AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bonjour ,
  Tu as posté messages.
    Dernière visite le .

Partagez | 

Le Marché (sujet général)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 12 Mar 2018 - 13:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base
Alchimiste

∞ Nombre de messages : 603
∞ Nombre de messages RP : 89
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Alchimiste
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
5/10  (5/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Sigrid n'était pas femme à se laisser charmer aisément. En fait, même s'il lui arrivait souvent de trouver des hommes séduisants, son admiration s'arrêtait là. Contempler un beau visage était agréable, mais il suffisait que son propriétaire se montre trop pressant pour que son intérêt s'envole aussitôt. Lorsque Tomas commença à parler mariage, le minois de la blonde se fronça légèrement. Abordait-il toujours les femmes de cette manière ? Il risquait de récolter beaucoup de refus si c'était le cas ! Un léger soupir lui échappa tandis qu'il glissait sa main à l'intérieur de son manteau.

« Par chance je suis libre de refuser lorsqu'un homme me parle mariage, c'est effectivement l'un des avantages de nos îles. »

Le message était clair, même si elle mentait quelque peu. Hakon pourrait la forcer à se marier s'il le souhaitait, mais par chance, son père était un minimum compréhensif à son égard. En tous les cas, même si elle savait que Tomas cherchait juste à la flatter, elle préférait tirer les choses au clair dès le début.

Les prunelles de la jeune femme se reportèrent sur le fruit qu'il tenait à la main avant de se reposer sur le visage du continental lorsqu'il cité son nom de famille. Il en savait donc beaucoup sur elle ? Sa méfiance refit surface tandis qu'elle le scrutait avec neutralité, se tendant lorsqu'il s'autorisa la familiarité de lui toucher le visage. Elle détestait ce genre de comportement, mais se voyait mal provoquer un coup d'éclat en plein milieu du marché ! Pourtant, Vatn savait à quel point elle dût se contrôler en entendant ce qu'il lui murmura à l'oreille. Ses prunelles se mirent à briller d'indignation tandis qu'elle lui décrochait un regard noir, ignorant superbement le fruit dont il lui parlait à présent.

L'artisane lui aurait certainement hurlé dessus si Logan n'avait pas fait son apparition au même moment. Pinçant des lèvres, elle entendit à peine l'échange qui eut lieu entre les deux hommes, s'efforçant de regagner son calme en inspirant profondément. Histoire de s'écarter un peu de Tomas, la jeune femme se redressa brièvement, mimant de vouloir réordonner sa tenue avant de s'asseoir à nouveau en prenant soin de mettre une bonne distance entre elle et l'homme.
Lorsque ce dernier eut terminé de parler à Logan, Sigrid se sentait déjà un peu plus maîtresse d'elle-même et décrocha un regard, toujours légèrement hostile, à Tomas.

« Je vous remercie de votre proposition maître Creo, mais je ne suis guère intéressée. Mon savoir se borne à sauver des vies et je ne peux rien pour votre problème, je le crains. » Elle avait soigneusement appuyé sur son objectif principal. « Mais je suis certaine que vous trouverez quelqu'un prêt à voler à votre secours, ce n'est pas les alchimistes compétents qui manquent ici. »

Sigrid espérait que Logan ne sentirait pas l'irritation qui pointait dans sa voix. Alors qu'elle songeait à lui, la jeune femme se rendit compte qu'elle ne l'avait même pas salué et se rattrapa bien rapidement en esquissant un sourire plus amical à son attention.

« D'ailleurs bonjour Logan, je suis désolée, j'en oublie les bonnes manières. » Cette fois-ci, la jeune femme se redressa pour de bon. « Je crois que je devrais vous laisser discuter entre marchands, vous avez certainement plus de choses à vous dire entre vous qu'avec moi. »

Ses joues avaient rosies, mais c'était sous le coup de la contrariété et non des paroles caressantes de Tomas. Peut-être qu'elle s'était fourvoyée en interprétant ses paroles, mais Sigrid ne pouvait tout bonnement pas penser de bien d'un homme qui lui demandait de l'aide pour s'occuper de ses ennemis. Inutile d'être un génie pour comprendre ce qu'il attendait réellement d'elle !
Assez bizarrement, ce qui la vexait le plus restait qu'il parle de la « sauver » ainsi que Njall. Leur père était effectivement dur et les conditions sur Snákr pratiquement impossibles à supporter, mais elle préférait encore ça à la présence d'un individu aussi retord !
Malgré tout, avant de partir, la blonde attendit la confirmation de Logan, espérant qu'il comprendrait qu'elle ne tenait pas à rester ici plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas



Toute femme devrait être accablée de honte à la pensée qu’elle est femme. ♦️ ©️ Clément d’Alexandrie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 12 Mar 2018 - 14:04 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Bjorn - Guerrier
Infos de base
Marin

∞ Nombre de messages : 1790
∞ Nombre de messages RP : 94
∞ Âge du personnage : 28 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Marin sur un drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Svein n'appréciait pas de se faire cracher au visage – littéralement – mais il savait qu'il valait mieux faire profil bas au vu de leur situation actuelle. Il se contenta donc d'essuyer son visage, remarquant la grimace de dégoût de Sigfred qui, malgré son air détendu, semblait particulièrement anxieux.
En entendant les choses dont son cadet était accusé, Svein dût retenir un soupir agacé. Il savait que le jeune homme était très turbulent, mais il avait tout de même vingt ans ! À cet âge-là, il aurait normalement dû comprendre qu'il avait des obligations et qu'il ne pouvait pas continuer à jouer ainsi avec les nerfs de tout le monde. Cependant, le trentenaire n'allait pas laisser un crétin s'en prendre à lui et cela même s'il était d'accord sur le fait qu'il devait apprendre à assumer ses actes. Après tout, c'était son rôle de grand-frère d'assurer sa sécurité. Il aurait dû être présent pour l'empêcher de faire ces sottises, il était donc autant en tort que Sigfred.

Ignorant le regard libidineux que l'un des gardes posait sur Adelheid, Svein répondit directement au capitaine de l'Herr. Si la jeune femme avait des soucis, elle n'aurait certainement qu'à claquer des doigts pour qu'on vole à son secours – il avait plus important à faire de son côté !

« Je sais très bien que Sigfred est turbulent et qu'il fait des bêtises, je l'ai assez sermonné pour ça par le passé. » Admettre les erreurs étaient un bon moyen de calmer les choses, habituellement du moins. « Mais très franchement, vous croyez que traîner un gamin au milieu de la place et lui coller des coups de bâton devant tout le monde va arranger la situation ? Il y a des habitants de Snákr et de Fálki ici, Bjǫrn passe pour l'île la plus civilisée et la plus agréable, agir comme ça nous donnera surtout l'air d'être des barbares. »

Sigrunn avait délaissé Adelheid, mais restait tout de même à ses côtés. Son regard s'était posé sur son jumeau et elle triturait nerveusement la ceinture en cuir qui mettait sa taille en valeur. Si les choses ne s'arrangeaient pas, elle comptait bien intervenir plutôt que de laisser sa moitié se faire battre devant tout le monde !
Après quelques secondes de silence destinées à laisser réfléchir son interlocuteur, Svein reprit la parole d'un ton aussi conciliant que possible.

« Plutôt que de le battre comme vous le suggérez, pourquoi ne pas trouver une autre sanction ? Laissez-le profiter du marché aujourd'hui, mais dès demain il ira faire quelques travaux pour se faire pardonner. »
« Hey, mais... »
« Tais-toi Sigfred. » Le ton de Svein était sans appel. « Il pourra aller aider Helga pour s'excuser de l'avoir poussée, puis ensuite aller travaille au temple de Gull et dans celui de ce prêtre Ulrich, comme ça il aura payé pour ses fautes ? Ce sera bien plus utile que de simplement le battre, vous ne pensez pas ? »

Visiblement, Sigfred n'avait pas l'air enchanté par cette idée, mais Svein savait qu'il préférait encore passer par là plutôt que de devoir se faire frapper à coup de bâton devant des témoins ! Restait à espérer que le capitaine de l'Herr serait aussi conciliant...
Revenir en haut Aller en bas



Plus la patience est grande et plus belle est la vengeance. ♦️ ©️ Le Boucher de Kouta

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 12 Mar 2018 - 17:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Nouveau Membre
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 264
∞ Nombre de messages RP : 61
∞ Âge du personnage : 25
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet de contacts
Liste des aventures
Aptitudes et Inventaire
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Sincèrement, je me sens mal. Je suis au milieu de la foule, avec deux inconnus. L'un d'eux m'accuse et l'autre me défend. Sur Snákr, j'aurai attrapé le prêtre par le col, je l'aurai secoué quelque peu et je lui aurais fait comprendre qu'il valait mieux pour lui de me laisser tranquille. Mais là, je suis sur Bjǫrn, ce n'est pas la loi du plus fort, les prêtres sont respectés, écoutés et moi, si je veux que le commerce familial tourne bien, je dois me tenir correctement. Gabriel, le charmant inconnu me défend avec de jolis mots. Franchement, à la place du prêtre je me serai calmée. Seulement voila, j'ai parlé et je crois que ça, ça le dérange. Un bon coup de tête dans les dents ça le calmerait une bonne fois pour toute. En ce moment, c'est la seule solution efficace que je connaisse au vu de ce qu'il me dit en me hurlant dessus et en me pointant du doigt.

Je regarde autour de moi et je comprends alors que nous sommes à présent des bêtes de foires. Les gens qui depuis le début ne m'avaient pas remarqué, commence eux aussi à me montrer du doigt. Ils chuchotent entre eux et je lis dans leurs yeux la méfiance et la peur à mon égard.

"NE PARLE PAS AU NOM DES DIEUX, BLASPHÉMATRICE ! "

Me dit il ! Mais qu'est il en train de faire lui ! Il se fout de moi !

" Voyez l’impertinence ! Voyez l’orgueil et l’indolence ! Oui, il n’y a que les Dieux qui puissent offrir au monde telle créature et il n’y a qu’une malédiction pour en être le résultat. Alors dis-moi, enfant du péché, qu’as-tu fait pour mériter un pareil châtiment ? As-tu trahi le nom de ton père en te pliant pas à ton devoir ? As-tu arraché les entrailles de ta mère en venant au monde, la privant d’une autre engeance que toi ? "

Je sens mes mains qui tremblent. Je n'ai pas peur de lui et ce n'est pas ce sentiment qui m'habite subitement mais bien la colère. Je dirai même la rage, la haine ! Cet homme, que je n'ai jamais vu avant, ose raconter ça devant tout le monde ! Et comment peut il savoir ça ? ! Mais que se passe t il enfin ? Ou sont les gardes ? Ou sont les Elites de l'Herr ? Ou est Thorbjorn ? !

Mon coeur se serre quand je repense à ce qu'il vient de dire. Je ne sais pas quoi lui répondre. Oui je désobéis à mon père, tous les jours, mais sur Snákr, c'est écrase ou fais toi écraser. Le choix a vite été fait. Je ne serai peut être pas là si je n'avais pas désobéis à mon père et je serai surement en train de me faire battre dans une maison qui prend l'eau ! Et concernant ma mère, comment le sait il ? Lui aurait elle dit ? Aurait il crié dans tous les temples qu'elle ne peut plus enfanter ? C'est impossible ! Jamais elle ne dirait une chose pareille. Ce n'est pas moi qui ai décidé de venir au monde, de naître ainsi et de priver ma mère d'un autre enfant. Ce sont les Dieux. Il inverse les rôles cet idiot de prêtre ! Il connait peut etre ma vie, mais il ne connait pas les Dieux, leurs voix sont impénétrables. Il ment !

Je n'ai pas de capuche pour cacher mon visage et d'un côté je me dis qu'il vaut mieux. J'affronte les regards, les accusations, en gardant la tête droite et le buste dressé. Si je montre un seul instant une faiblesse, il s'y engouffrera et ca sera finit. Je respire un grand coup, lentement, cherchant à ralentir les battements de mon coeur. C'est tellement dur. Je me rapproche de Gabriel, attrape une de ses mains et la sert très fort pour me détendre un peu. Je lui jette un regard en coin avant de revenir sur le fou devant moi. Je ne peux ni forger, ni me battre, ni courir, en bref, je ne peux pas extérioriser ma colère. Alors tant pis, Gabriel va devoir serrer sa main pour compenser la douleur de ma poigne ou bien je risque de bondir sur ce pauvre individu en déferlant toute la colère qu'il a créée. Gabriel, je ne te le dis pas avec des mots, mais je compte sur toi pour me sortir de là sans violence, parce que moi, je vais finir par craquer.
Revenir en haut Aller en bas



Thyra

     
Ma différence doit faire ma force.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 13 Mar 2018 - 11:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Marchand
Infos de base
Marchand - Voleur - Receleur

∞ Nombre de messages : 1947
∞ Nombre de messages RP : 130
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Marchands
∞ Métier : Receleur
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet d'adresse
Carnet de RP
Journal de bord
Compétences et inventaire
Défis
Galerie
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
La marché
Logan Skall
••••

Alors que j'avais clairement mis les deux pieds dans le potage en entrant dans la conversation qu'il y avait entre Sigrid et Tomas Creo, je n'en regrettais rien. Je connaissais Sigrid et je savais qu'elle ne serait pas à l'aise dans cette conversation. Mais je ne m'attendais pas à ce qu'elle ne réponde même pas à ma salutation.Je croyais remarquer que j'étais arrivé dans un moment particulièrement gênant. Et je compris ce que j'avais interrompu lorsque Sigrid se targua de sauver des vies, et qu'elle ne pouvait rien pour les "problèmes" de Tomas. Il avait du sacrément l'offusquer pour qu'elle lui réponde de cette façon. Lorsqu'elle se leva pour dire qu'elle allait nous laisser entre marchand, je compris que j'avais vraiment bien fait d'intervenir. Elle me regarda, je lui rendit un regard qui se voulait rassurant et compatissant, peut-être un peu complice de son évasion également... Alors qu'elle s'éloignait dans la foule, mon travail de sauveteur n'était pas terminé. Tomas voudrait sûrement la rattraper, alors il fallait que je le retienne le temps que mon amie soit happée par la foule. Mais il fallait faire vite, je savais qu'il n'avait aucune envie de converser avec moi, et qu'il écourterai cette conversation à la première occasion. Or je devais trouver quelque chose pour Thyra. Je ne devais pas paraitre désagréable au grand Tomas Creo pour avoir ce que je voulais, bien qu'en tant que vendeur il ne refuserait certainement pas une telle vente, mais tout de même, il n'avait pas besoin de mon argent. Je me dis que rebondir sur ses paroles avec sympathie serait sans doute la meilleure façon de le faire rester un peu. "Oh oui il y a un certain nombre de paires d'yeux ici, mais aucun ne valent ceux des femmes n'est-ce pas?" Sachant qu'il comprendrai que je parle de sa rencontre avec Sigrid. "Elles sont dures à comprendre parfois, et c'est d'ailleurs pour cela que je suis ici devant vous, pour une femme..." Lui dis-je en lui adressant un regard voulant dire qu'il devait bien connaitre cela avec sa notoriété. "Voyez vous, je ne suis pas aujourd'hui devant vous en tant que marchand, mais en tant que client..." Faisant une courte pause, je soupirais légèrement en repensant à mes années sur Gamall. "Le vieux continent possède des ressources que l'on de trouve pas ici, nous le savons très bien tous les deux" Pointant la mangue du doigt, je repris instantanément "Mais je ne rêve pas de mangues ou de kiwis, je pense à l'acier si pur que l'on trouve là bas. Je ne doute pas un seul instant que vous en ayez pris avec vous, sur un étal gardé par un maître forgeron sous votre autorité. J'aimerai faire acquisition d'un certain nombre de ces lingot d'acier. Et je pense qu'entre Gamallien, nous connaissons tous les deux la valeur de ce matériau, et que nous sommes fait pour faire affaire..." J'ai rêvé toute ma vie de faire affaire avec le grand Tomas Creo, mais peut-être que lui ne verrait en moi que celui qui l'a coupé dans une discussion qu'il jugeait importante, et qu'il refuserait de me laisser repartir avec la moindre de ses marchandises, par pure vengeance? c'était fort possible, mais je ne l'espérais pas. J'espérais sincèrement qu'en tant que marchand, il serait plus attirer pas l'appât du gain que pouvait lui rapporter une telle vente, et de toute façon, n'aurait qu'à m'indiquer l'emplacement de l'étal de son marchand de lingots. Sigrid avait sans doute eu le temps de se fondre dans la foule, et de partir le plus loin possible. S'il refusait la vente, au moins j'aurais rendu service à une amie. Il allait d'ailleurs falloir que je la retrouve pour lui demander ce qu'il s'est passé pour qu'elle se mette dans cet état...

@Sigrid Hakondóttir
@Thyra Hildingdóttir

••••

code by Wiise
Revenir en haut Aller en bas




Message posté : Mar 13 Mar 2018 - 14:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité

avatar

Invité
Infos de base
Fiche RPG
La prêtresse se sentait acculée de toute part, cette scène semblait si surréaliste. Comment avait-elle pu finir au cœur de tels événements, elle si discrète et dont la vie se résumait à entretenir et vénérer une déesse ? C’était tout bonnement impensable, et Hellä avait beaucoup de mal à intégrer tout cela. Logan s’éloigna, ayant affaire ailleurs, la laissant coite parmi la foule. Ses yeux roulaient dans leurs orbites d’un personnage à l’autre. Elle se savait au centre de l’attention et détestait cela, ne sachant tout simplement pas comment agir dans un tel cas. Alors, debout, elle fixait bêtement quiconque ouvrait la bouche. Par chance, la majorité des gens présents tentaient de la protéger – en même temps la plupart connaissait son statut de prêtresse, et son air hébétée suggérait qu’elle n’avait jamais commis de délit ou était face à une telle situation par le passé. Parfois, l’air bêta peut aider.

Muette, la culpabilité la rongeait. Voilà où mène l’envie ! SI seulement elle n’avait pas lorgner sur cet article, jamais cette scène n’aurait eu lieu. En qualité de religieuse, elle n’avait jamais fait vœu de pauvreté ou autre, mais devait se montrer vertueuse. Le marché n’était pas un lieu pour une servante des dieux car c’est en ces lieux que s’exalte les passions. Un de ses livres d’ailleurs témoignait de l’influence négatif des lieux où l’homme commerce : l’appât du gain, la volonté d’avoir les plus belles choses, les regards avides, la proximité entre hommes et femmes … Tout cela exacerbe le côté diabolique des êtres humains. Vraiment, un lien à éviter.

Hellä voulait croire en la bonté de chacun, mais toute cette histoire lui avait fait froid dans le dos. La femme que le marchand avait dédommagé n’en démordait pas et s’acharnait sur la pauvre Eldrid. Quelque chose ne tournait pas rond – elle le sentait. Son cœur se serrait dans sa poitrine, et l’obligea à se rasseoir. Les esprits de chacun étaient échauffés et certains attendaient qu’un autre conflit éclate pour se joindre à la rixe. Alors qu’elle essayait de se convaincre que rien d’autre n’arrivera, se disant légèrement paranoïaque, elle le vit. Ce présage. Terrifiant. Elle plaqua sa main sur sa bouche, pour ne pas hurler et créer une nouvelle émeute. Cela ne voulait dire qu’une chose pour elle – ces animaux n’étant pas anodins. Elle agrippa doucement le bras de la guerrière, ses doigts fins glissant sur sa peau pour attirer son attention.

« Eldrid. Ne partez pas s’il vous plaît. J’ai un mauvais pressentiment. Quelque chose va se produire, je ne sais pas exactement quoi pour l’instant, mais votre présence et grade peut peut-être endiguer la menace. »

Un corbeau. Un serpent. Deux animaux qui étaient de mauvais augures. Le premier annonçant la mort, le second symbole de ruse et trahison. Alors … la mort va-t-elle emporter une âme peu honnête ? Mais qui sera l’instrument de celle-ci ? En tout cas, la douce rouquine espérait se tromper.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 18 Mar 2018 - 11:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Falki - Guerrier
Infos de base

Capitaine du Fer-de-Lance

∞ Nombre de messages : 1537
∞ Nombre de messages RP : 44
∞ Âge du personnage : 30 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Capitaine de drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :

Statut RP : ouvert (0/2)

1 rose de Sigrid, 4 rose de Logan, 3 rose du non-époux ❤️ Merci !
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
D’une main, Astrid protégea ses yeux clairs tandis qu’elle élançait son regard à l’assaut de l’immensité céruléenne. Pas une trace mousseuse, pas un voile n’en entachait l’éclat. Le soleil était haut et tapait fort, ce qui – elle en était certaine – n’allait pas être à son avantage lors des combats à venir ; N’y avait-elle pas toujours été sensible ? Trop sensible eut été plus juste. Malgré tout, il n’y avait pas à se plaindre. Le temps était clément, les Dieux avaient posé un regard bienveillant sur les festivités et le marché battait son plein. Astrid avait choisi d’y faire un tour avant que le tournoi ne débute, consciente qu’elle n’aurait certainement pas l’occasion d’y retourner une fois qu’il serait passé – si tant est qu’elle arrive jusqu’en final. Or, c’était le genre de célébrations qu’il ne fallait pas manquer ; Tous les peuples réunis sous une seule bannière, et même si les tensions étaient toujours bien présentes, elle devait convenir que le Jarl avait mis les moyens pour que tout se déroule dans le calme. Où que son regard se pose, il y avait une patrouille de garde, certainement dépêchée pour maintenir l’ordre dans les ruelles improvisées par l’alignement bâtard des étals colorés.

C’était une situation éphémère, elle en était consciente. Et malgré tout, elle l’enviait. Elle rêvait parfois d’îles unies où il n’y aurait pas de séparation, pas de fractures, pas d’asservissement mutuel. Où les mères ne seraient pas séparées de leurs fils et où les pères pourraient voir leurs filles grandir. Où chacun serait libre de devenir ce qu’il veut, sans être réprimé par des dogmes archaïques et par un système désuet. Où elle ne serait pas obligée de vivre séparée d’eux. L’un de ses rêves, nombreux, lointains, inatteignables. Ses fils lui manquaient, sa fille aussi. Elle s’était vue contrainte de la laisser sur Fálki, contre son gré et malgré son insistance pour accompagner sa mère sur l’île de l’Ours... Et Astrid regrettait sa décision. Mais aucune des Sìlfrddóttir n’avait été en mesure de l’accompagner et il y avait tout à parier que Solveig se serait retrouvée seule le temps que sa mère combatte dans l’arène. Elle avait, de fait, considéré que le risque était trop grand pour l’enfant.

C’est pourquoi elle s’était délestée de quelques pièces d’argent, désireuse de faire plaisir à son héritière en lui rapportant malgré tout un souvenir de son séjour sur Bjǫrn ; La petite statuette de bois de Ronceflamme à l’effigie de l’ours lui avait aussitôt fait de l’œil, la mirant avec une rage bestiale qui n’avait rien de feinte. Au détour d’une forge itinérante, elle avait opté pour des couteaux de lancer – d’une taille ridiculement petite entre ses mains – qui feraient d’excellents poignards pour ses aînés. Enfin, Astrid avait aussi jeté son dévolu sur un bracelet d’argent qu’elle comptait offrir à sa sœur lors de leur prochaine rencontre et n’avait pu résister à une brochette de Cochard qu’elle mâchonnait pensivement en regardant les allées et venues des passants. Le temps était beau, l’odeur des épices l’emportait, les musiciens et les scaldes l’enchantaient.

Elle ne regrettait pas un instant d’avoir répondu à l’invitation.
Revenir en haut Aller en bas



Maiden of the High Seas
Parmi les faibles, le plus fort est celui qui n'oublie pas sa faiblesse.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 18 Mar 2018 - 22:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base∞ Nombre de messages : 1122
∞ Nombre de messages RP : 54
∞ Âge du personnage : 33 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : × Présentation
× La forge
× Relations
× Sujets
× Inventaire
× Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
L’homme n’écoutait pas, les mots soufflés par Gabriel semblaient s’être volatilisés sitôt prononcés, comme s’ils ne pouvaient pas avoir de prise sur l’esprit dévot et haineux de ce prêtre. Le forgeron ne savait pas quoi dire pour préserver la jeune femme de sa furie – rien, sans doute, car les mots déferlèrent comme du poison, visqueux, dangereux, accrochant la peau et laissant le cœur à découvert.

abriel ne soutint pas le regard du dément, mais ses yeux clairs balayèrent la fougue et ses visages indistincts. Ça et là il captait un regard, maintenait le contact jusqu’à ce que l’autre le brise et baisse la tête, par contrition et honte, il l’espérait. Toutefois, cela ne pouvait pas être suffisant face à la violence de l’homme de foi. Sentant soudain les doigts de Thyra lui presser la main, il se décida à agir de façon plus ferme. Il éleva finalement sa voix d’ordinaire si douce afin de couvrir les glapissements de leur opposant, le regard droit, il annonça sans détours :

« Naître est un cadeau des dieux, et survivre, une bénédiction. Elle n’a commis aucun crime que Lög punit, vous, son serviteur, pouvait donc apaiser votre esprit et cesser de hurler au blasphème. Nous allons donc poursuivre notre route. »

Là-dessus, exerçant une légère pression sur la main de Thyra, il l’entraîna vivement au travers de la foule. Il était urgent de se fondre dans la masse et de mettre de la distance entre eux et ce prêtre, qui n’aurait sans doute pas l’impudence de les poursuivre et d’attirer l’attention de l’Herr, déjà sollicitée plus que de raison par le marché et le début du tournoi éminent. Pressant le pas, tournant vivement dans une allée puis une autre, Gabriel espéra qu’ils avaient semé le prêtre. Délicatement il desserra la main pour laisser la jeune femme libre de ses mouvements.

« Navré… J’aurais préféré défendre votre honneur, mais un conflit au milieu du marché n’attirerait que des problèmes plus grands. Et puis… » Un fin sourire marqua une fossette sur sa joue, et quelques rides à la commissure de ses lèvres. « J’ignore comment me battre. Ce serait humiliant de perdre contre un prêtre dément. »

Il avait depuis longtemps perdu Svein et les jumeaux de vue, mais espérait bien pouvoir les retrouver plus tard. Peut-être au début du tournoi, quand les gens s’amasseraient autour de la piste de combat ? Pour l’heure, l’important était d’être à l’abri des cris du prétendu serviteur des dieux.
Revenir en haut Aller en bas



Forge until the earth shivers
O, full of scorpions in my mind! What’s done is done.
© Macbeth

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com
Message posté : Lun 19 Mar 2018 - 11:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Jarl de Kolmen Kirosi
Infos de base∞ Nombre de messages : 1453
∞ Nombre de messages RP : 200
∞ Âge du personnage : 62 ans
∞ Caste : Nobles
∞ Métier : Jarl de Kolmen Kirosi
∞ Statut : Veuf
∞ Liens rapides : Présentation
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
0/0  (0/0)
Niveau de renommée:
0/0  (0/0)
Description sommaire:
    Tomas Creo laissa ses yeux brillants et joueurs courir sur le minois contrarié de l’alchimiste. Oh, il n’y avait pas besoin d’être un physionomiste aguerri pour lire sa colère, son outrage face à l’indécente proposition qu’il lui avait susurré ! Elle se contenait, grâce à il ne savait quelle ressource cachée, protégeant farouchement sa morale ainsi que sa vertu. Une risette intéressée et conquise flotta un instant sur les lèvres brunes du marchand, qui inclina respectueusement la tête à sa conclusion.

    « La joie enflamme mon cœur, je ne croyais plus qu’un sachant puisse se targuer d’une éthique. » Tranquille, ni affolé ni déçu, il glissa dans sa bouche un morceau de mangue et suivit du regard les mouvements de la belle, et son petit échange avec ce Logan. Amusé, peut-être même attendri, il éleva la main et agita joyeusement ses doigts bagués. « Vaquez, ma chère Sigrid. Profitez donc de la journée… »

    Tout à fait conscient que l’impétueux Gamallien s’était fendu de l’approcher pour rejoindre la délicate alchimiste, il s’attendait à ce que celui-ci se cramponne à son amie et fiche le camp avant qu’il n’ait eu le temps de terminer son fruit. Mais non… L’homme resta là, faisant la conversation, poussant le vice jusqu’à se présenter comme client. D’un geste habitué, Tomas essuya la lame de son couteau sur sa manche brodée.

    « Si je comprends bien, Logan, vous m’approchez au cours d’une conversation privée, vous m’interrompez, moi, Tomas Creo, marchand de renom sur ces îles et au-delà, favori du Jarl et son invité de marque, pour m’acheter quelques ferrailles ? » Ses yeux noirs et vifs quittèrent son ouvrage pour se planter dans le regard du jeune, l’analysant avec insistance. « Je connais votre nom seulement grâce à la paranoïa des grands de cette ville, pourquoi est-ce que je ferais affaire avec vous ? » Amusé par son propre rôle, ou se jouant des sentiments qu’il avait fait naître chez Sigrid et qu’il provoquait peut-être chez Logan, il se redressa soudain en riant. Rangeant le couteau replié dans les plis intérieurs de sa veste, il enroula son bras autour des épaules du marchand. Son parfum chaud et épicé s’échappa dans l’air tandis qu’il entraînait Logan avec lui, faisant quelques pas.

    « J’aime votre audace. Les gens d’ici peuvent être violents, bruts, impressionnants mais ils sont rarement surprenants. Il n’aime d’ailleurs pas être surpris eux-mêmes… C’est étonnant que vous ayez encore votre tête attachée à votre cou. » Il haussa les épaules et poursuivit sans attendre. « Vous connaissez les iliens, et surtout ces gens de Snákr, ils ne supporteraient pas que nos métaux concurrencent leurs cailloux sur les étals… Vous ne trouverez pas ce que vous cherchez en plein jour, et il me faudrait une grande motivation pour prendre le risque de contrarier le grand Adalrik. » Restait à savoir ce que Logan pouvait mettre sur la table pour inciter un marchand déjà richissime…

    Loin de ces considérations bassement pécuniaires, Svein se démenait pour que l’on épargne le fessier encore tendre de son jeune frère, menacé d’une punition publique pour des méfaits troubles. Le visage fermé et contrarié, le capitaine ne semblait pas prêt à déroger d’un poil de la conduite qu’il s’était fixé. Pourtant, il écouta. Ne serait-ce que parce que ce gaillard avait eu l’intelligence de ne pas riposter face aux provocations, signe qu’il n’y avait peut-être pas que de la mauvaise graine dans cette famille.

    « Snákr et Fálki nous prennent aussi pour des incompétents, des faiblards incapables de faire usage de méthodes fortes. » Répliqua-t-il avec fougue et un mépris visible, preuve qu’il ne portait pas les autres iliens dans son cœur. Néanmoins, il n’était pas certain que le Jarl soit de son avis… Même s’il n’était pas d’accord avec sa politique, le capitaine respectait le vieil homme et ne s’amuserait pas à dire le contraire en public. Svein eut la bonne idée de proposer une solution intermédiaire, prompt à calmer le conflit moral sous-jacent. Même si le jeune avait ouvert sa bouche… « Il faudra plus que ça pour que votre frère apprenne à garder sa langue dans sa bouche. Tu m’entends petit ? Si tu es assigné à des travaux, tu dois comprendre que tu le feras parce que tu as causé du tort, et que tu dois le réparer. » Il bomba légèrement le torse, s’adressa directement à l’aîné. « Il fera comme vous dîtes, et ira aussi servir trois soirs pour trois rondes nocturnes dans Hjarta. Il verra ainsi de ses propres yeux dans les coins sombres et honteux de la ville, ce que deviennent les garçons indolents et feignants qui refusent de devenir des adultes.
    _Et la fille ?
    _Quoi, la fille ?
    _Elle est souvent flanquée aux bottes de son frère. »
    Les yeux sombres du capitaine harponnèrent alors la jumelle. « Est-ce vrai ? »

    La jeune prêtresse avait-elle vu juste ? Seul l’avenir, et ses voies impénétrables, sauraient le dire... D’aucuns disaient que la voix des Dieux ne pouvait être entendue de ceux qui foulaient la terre, c’est pourquoi ils envoyaient des hérauts, des présages, à même de porter leurs messages aux hommes mortels. Et c’est pourquoi il y avait, parmi eux, des êtres capables de les interpréter, de voir au travers les fils noueux des destins, de lire au travers les lignes entremêlées des futurs et des passés. Il n’y avait pas à douter que l’image terrible devait la hanter encore longtemps – ou du moins tant qu’elle ne se serait pas assuré que tout ça n’était qu’une simple coïncidence. Pourtant, les esprits étaient échauffés et les bonnes gens voyaient s’abattre le malheur sur eux. C’était mauvais, très mauvais. Oh, Hëlla n’était pas dupe, c’est pourquoi elle avait choisi d’interpeler la guerrière de l’Elite, consciente que s’il était une personne qui pouvait empêcher une calamité, c’était bien elle. Malheureusement, sa supplique devait rester sans réponse ; La foule, agitée, la sépara d’Eldrid avant qu’elle ne puisse la mettre en garde sur la nature du grand désastre qui menaçait de s’abattre sur eux. Mais si ce n’était pas elle, qui saurait l’aider ? Qui saurait l’entendre ?

    Ironie du sort, ce fut aux pieds de Svein qu’elle fut jetée par la foule fluctuante. Il lui fut aisé de remarquer que le jeune homme semblait dans une mauvaise passe – une passe qui impliquait le capitaine de la garde. Bien qu’elle n’ait entendu que la fin de la discussion, il semblait clair que le Bjǫrnson s’était retrouvé embourbé dans une trouble histoire dont elle ne saisit pas immédiatement les tenants et les aboutissants. Peut-être qu’en approchant, elle en saurait plus ?

    D’une œillade noire et profonde, Aggrim Heimrson avait longtemps considéré ses proies. Finalement, il avait réussi à faire taire l’impertinente aberration et rallier la foule à ses côtés, mais sur une supplique discrète c’était son compagnon d’infortune qui avait voulu la défendre. Le pauvre fou. Ne savait-il pas que c’était les dieux eux-mêmes qui lui avaient accordé la grâce des visions ? Oh, il voyait ; Plus clairement qu’aucun autre, mais sans comprendre tout à fait. Du haut de son égo, il jugeait ses pairs avec cruauté et mépris, incapable de comprendre que la bénédiction qui lui était offerte devait lui permettre d’aider et non de réprouver. Une leçon qu’il apprendrait un jour à ses dépens.

    Alors qu’il les observa s’insinuer entre les passants, un sourire carnassier ourla ses lèvres. Ils avaient déjà tourné les talons, ils avaient déjà commencé à traverser la foule, ce qui ne les empêcha pas d’entendre distinctement ce que le prêtre claironna d’une voix forte. « Qui n’a rien à se reprocher ne fuit pas devant homme de foi ! Le prix du sang versé sera payé un jour, le premier du nom trouvera la justice. Lög a les yeux bien ouverts. Soyez-en certain ! »

    Mais ils étaient déjà loin, et sa voix mourut comme un lointain murmure. D’ailleurs, il n’y avait pas que le dieu de la justice et du commerce qui ait les yeux ouverts ; Si loin qu’ils fuient, la foule compacte tournait son regard vers eux, placide et silencieuse. Oppressante.

    • Le tournoi va bientôt se terminer, les cris de la foule arrivent jusqu'à vos oreilles !

    • Le sujet prendra fin en même temps que le tournoi (ce weekend), alors profitez-en pour répondre ! Amusez-vous bien !
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 20 Mar 2018 - 10:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Marchand
Infos de base
Marchand - Voleur - Receleur

∞ Nombre de messages : 1947
∞ Nombre de messages RP : 130
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Marchands
∞ Métier : Receleur
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet d'adresse
Carnet de RP
Journal de bord
Compétences et inventaire
Défis
Galerie
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
La marché
Logan Skall
••••

Tomas Creo était un grand marchand, si ce n'est le plus grand, le meilleur. Une sorte de modèle pour moi, quelqu'un à qui ressembler, quelqu'un à dépasser... J'aimerai lui ressembler mais au fond nous sommes beaucoup trop différents pour que cela se produise. Et en y réfléchissant bien, ce n'est pas forcément bon de vouloir être comme quelqu'un. On peut envier Thorbjörn d'être aussi puissant, d'être un des membres les plus éminents de l'Elite de l'Herr, mais quiconque voudrait lui ressembler n'y parviendra jamais. Il se produirait la même chose entre moi et Tomas. Je pouvais toujours chercher à lui ressembler, cela ne serait qu'une contrefaçon mal réalisée. Pour la simple et bonne raison que nous sommes tous différents sous les traits de nos visages, et Tomas et moi n'avions rien en commun à l'intérieur. Il n'y a qu'à observer la situation actuelle, il avait outré Sigrid de ses propos que j'ignore, alors que de mon côté, les matériaux que je lui réclamais n'iraient même pas à moi. J'étais peut-être un hors la loi caché sous la couverture d'un marchand, mais je ne peux nier que quelques fois, mon coeur prend le dessus sur les affaires. Je ne pense pas que cela soit le cas de ce cher Tomas.Faut-il laisser la morale de côté pour devenir le plus grand marchand de ces terres? Est-ce là ce qu'il faut retenir? Si c'est le cas, je n'y retiendrai pas.

Alors qu'il continua en me décrivant comme un audacieux personnage d'avoir osé le couper dans une conversation privée pour de simples morceaux de métal, me demandant pourquoi il ferait affaire avec moi, c'est sans réfléchir que je lui répondis "Les commerçant ne sont-il donc pas fait pour faire affaire ? Je fais partit de ceux dont le nom résonnera un jour en même temps que le votre." Oui c'était audacieux, mais visiblement c'était ce qui lui plaisait. Il se leva dans un léger rire et passa son bras sur les épaules suite à ma réponse. Il dégageait un parfum épicé, et par Vatn il était grand ! Je compris que nous allions certainement faire affaire lorsqu'il me targua d'homme surprenant pour son plus grand plaisir. Il me confia aussi que les matériaux Gamallien n'avaient pas leurs places en journée sur les étals, devais-je comprendre qu'il n'étaient vendus qu'à l'ombre ? L'ombre cette chère amie, celle qui nous cache lors des ennuis, celle qui nous laisse faire nos délits... Je comprenais aisément que Tomas n'allait pas m'indiquer une ruelle sombre où un marchand me sortirait les lingots de l'intérieur de sa veste, mais qu'il allait y avoir un échange équivalent, autrement rien. Mais en temps que marchand, je le comprenais bien. Je repensais à Frode, qui avait essayé de mettre la main sur le marché de Wiland, le forgeron de Snákr. Cet homme n'avait aucun scrupule et voulait faire main basse sur toutes les marchandises qui pouvait bien circuler en ville, et même dans toutes les îles. En le comparant à Tomas, je me dis qu'il y avait peut-être une ressemblance différente entre ces deux là. Ils voulaient la pouvoir par le commerce, mais pas de la même façon. Alors que nous marchions, dans ce marché qui était bien connu de nous deux à présent, je décidais de faire une proposition à voix basse au marchand. "Je me doute que vos coffres débordent d'or et de rubis, et je pense aussi que vous cherchez tout autres richesses. Par chance, j'ai la fâcheuse tendance de vouloir m'approprier tout ce qui... n'est pas banal voyez-vous ? Il se trouve même que parmi les pirates, mon surnom était "le collectionneur"... Je pense que si d'aventure il vous vient une envie disons... irrésistible de posséder un objet mystérieux... Il se pourrais que je vous en face cadeaux rapidement..." Chassez le naturel et il revient au galop dit-on. Je suis un voleur, petit je volais des pommes, plus grand je pillais des navires, aujourd'hui je vide les poches et les étals, parfois mêmes les boîtes à bijoux des demoiselles ! Vais-je signer de mon sang un contrat avec le grand Tomas Creo ? Ou bien celui-ci va-t-il simplement me dépouiller de tout l'or que je possède. Peut importe l'issue de ce marché, c'était là ma seule chance de trouver de l'acier de Gamall, et je devais le faire pour Thyra, et peut-être un peu pour moi si ce marchandage tournait à mon avantage. Quoi qu'il en soit, hors de question de retourner sur Gamall pour l'instant, et certainement pas pour quelques lingots.

@Thyra Hildingdóttir

••••

code by Wiise
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 20 Mar 2018 - 14:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Nouveau Membre
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 264
∞ Nombre de messages RP : 61
∞ Âge du personnage : 25
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet de contacts
Liste des aventures
Aptitudes et Inventaire
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Gabriel tente de me défendre avec des mots une nouvelle fois, mais je sais très bien que la seule chose qui pourrait faire taire cet homme abjecte serait de lui coller mon poing dans la figure. Sincèrement, j'ai envie la, tout de suite, de le faire pour me soulager. D'ailleurs, je vais le faire, j'en ai assez de me retenir !

Le jeune homme serre un peu plus fort ma main et je n'ai même pas le temps de faire quoi que ce soit qu'il me tire derrière lui ! Ah, il a du sentir que j'allais faire une bêtise. On se faufile à travers la foule à droite, à gauche, on pousse et on tente de se faire "discrets" pour échapper au prêtre fou le plus rapidement possible. J'ai l'impression de faire drapeau derrière mon nouveau compagnon et je prends même le temps de me retourner pour jeter un dernier regard au loin. J'entends les derniers mots qu'il balance, comme s'il connaissait la vérité et rien que la vérité. En fait, il me menace de mort. J'ai volé une vie alors je dois la rendre en fait, c'est ça ? Mais n'est ce pas aux Dieux de décider ce genre de chose ? Lui n'a absolument rien à dire ou à faire ! De quoi se mêle t il ! Et ma mère n'est pas morte, elle n'a juste plus la possibilité de faire des enfants. C'est différent !

Je bouscule malgré moi des gens dans la foule, jusqu'à ce qu'enfin, Gabriel ne décide de s'arrêter. Nous sommes dans une petite ruelle, au calme, là où personne ne devrait venir nous ennuyer. Si l'autre débarque je lui saute au cou et je lui arrache la jugulaire avec les dents.... ! Ouais c'est violent, j'avoue.

« Navré… J’aurais préféré défendre votre honneur, mais un conflit au milieu du marché n’attirerait que des problèmes plus grands. Et puis… J’ignore comment me battre. Ce serait humiliant de perdre contre un prêtre dément. »

Oh. Je lève mes yeux sur le jeune homme alors qu'il vient de me perturber dans mes rêveries machiavéliques. Il s'excuse. Mais on ne se connait pas, c'est la première fois que nous nous voyons et il s'excuse de ne pas m'avoir défendu ? Mais c'est totalement idiot. Enfin, je veux dire que c'est gentil de sa part mais que rien ne l'obligeait déjà à intervenir et que je suis déjà très reconnaissante.

Je remarque les petites fossettes sur ses joues, je trouve ça trop mignon sur un homme. Lorsque mon regard croise le sien je retombe dans un état de reve éveillé.... Je n'ai jamais vu des yeux aussi beaux. L'homme en lui même n'est pas forcément beau, mais son regard est tellement... cet homme a un charme fou en fait. Et quand il me parle, ca voix est tellement plus douce que ce qu'on imagine... je suis hypnotisée. Je vais rester là jusqu'à ce que mes jambes ne puissent plus me tenir. Certains charment par leur humour, par leur carapace de glace et leurs piques incessantes, par leur courage et leur force, et d'autres c'est juste une façon de regarder, ou de parler. Je reste la, comme une imbécile à le fixer droit dans les yeux pour toujours... Et je suis persuadée que je l'ai déjà vu quelque part... Je pose ma main sur le haut de son pectoral gauche afin de le rassurer. En fait, je suis totalement envoutée c'est n'importe quoi.

" Oh non Gabriel, tu n'as pas à défendre mon honneur, ne t'inquiète pas pour ça. Je sais me défendre toute seule, j'ai juste du mal à me contrôler et rester calme et tu m'y as aidé. Alors je te remercie pour ça. J'ai faillit sauter sur lui, en plus il a dit vrai. Après on va encore raconter que sur Snákr, on élève que des barbares."

Je lève les yeux au ciel et souris un instant en terminant ma phrase. Un peu d'humour ne fera pas de mal. Le pauvre avait surement prévu autre chose et au lieu de ça, il se retrouve avec moi dans une situation bien embarrassante. Je m'en veux. Quand il m'a trouvé, il pensait que j'étais une certaine Brunhilde. Je peux peut être l'aider à la retrouver ? Il faut juste éviter le malade mental de prêtre. Oh mais attend ! Me confondre avec quelqu'un d'autre, c'est difficile. Mes cheveux blancs sont juste repérables à des lieues ! Alors soit il l'a fait exprès pour se retrouver avec moi, soit il ..... il m'a dit chercher sa soeur Brunhilde aux cheveux comme les miens ! Celle aux cheveux, mais aussi à la peau blanche et aux yeux rouge ! Attend, mais s'il cherche cette fille, cela voudrait dire que, humm... il connait Svein ? Même pire c'est son frère ? ! Si Svein est le frère de cette fille, et que Gabriel l'est aussi... ils sont donc bien frères tous les deux ! Si c'est bien ça, Gabriel est vachement plus sympa aux premiers abords que son imbécile de frère. Bien sur que j'aime bien Svein, il n'a pas un fond aussi méchant qu'il le fait penser, mais il reste un imbécile quand même.

Je dois encore avoir ma tête bizarre de fille qui réfléchit. En clair, je dois encore avoir l'air ridicule. Je dois trouver un moyen de vérifier ma superbe déduction !

" Gabriel, tu m'as dit rechercher ta soeur. Pour te remercier, je vais t'accompagner et t'aider à la retrouver. Nous nous sommes peut être pas rencontrés pour rien. "
Revenir en haut Aller en bas



Thyra

     
Ma différence doit faire ma force.

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 25 Mar 2018 - 18:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base∞ Nombre de messages : 1122
∞ Nombre de messages RP : 54
∞ Âge du personnage : 33 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : × Présentation
× La forge
× Relations
× Sujets
× Inventaire
× Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Il pouvait encore sentir les regards inquisiteurs de la foule courir dans son échine, scrutateurs et froids, prêts à les poignarder s’ils avaient le malheur de ralentir leur course. Ce n’est qu’une fois à l’écart des étals et à l’abri des cris menaçants du prêtre que Gabriel s’autorisa à reprendre son souffle. Il se rendit compte pour la première fois que ses côtes le lançaient douloureusement et que ses jointures, crispées, avaient blanchi à force de serrer les poings. Il avait eu peur. Des foules en colère avaient mis à bas des hommes et des femmes bien plus forts, importants et riches qu’ils ne l’étaient : Thyra et lui auraient pu être humiliés et massacrés sans autre forme de justice. Est-ce qu’un garde aurait réagi, et levé le petit doigt ? Ne serait-ce que pour ne pas gâcher la fête du Jarl… ? Gabriel en doutait.

En prenant soin de Brunhilde, il avait été de nombreuses fois témoin de la méchanceté des hommes, et de la lâcheté de ceux censés protéger les plus faibles. Il aurait toutefois voulu offrir un spectacle plus glorieux que la fuite à la jeune femme… Toutefois, celle-ci ne semblait pas en colère, ni même déçue. Elle l’observait avec une expression qu’il avait du mal à comprendre, plongeant dans son regard sans ciller. Lui-même demeura quelques secondes absorbé par ces pierres hétérochromes, mais baissa les yeux lorsque sa main rencontra son torse. Gêné, presque intimidé par elle pourtant plus jeune que lui, il ne sut comment réagir au contact et resta immobile. Il lui rendit son sourire, non sans arborer soudain une mine perplexe.

« Snákr… ? » Il avait présumé, sans doute un peu vite, qu’elle était originaire de l’île de l’Ours. « Tu viens de là-bas ? » Les femmes de son île d’adoption n’étaient pas du genre à flancher sous l’agressivité, ainsi Thyra avait tenu tête à cet homme de foi alors que ce dernier était maître sur son terrain. « Pour les côtoyer depuis quelques temps maintenant… Je dirais plutôt qu’on y élève des tenaces. » Ses doigts rugueux, abimés par la forge, enserrèrent quelques secondes sa main abandonnée sur son pectoral. « Et quelques teignes. » Il la libéra avec un léger rire, et par précaution – ou par jeu ? – s’écarta d’un pied pour éviter une éventuelle riposte.

Oh, il avait bien le droit de taquiner après sa bonne action, non ?
Thyra parut à nouveau absorbée par ses pensées, tandis que les distants cris de l’arène leur parvenaient de plus en plus distinctement. Le tournoi devait toucher à sa fin… Il n’en avait pas vu une miette, mais n’allait pas s’en plaindre. Les dents qui volent ne faisaient pas partie de ses spectacles favoris. Sa compagne de route lui fit alors une proposition, s’attirant un regard d’abord étonné, puis attendri.

« C’est bien aimable à toi. J’imagine que le banquet va commencer… Mes frères et sœurs devraient s’y rendre, nous trouverons probablement Brunhilde. Même si avec ce qui s’est passé… » Ses yeux clairs caressèrent distraitement la crinière opaline de Thyra, mais sa réserve l’empêcha d’avancer sa main. « Je ne serai pas rassuré de la voir au milieu de la foule. Même chose pour toi… Tu n’es pas venue seule ? »

Il n’était pas le mieux armé pour la protéger, mais refuserait de l’abandonner. « Allons-y. Quoi qu’on pense de lui, le Jarl a toujours organisé de somptueuses tables… »
Revenir en haut Aller en bas



Forge until the earth shivers
O, full of scorpions in my mind! What’s done is done.
© Macbeth

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com
Message posté : Dim 25 Mar 2018 - 23:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Jarl de Kolmen Kirosi
Infos de base∞ Nombre de messages : 1453
∞ Nombre de messages RP : 200
∞ Âge du personnage : 62 ans
∞ Caste : Nobles
∞ Métier : Jarl de Kolmen Kirosi
∞ Statut : Veuf
∞ Liens rapides : Présentation
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
0/0  (0/0)
Niveau de renommée:
0/0  (0/0)
Description sommaire:
    L’orgueil et la ténacité étaient bien souvent les qualités qui différenciaient un bon marchand d’un marchand exceptionnel… Néanmoins, il y avait aussi de nombreux marchands de pacotille gonflés de prétention. Dans quelle catégorie pouvait-on ranger ce Logan ? Tomas l’ignorait encore, mais au moins le continental avait éveillé sa curiosité et son intérêt… Pas mal, en une simple discussion, n’est-ce pas ? Il en faudrait davantage pour le ferrer, mais Tomas avait retenu son visage et son nom, et saurait en faire l’usage à l’avenir.

    « Hum… Très bien. A l’issue du banquet, si vous n’êtes pas ivre sous une table, je vous vendrais quelques minerais. » Il donnait l’impression de faire une fleur alors qu’il possédait de l’acier de Gamall à ne plus savoir qu’en faire. Les gens des Kolmen ne savaient pas s’en servir, rendant sa cargaison pour le moins inutile. Pour le moment… « Je serai bien plus généreux, en quantité et en prix, quand vous m’offrirez autre chose que des mots et une promesse, Logan. »

    La clameur de la foule retentissait, grondante, rugissante, annonçant bientôt la fin du tournoi. Il n’avait fait qu’apercevoir que quelques combats mais cela lui allait très bien. Les batailles des îles manquaient cruellement de subtilité et de finesse par rapport à ce qu’il se faisait par chez lui…

    « Je vais rejoindre mon Jarl. J’espère que vous me surprendrez mon jeune ami. Peut-être avant la fin de la journée, qui sait ? » Il lui fit un signe de la main, agitant distraitement les doigts, et rejoignit deux encasqués de la garde rapprochée d’Adalrik qui l’attendaient à l’écart. Il ne pensait pas sincèrement que Logan puisse le surprendre… Mais peut-être se trompait-il ?


    Les gardes qui étaient aux prises avec Svein et ses jumeaux entendirent également que le tournoi touchait à sa fin, et que donc, le temps pressait pour eux. Les rassemblements pour le banquet allaient requérir toutes les forces de la ville et ils ne pouvaient pas permettre de trainasser à cause des chapardages d’un jeune fripon… Soucieux de ne pas perdre pour autant la face, le capitaine fit promettre à Svein de tenir ses cadets jusqu’à la fin des festivités, et de remplir sa promesse. Là-dessus, ils laissèrent la famille et rejoignirent les rangs.


    Il n’avait pas été difficile de se soustraire au regard inquisiteur du prêtre fanatique ; Ses yeux voyaient loin au-devant et loin dans le passé, mais ne savait transpercer l’épaisseur de son public extatique. Aussitôt qu’elle s’était fendue, la foule s’était fermée sur Gabriel et Thyra et les avait engloutis, dardant ses yeux innombrables dans leurs dos qui s’éloignaient. Mais était-elle si versatile qu’il ne suffit que de quelques instants et le détour d’un étal pour qu’elle les oublie, ces pauvres hères contre lesquels le sort c’était acharné ? Il fallait croire. Là, à l’abri entre deux tentures colorées, ils étaient des anonymes, seulement des badauds comme les autres qui jouissaient de leur compagnie mutuelle alors que les gongs du tournoi résonnaient, annonçant la fin de la dernière manche et l’émergence d’un vainqueur. Pourtant, aujourd’hui, ils étaient tous victorieux d’un combat. Honneur, talent, clairvoyance, fierté, justice,... C’était mieux ainsi. Le cœur léger et l’esprit libre, tous allaient pouvoir profiter d’un repas amplement mérité. Si tant est qu’ils parviennent à trouver une place avantageuse !


    • Ce sujet se termine, mais un autre commencera dès demain ! Vos discussions et intrigues pourront s'y poursuivre sans problème.
      Merci pour votre participation L
Revenir en haut Aller en bas





Le Marché (sujet général)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


Sujets similaires

-
» Le marché - sujet d'intrigue
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» Cuba et Haïti, une histoire entremêlée
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kolmen Kirosi ::  :: Archives des pérégrinations :: Archives des intrigues :: Intrigue 1-