repéra pas. « J'ai croisé ce Tomas Creo, le marchand de Gamall. Il était beaucoup trop.... je ne sais pas comment dire. Précieux ? Il me mettait un peu mal à l'aise, puis il m'a fait une proposition relativement déplacée, je ne sais pas pour quel genre de personne il me prend. »

Elle ne se rendait pas compte que sa remarque pouvait être à double sens, dans son esprit il semblait logique qu'il ne s'intéresserait à elle que pour une histoire louche et non pour quelque chose d'un peu plus libertin. Fort heureusement, Astrid n'eut pas besoin de répondre à la blonde puisqu'une jeune fille s'approcha d'eux pour faire les éloges de la capitaine. Ce comportement ne manqua pas d'amuser la Snákrdóttir qui esquissa un énième sourire, mais celui-ci s'envola rapidement en voyant la petite reculer sous le coup de... la peur ? Du dégoût ? Elle ne savait pas exactement, mais c'était à cause d'elle ! Fronçant légèrement les sourcils, Sigrid prit la parole d'une voix douce.

« Qu'est-ce qu'il y a petite, je te fais peur ? »

Le ton était aussi surpris qu'intrigué.
Revenir en haut Aller en bas



Toute femme devrait être accablée de honte à la pensée qu’elle est femme. ♦️ ©️ Clément d’Alexandrie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 2 Avr 2018 - 11:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Bjorn - Guerrier
Infos de base
Marin

∞ Nombre de messages : 1790
∞ Nombre de messages RP : 94
∞ Âge du personnage : 28 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Marin sur un drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Svein ne se sentait pas dans l'humeur de la fête, il avait beau essayer d'oublier l'amertume qui l'habitait depuis qu'il avait été éliminé sans même franchir le premier stade, c'était impossible ! Ses prunelles se promenaient sur les environs sans qu'il ne rencontre de visage qu'il avait réellement envie de voir. Au fond, la présence des jumeaux avait été une bénédiction quand on y réfléchissait bien puisque cela lui avait permis de ne pas songer à ce qui se passait quand il se retrouvait tout seul – et la réponse était : il ruminait sa contrariété.

Soupirant profondément, le trentenaire ne se considérait chanceux que sur un point : sa main commençait à être moins douloureuse quand il évitait de la bouger et il pourrait presque oublier la mésaventure vécue dans l'arène. Malheureusement, ce soulagement fut de courte durée puisqu'une voix familière le tira bientôt de ses pensées. Avant même de lever les yeux sur ce visage connu, Svein savait qui il allait voir, mais il ne put retenir une expression surprise au moment où ses prunelles rencontrèrent celles de Gabriel. Son air surprit céda rapidement le pas à de la lassitude mêlée de contrariété. Détournant les yeux, Svein ne dissimula pas le soupir qui lui monta aux lèvres.

« Je ne suis pas d'humeur à me quereller, encore moins dans une salle réservée aux hôtes de marque. Inutile d'étaler nos problèmes à la vue du Jarl. »

C'était d'autant plus vrai qu'il avait vu la femme de l’Élite qui avait aidé Sigrid lorsqu'elle avait eu des problèmes avec ce garde trop entreprenant. Bien sûr, Svein se demandait ce que son frère faisait ici : il n'avait pas participé au tournoi et n'avait pas de boutique à son nom ! Peut-être qu'il était censé représenter Wiland ? Cette pensée accentua le sentiment d'amertume qui l'habitait depuis le début des réjouissances et il préféra conserver son silence plutôt que de se renseigner sur les raisons de la présence de Gabriel.

De toute manière, il n'aurait pas eu l'occasion d'en parler même s’il l'avait souhaité puisqu'une femme se glissa jusqu'à eux avant de lui lancer une remarque désagréable. Cette dernière ne manqua pas de faire apparaître un masque d'hostilité mêlé de contrariété.

« Tiens, mais c'est celle qui s'est inclinée face à un gamin avec deux poils au menton. » Il ne le connaissait pas, mais tant pis. « Ça ne m'étonne pas trop d'une femme de Fálki cela dit, vous jouez aux guerrières entre vous, mais au final vous ne savez même pas vraiment vous battre. » Bien sûr, ce même homme avait perdu face à une femme, il se corrigea donc : « Enfin, pas toutes, certaines s'en sortent un peu mieux, mais ce n'est clairement pas ton cas. Cela dit, c'est assez normal qu'une femme se mette à genoux devant un homme, aussi jeune soit-il, tu n'as fait que remplir ton devoir. » Svein eut un geste de la main pour la chasser. « Retourne donc pavaner plus loin, les emmerdeuses ça ne m'intéresse pas. »

Pour le coup, il en avait presque oublié la présence de Gabriel !
Revenir en haut Aller en bas



Plus la patience est grande et plus belle est la vengeance. ♦️ ©️ Le Boucher de Kouta

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 2 Avr 2018 - 13:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Marchand
Infos de base
Marchand - Voleur - Receleur

∞ Nombre de messages : 1947
∞ Nombre de messages RP : 130
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Marchands
∞ Métier : Receleur
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet d'adresse
Carnet de RP
Journal de bord
Compétences et inventaire
Défis
Galerie
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
La Festin
Logan Skall
••••

Je la regardais arriver vers nous, faisant balancer ses formes comme sans doute il lui avait été demandé de faire en tant que serveuse, mais néanmoins elle restait très gracieuse. J'oubliais presque Amalrik à mes côtés tandis que mes yeux se baladaient le long de ses jambes galbées. La soirée serait sans nul doute, bien plus agréable avec un peu de compagnie féminine ! Je ne doute pas que si certaines de mes connaissances -comme Sigrid par exemple- me voyait ainsi avec une serveuse, elle soupirerai profondément en me pensant irrécupérable. Mais nous étions là pour prendre du bon temps et m'étant retrouvé dans la salle des invités de marque, profiter était bien au programme ! Je ne pense pas que monsieur de Jarl organise tout les mois une telle réception ! Je me demande même si je ne vais pas en profiter pour embarquer quelques vivres et certains fruits me rappelant Gamall, après tout, bon nombre seront donnés aux cochards quand tout ceci sera terminé, alors autant nourrir les caisses de vivre du Black Sea !

Arrivant à notre hauteur, un homme posté dans un recoin, presque tapis dans l'ombre si je puis dire, intercepta notre bonne humeur pour venir y mettre du sel. « Les voilà les cruels guerriers de Snákr ! Chantant la défaite et rompant le pain avec le serpent étranger. » Dans un premier temps, je fus surpris, je me retournais de moitié pour lui faire face, le jaugeant en l'observant de haut en bas. Un vieil homme, cheveux grisés, possédant une canne montée d'un crâne de berserker. Ceci n'était pas commun, et s'il n'y avait pas eu autant de monde dans cette salle, j'aurais bien envoyé cette pièce rejoindre ma collection. Cependant cet homme avait surtout l'air d'être un ancien monument, sans doute une personne qui fut grande par sa vie passée pour se retrouver dans la salle des invités de marque, mais assis dans son coin, il ne ressemblait plus qu'à un pilier brisé. A en croire ses paroles, il devait venir de Snákr, au vu des insultes qu'il portait aux "étrangers" mais si je prend au mot sa phrase, l'étranger ici, c'était moi. « Comment une pomme pourrie comme vous a pu se retrouver ici, je me le demande. » Je n'avais aucune envie de me gâcher la soirée à cause d'une langue de vipère, ma soirée devait bien se passer, et elle se passerait bien ! "Euh, quelque chose vous dérange ?" Lui dis-je d'un air distant, avant de me faire couper par la serveuse qui se blottis contre moi. « Ne l’écoutez pas, messire gamallien, Hjarta aura toujours de la place pour les aventuriers comme vous. » Me redonnant une once de sourire, elle avait avec elle un plateau qui comptait cinq bières. Nous tournions à l'hydromel depuis plusieurs longues minutes, et une petite bière ravirait sans doute mes papilles avides et curieuses ! "Cette bière vient justement de Gamall messire, nul doute qu'elle vous ravira !" Mon sourire s'élargit alors que je passais ma main autour de sa taille. "C'est vous qui me ravissez demoiselle, j'ai besoin d'une bonne vieille bière de chez nous, et vous me la servez de la meilleure façon qui soit !" Oubliant presque le vieil aigrit qui nous crachait son venin, je pris deux des pintes qu'elle portait sur son plateau, en faisant attention de ne pas déséquilibrer le tout, avant d'en poser une devant Amalrik. "Goûte moi ça fier capitaine !! Sur Gamall on ne fait peut-être pas aussi bien la guerre que sur Snákr, mais tu n'as pas idée des céréales que l'ont met dans nos bières !" Cette boisson dorée et mousseuse envoyait son odeur jusqu'à mes naseaux, faisant fonctionner ma mémoire olfactive qui alla rechercher dans ses archives de veux souvenirs paisible... Cette bière m'était fort commune fut un temps, j'en aurais presque eu marre, besoin de changement, de nouvelles saveurs, mais aujourd'hui lorsque je l'eus portée à ma bouche, je me serais cru à nouveau dans le passé...




••••

code by Wiise
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 3 Avr 2018 - 16:56 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Guerrier
Infos de base
Capitaine de la Mort Chantante

∞ Nombre de messages : 383
∞ Nombre de messages RP : 29
∞ Âge du personnage : 28 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Capitaine de la Mort Chantante
∞ Statut : Marié
∞ Liens rapides : Présentation
Relations
Sujets RP
Journal
Aptitudes et Inventaire
Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
L’arrivée de la jeune serveuse attisa la gêne du Snákrson qui avait tendance à s’adonner à un comportement plutôt malaisé en présence d’une femme rayonnant de confiance. L’embarras ne fut que redoublé par la chaleur de l’hydromel. Il se passa une main sur la nuque comme il en avait l’habitude quand il était mal à l’aise, créant l’image paradoxale d’un timide géant.
« Je... quoi?.. Elle rempli les choppes des deux hommes, Merci... merci, oui. »
Le capitaine titubait sur ses mots, les phrases se nouant sous sa langue bourrée. Heureusement pour lui, la jeune femme prêta toute son attention à @Logan Skall, exonérant Amalrik du besoin de répondre à de quelconques avances charmeuses.
D’un autre côté, leur nouveau compagnon Snákrson s’était trouvé une nouvelle victime, qu’il assaillit cette fois-ci d’injures et non de trinqueries :
« Hé !.. c’est toi la pomme pourrie ! cria le soulard à l’adresse du vieil homme, puis il tapota le torse d’Amalrik pour le désigner de son doigt ivre, Cet homme sera toujours plus Kolmen que toi ! » gueula-t-il ignorant qu’il n’était pas en train de désigner la cible des injures du vieillard.
Sans prendre en compte la gaffe de son camarade de beuverie, le capitaine chercha à rehausser ses dires, mais prit soudainement conscience du fait qu’il ignorait le nom du Snákrson.
_C’est quoi ton nom déjà ? demanda-t-il à voix basse.
_Euh... Knud. l’hésitation imbécile du guerrier n’était nourrie que par son ébriété.
_Knud ici, a raison ! Tu f’rais mieux de garder tes insultes pour toi vieillard. Son embarras antérieur ravitaillait sa naissante colère, Mon bon ami Logan est un homme d’honneur, et un sale Bjǫrnson comme toi ne devrait pas lancer d’injures sans pouvoir corroborer ses accusations ; surtout un vieux gringalet qui ne peut pas tenir debout sans canne ! »
Le capitaine de la Mort Chantante couronna ses mots d’un rire à la fois moqueur et cruel. Malheureusement pour lui, le gamallien dont il prenait la défense servait actuellement de mauvais exemple, à batifoler avec la bavarde serveuse. Le comportement du jeune marchand sembla toutefois attiser l’approbation de Knud qui haussa de la tête en témoignant de son succès charmeur.
« C’est un vrai Snákrson ce gaillard ! annonça-t-il à voix haute en pointant Logan du doigt, et nous Snákrson sommes plus Kolmen que n’importe qui ! »
Les deux hommes avaient déjà oublié le vieil homme réprobateur, et le rayèrent complètement de leur consciences quand Logan offrit un ravitaillement d’hydromel supplémentaire. Amalrik accepta la boisson gamallienne avec hâte. De son côté, Knud brandit à nouveau son gobet ; le geste devenait répétitif, mais l’ivresse d’Amalrik l’empêchait de s’en lasser. Ils trinquèrent. Usant d’un peu trop de force, la choppe du capitaine vint heurter celles de ses compagnons avec fracas. Les deux récipients s’échappèrent soudainement des doigts de Logan et de Knud, puis volèrent quelques pieds à travers le hall, arrosant plusieurs invités au passage. Quand les choppes vinrent cogner le sol, Knud et Amalrik étaient médusés, l’un confus par l’absence de son hydromel, et l’autre trop sidéré pour s’enfuir.
Revenir en haut Aller en bas



Les  vagues  ne  se  lèvent  pas  sans  la  tempête.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 3 Avr 2018 - 23:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Noble
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 42
∞ Nombre de messages RP : 15
∞ Âge du personnage : 35
∞ Caste : Nobles
∞ Métier : Diplomate
∞ Statut : Mariée
∞ Liens rapides : Présentation

Liste des aventures


Relations
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
6/10  (6/10)
Niveau de renommée:
6/10  (6/10)
Description sommaire:
Je suis assise à ma table, calme, posée. J'observe. L'ambiance est à la fois tendue, à la fois joyeuse. Tout dépend sur qui je pose mon regard. Une serveuse pulpeuse qui remplit le verre vide d'Amalrik semble joyeuse, d'humeur allumeuse même, tandis que lui parait gêné presque rougissant. Il doit être contrarié d'avoir perdu son combat dans l'arène et il boit surement pour oublier, accompagné de son ami qui semble lui bien heureux d'être ici. J'aperçois le dénommé Thorbjorn qui quitte la pièce, probablement mal à l'aise de se retrouver ici, un peu comme la gagnante du tournoi, Runa, assise près du Jarl. Gabriel, dans un coin, discute avec une fille aux cheveux blancs avant de rejoindre un jeune homme de l'autre coté de la pièce. Ces deux là aimeraient, à mon avis, être partout sauf ici.

Je vois du coin de l'oeil, Sigrid qui discute avec une jeune femme aux cheveux blonds. Elle était dans l'arène, c'est une fille de Fálki. Cela ne me plait pas beaucoup, mais intervenir pour mettre fin à leur discussion serait très mal venue et passerait presque pour une agression en ce jour de " paix " . Mais bon, peut être que cela pourrait me servir tôt ou tard, qui sait ? Utiliser une amitié de ce type pour avoir des informations, ou alors pour faire passer une rumeur.... C'est toujours utile. Ce qui est sur, c'est que les deux s'apprécient vu comment elles se sourient et comment elles se regardent. Il faut dire que la blonde de Fálki est plutôt jolie.

Mes yeux perçants reviennent sur Harding. Pour être franche, je me méfie un peu de lui, il réagit sur l'émotion sans trop réfléchir et certains de ses actes peuvent être regrettables. Même si sa colère, son impulsivité et son agressivité rebutent la plupart des gens, ce sont des chose chez lui qui m'excitent tout particulièrement. Ca le rend plus vrai, plus franc, plus entier. Lui au moins, ne triche pas. Pas comme moi. Lorsque mon regard croise le sien, je souris en coin comme pour le rassurer. Lui n'aime pas être ici, mais moi, c'est mon élément, je suis comme un poisson dans l'eau et ce soir je vais pouvoir user de mes talents.

Je connais presque tous les habitants de ma ville, je les surveille comme une mère bienveillante. Il est important pour moi de savoir avec qui ils parlent, avec qui ils échangent et surtout ce qu'ils pourraient m'apporter. Manipuler, charmer, tout ceci est un réel métier et je suis presque passée maitre dans l'art. Hummmm cette soirée me plait !
Revenir en haut Aller en bas



Le festin (sujet général)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» Festin au château (suite)
» Sujet a long terme: ork sauvage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kolmen Kirosi ::  :: Archives des pérégrinations :: Archives des intrigues :: Intrigue 1-