AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bonjour ,
  Tu as posté messages.
    Dernière visite le .

Partagez | 

Gagner sa croute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 10 Mar 2018 - 2:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Nouveau Membre
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 264
∞ Nombre de messages RP : 61
∞ Âge du personnage : 25
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet de contacts
Liste des aventures
Aptitudes et Inventaire
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Aujourd'hui, je me lève tôt pour rejoindre le pieds des montagnes afin d'y récolter quelques minerais. Comme toujours, je ne suis pas sûre de trouver autant que je le voudrais, mais c'est un labeur comme un autre et seuls les efforts méritent une récompense. Papa se charge de gérer la forge, moi, avec ma pioche et quelques provisions je quitte la ville de Hjarta.

Je marche longtemps, enfin je trouve que comparé à l'île de Snákr, les filons sont éloignés et rares. Sur l'île de la Wyverne on trouve rapidement sans forcément partir à des lieues ! L'île entière est une mine ! C'est le paradis des forgerons ! Mais, ici on trouve de l'Eternalite et ça, c'est un point plutot positif. Cette pierre a la faculté de protéger l'Homme des pouvoirs mystiques des fiellons et des basilisc. Donc si je fabrique des armes à partir de cette pierre, je pourrais éventuellement la vendre ici aux guerriers qui souhaitent chasser les fiellons, et pourquoi pas les vendre aux Falkidóttir pour qu'elles se protègent des basilisc. J'ai donc une clientèle large pour vendre mon arme. Si je récolte suffisamment de minerai, je pourrais même fabriquer un arc et une hache à une main ! Le but n'est pas de fabriquer une arme de qualité remarquable, mais de fabriquer une arme efficace contre un certain type de bête et donc facilité la chasse !

Alors que je pense à mes futures créations, mes jambes me conduisent directement dans une grotte. Je suis déjà venue ici et je sais que j'y trouverai ce que je cherche. Je n'ai pas de temps à perdre, alors j'empoigne fermement ma pioche et j'entame la roche avec. Ca fait un boucan terrible et ca résonne à l'intérieur. Quand on n'a pas l'habitude ca rend sourd, mais avec le temps on finit par s'y habituer. Je dis cela, mais, en réalité, je bouche mes oreilles avec des morceaux de tissu pour atténuer le son. J'ai déjà une balafre au visage, je ne vais pas en plus me rendre sourde.

Voila déjà pas mal de temps que je soulève cette pioche avant de l'abattre sauvagement sur la roche. Je sens que mes bras fatiguent, que mes muscles deviennent douloureux et que je transpire comme un cheval en pleine course. Je décide de faire une pause. Je m'étire, bois un peu d'eau et sors prendre l'air. Il n'est pas encore l'heure de manger, je peux encore prendre le temps de piocher. Je pense que je vais continuer jusqu'à ce que mes bras ne puissent plus soulever mes outils. Alors j'y retourne. Sur le sol, je vois tout ce que j'ai récolté. Je m'accroupis et observe de plus près la roche. Je tape sur quelques pierre pour décoller le minerai. J'aperçois enfin la magnifique couleur quasi transparente, légèrement orangée de mon éternalite. En bijou, c'est une pierre que je trouve très douce et discrète. Je préfère le vitrol ou encore le coeur d'orage qui brille la nuit, mais on n'en trouve pas par ici alors je vais me satisfaire de cette belle pierre orangée. Je suis contente de voir que le filon me donne encore quelques ressources, mais je n'en ai pas assez pour fabriquer encore ne serait ce qu'un arc. Je reprends donc ma pioche, la soulève à nouveau et frappe. Encore, encore et encore.

Mes mains me brûlent, c'est très désagréable et mes muscles se crispent. La position à moitié courbée me donne mal au dos et à force d'être en appuie sur mes jambes, j'ai aussi mal aux cuisses. Oui, c'est un travail difficile et je comprends que les hommes rabaissent les femmes sur ça. Seulement, je ne me laisse pas faire pour autant et même si mon corps est en souffrance, je le fais quand même. La forge est le seul moyen que j'ai aujourd'hui pour subvenir aux besoins de la famille et si un jour j'ai ma propre famille à nourrir, il faudra bien que je fasse mon travail. Je pourrai acheter directement mes fournitures auprès d'un marchand, mais c'est moins gratifiant et surtout plus cher. Et puis, je suis forgeronne quand même, alors mince !

Je n'en peux plus ! Je suis épuisée et je crois que j'ai raté l'heure du déjeuner. Je dois encore casser les petits morceaux de roche pour les séparer au maximum de l'éternalite. Une fois que je l'aurai fait, je mettrai mes trouvailles dans ma sacoche et je pourrai enfin rentrer chez moi. Rapidement je trouve une position plus confortable : allongée dehors dans l'herbe. Oui, en effet, ce n'est pas très professionnel mais j'en ai assez. Je me redresse, bois un peu d'eau et retourne frapper ma roche.

Voila, j'ai enfin terminé mon travail. Je compte mes pierres, les glisse dans mon sac et file avaler un bon repas bien mérité.
Revenir en haut Aller en bas



Thyra

     
Ma différence doit faire ma force.



Gagner sa croute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Il faut bien gagner sa croute - [Livre II - Terminé]
» Mais comment Moto GAto va faire pour gagner maintenant?
» Bowling (2) grand truc à gagner
» Récapitulatif : gagner des points
» 400 ap à gagner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kolmen Kirosi :: Les monts rocheux-