AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bonjour ,
  Tu as posté messages.
    Dernière visite le .

Partagez | 

Le Marché (sujet général)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com
Message posté : Dim 25 Fév 2018 - 11:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Jarl de Kolmen Kirosi
Infos de base∞ Nombre de messages : 1453
∞ Nombre de messages RP : 200
∞ Âge du personnage : 62 ans
∞ Caste : Nobles
∞ Métier : Jarl de Kolmen Kirosi
∞ Statut : Veuf
∞ Liens rapides : Présentation
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
0/0  (0/0)
Niveau de renommée:
0/0  (0/0)
Description sommaire:
    Chantonnant de sa voix mélodieuse d’exotiques paroles, le marchand à la tenue chatoyante déambulait dans les allées d’un marché riche, somptueux et bien gardé. Le soleil, bien haut dans le ciel, faisait resplendir les couleurs riches des étoffes des stands – par centaines ils s’alignaient, serpentaient et ornaient comme des joyaux le palais du Jarl, qui trônait au centre, juste à côté de l’arène dressée pour le tournoi.

    Tomas se félicitait d’avoir convaincu le Jarl de monter le marché dans le centre de Hjarta, plutôt que dans les allées marchandes qui manquaient cruellement de raffinement à son goût. Là, au cœur de tout, au cœur des Kolmen, les festivités ne pouvaient être qu’une réussite. Les victuailles étaient nombreuses, d’ici et d’ailleurs, de nombreuses épices inconnues des îles formaient d’impressionnants monticules ocre, moutarde, et même bleu roi. On faisait rôtir des ours à la broche, on proposait des sacs en authentique peau de wyverne, bref… Tout respirait l’abondance, l’exceptionnel.

    Le Jarl serait content. Les gens seraient contents.
    Alors, l’or coulerait à flot.

    Distraitement, le marchand se passa la langue sur les lèvres et jeta un regard distrait aux rangés de gardes qui patrouillaient pour assurer la sécurité de l’évènement. Ils paraissaient nombreux pour le moment, mais il était encore tôt. Dès que le soleil pointerait haut dans le ciel… La foule serait si dense et si agitée que les gardes seraient comme des aiguilles dans une botte de foin. Cela ferait la journée des voleurs, même si Tomas devait bien avouer que Frode, le chef de la guilde des marchands, avait mis les moyens pour assurer la sécurité des biens – pas des personnes, peuh, Frode se moquait bien des gens, c’est ce qui le rendait si charmant.

    Car des biens de valeurs, il y en aurait… Parfois à des prix imbattables, parfois à des prix exorbitants, il fallait être vigilant et posséder un œil averti pour dénicher la perle rare des arnaques indécentes. Tomas comptait bien sur l’adrénaline des combats du tournoi pour faire tourner les têtes car c’était bien connu : après s’être repu d’un spectacle sanguinolent, le besoin d’alléger sa bourse devient irrépressible…

    En attendant, il lui restait à accueillir les invités de marque et à s’assurer que la populace ne dérange pas ces derniers ! Car déjà, son œil aguerri put apercevoir la silhouette gracile d’Adelheid Brynleifrdóttir, la fille du Jarl, suivie de près par ses invités de marque : l’Hǫfuð Eldrid Systndóttir et l’Höfðingi Harding Samrson. Même si ces deux-là marchaient à bonne distance l’un de l’autre et semblaient plus intéressés par la perspective du tournoi que du marché… Les rustres.

    • Vous arrivez sur le marché qui se déploie donc autour du palais du Jarl et de l’arène, montée pour l’occasion. C’est bientôt l’heure du déjeuner.

    • Pour permettre aux iliens de Snákr et Fálki de rejoindre le tournoi, des auberges les ont accueilli la veille dans tout Hjarta.

    • Nous avons prévu des animations pour tout le monde, mais si vous souhaitez prendre une direction dès votre arrivée (visite, approche d’un noble, marchandage, vol…) n’hésitez pas ! Héhé

Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 25 Fév 2018 - 15:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base
Alchimiste

∞ Nombre de messages : 599
∞ Nombre de messages RP : 89
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Alchimiste
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
5/10  (5/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Sigrid avait l'impression d'être une gamine depuis l'instant où elle avait posé les pieds sur l'île de Bjǫrn ! C'était la première fois qu'elle débarquait ici et ses prunelles n'avaient de cesse de détailler tous les environs comme si elle arrivait d'une autre planète. Et, à bien y penser, c'était un peu le cas ! Les gens étaient tellement différents, puis même l'île ! Les arbres étaient plus nombreux et relativement étranges comparés à ceux de Snákr, quant au climat il semblait légèrement moins rude que là-bas. Le vent frais était toujours présent bien évidemment, mais pas aussi mordant que sur l'île des hommes.

La jeune femme avait dû insister lourdement auprès de son père pour qu'il l'autorise à se joindre à lui et à quelques-uns de ses frères. Apparemment, il comptait sur le marché pour vendre ses peaux de bête les plus chères et avait demandé l'aide que plusieurs de ses fils. Sigrid avait cru jusqu'à la dernière minute qu'Hakon resterait sur ses positions, mais la veille du départ, il avait finalement cédé. Inutile de dire que la blonde avait fait profil bas jusqu'à ce qu'ils arrivent sur Bjǫrn par peur de voir son paternel changer d'avis ! Mais à présent, plus ou moins libérée de son joug, la demoiselle en profitait pour explorer les environs tout son saoul ! Elle en oubliait presque la présence de plusieurs de ses amis, comme par exemple Gabriel qui retrouvait son île natale.

Toute à ses réjouissances, la blonde parcourait les allées au pas de course, veillant à ne pas bousculer accidentellement les gens qui marchaient à ses côtés. Elle interrogea plusieurs vendeurs sur divers objets qu'ils vendaient, les questionnant notamment sur les prix, l'origine de leur marchandise ou encore les endroits où ils s'approvisionnaient. Autant dire qu'ils ne se montrèrent pas tous très bavards, mais Sigrid ne s'en formalisa pas : sa bonne humeur était bien trop présente pour qu'elle envisage de se laisser irriter par des détails aussi triviaux !

Après avoir passé une bonne heure à se promener entre les différents étals – et avoir esquivé son père qui se profilait à l'horizon – elle finit par se calmer un peu. Son cœur battait fort dans sa poitrine et elle s'installa finalement sur un banc légèrement à l'écart. Elle avait réussi à dénicher des lanières de bœuf séché qu'elle mastiqua avec application, promenant son regard bleu sur les passants. Le tournoi allait bientôt commencer et elle se demandait si elle devait y assister. Harald lui avait annoncé que Dieter y prendrait part – enfin il l'avait dit pour la provoquer – et comme elle avait apprécié le bref moment passé avec le jeune homme, l'idée la séduisait assez.
Elle décida finalement de le faire si rien de plus intéressant ne se produisait dans les environs jusqu'à ce moment !
Revenir en haut Aller en bas



Toute femme devrait être accablée de honte à la pensée qu’elle est femme. ♦️ ©️ Clément d’Alexandrie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 25 Fév 2018 - 17:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Marchand
Infos de base
Marchand - Voleur - Receleur

∞ Nombre de messages : 1945
∞ Nombre de messages RP : 130
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Marchands
∞ Métier : Receleur
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet d'adresse
Carnet de RP
Journal de bord
Compétences et inventaire
Défis
Galerie
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
La marché
Logan Skall
••••

Un tel événement, cela ne se rate pas ! surtout pas pour quelqu'un comme moi ! C'était l'occasion de se faire connaître un peu plus, et de faire pas mal de ventes. Mais rien n'allait se faire tout seul ! J'avais pris la mer a bord du Black sea, emportant avec moi mon ami Dieter qui avait bien l'intention de prendre part au tournoi. Dieter et moi avions quelques années de différence, et pourtant on s'entendait à merveille, on rigolait bien ensemble, parfois sans raison apparente, et surtout, on se comprenait bien. Durant toute notre traversée, nous avions élaboré un certain plan pour se faire plus d'argent que nous n'aurions dû pendant les festivités. Le plan était loin d'être compliqué, il s'agissait de mettre en place des paris. Je croyais dur comme fer aux victoires de Dieter lors du tournoi, ce jeune homme est plein de ressources, et surtout possède un don inné pour le combat, là où moi je suis plutôt doué pour les mascarades. Une fois arrivé là bas, et pendant les manches de combat qui concerne mon ami, je me déplacerais parmi la foule et prendrais les paris avec plusieurs personnes. Dieter et moi partagerons les gains en deux, et nous étions prêts à lancer la machine à pièces d'or !

Une fois le Black Sea amarré au port, Dieter et moi sommes descendus et avons commencer à visiter un peu ce qui avait été installé. La journée était belle, le ciel était dégagé, et le climat était bien plus agréable que celui de Snákr. Bjǫrn est vraiment une île formidable, il y fait si bon vivre, et il y a tant de gens qui ne font pas attentions à leurs bourses... Mais il fallait toutefois faire attention, avec tous les yeux qui trainaient par ici, le risque de se faire repéré était grand car il suffisait d'une paire d'yeux et d'une vois pour crier au voleur. Au centre de Hjarta s'étendait a perte de vue les commerçants du marchés et les visiteurs très nombreux aujourd'hui. Dieter et moi nous sommes séparés pendant quelques temps, une étale de fruits et légumes tenue par une femme eu raison de sa patience et il se dirigea vers les arènes, sans doute pour jauger les combattants présents. il allait falloir que j'aille le rejoindre pour en faire de même tôt ou tard si je voulais faire pleuvoir les pièces d'or...

Mais je ne perdais pas aussi de vue que je devais vendre mes marchandises et peut-être en récupérer d'autres pour les revendre également qui sait... si j'arrivais a escroquer plusieurs personnes, il y avait moyen que le bénéfice soit faramineux... Peut-être croiserais-je le fameux Frode, chef de la guilde des marchands... Un homme a évité selon moi, si je devais avoir un quelconque rapport avec lui, se serait pour prendre sa place. En aucun cas je ne voudrais travailler pour lui. Mais j'avais ouïe dire que le grand Tomas Creo, dont la réputation ne m'est pas inconnue étant natif de Gamall, était en ville pour l'occasion ! à l'inverse de Frode, Tomas est un homme qu'il me plairait de rencontrer. J'espère pouvoir le croiser au milieu de la foule.

••••

code by Wiise
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 25 Fév 2018 - 20:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Bjorn - Guerrier
Infos de base
Marin

∞ Nombre de messages : 1790
∞ Nombre de messages RP : 94
∞ Âge du personnage : 28 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Marin sur un drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Le tournoi allait bientôt débuter, mais Svein ne s'inquiétait pas vraiment. Il n'était pas le premier à passer et ne tenait pas spécialement à côtoyer les autres guerriers qui y prendraient part. Oh, ce n'était pas une question de fierté ou de crainte, disons simplement qu'il avait constaté que les combattants avaient souvent tendance à se perdre en vantardises et qu'il n'avait pas envie d'assister à un tel spectacle. Lui-même n'avait qu'un faible niveau et il savait d'ores et déjà qu'avec son handicap, la victoire risquait d'être peu accessible, mais peut-être que la chance serait de son côté ? Si son adversaire était plus faible ou plus maladroit que lui, peut-être qu'il atteindrait la deuxième ou la troisième manche.
Seul l'avenir le lui dirait, en tous les cas, il comptait bien faire de son mieux, le résultat ne changerait pas grand-chose – si ce n'est d'avoir une certaine fierté s'il réussissait à aller assez loin.

Il marchait au milieu de l'allée marchande, accompagné de Sigfred et Sigrunn, les jumeaux de la famille. Ils avaient beau avoir vingt ans, cela ne les empêchait pas de se comporter comme des petits sauvageons et de semer le trouble en piaillant à tout va. La patience de Svein fut mise à rude épreuve à plusieurs reprises et il dût se retenir de coller une taloche à son frère lorsque celui-ci commença à trouver drôle de pousser sa sœur sur les étals qu'elle observait.

Tout en marchant, il repéra une silhouette légèrement familière non loin de là et reconnu Logan, l'étranger qu'il avait rencontré dans la taverne le jour où il essayait de séduire une jeune serveuse un peu trop vaniteuse. Ils ne s'étaient pas recroisés depuis, mais le trentenaire ne l'avait pas oublié pour autant. Toutefois, avant qu'il n'ait été amené à le saluer ou même l'approcher, Sigrunn se jeta à son bras en le tirant dans une autre direction.

« Svein, j'ai vu une magnifique bague là-bas, elle n'est même pas trop cher ! »
« Sigrunn, si tu veux te faire payer des bagues, trouve-toi un mari et lâche-moi. »

Une moue contrariée déforma le visage de la jeune femme. Elle était aussi belle que Sigrid, mais avec un air plus enfantin et plus taquin qu'elle. Disons qu'elle était plutôt jolie dans le style de la sale gamine.

« Tu ne me fais jamais de cadeaux, tu peux bien m'acheter quelque chose, non ? »
« Parce que toi tu m'en fais peut-être ? » Elle soupira avec lassitude, mais il savait qu'elle exagérait pour l'amadouer.
« T'es naze comme frère, je préfère Gabriel. »
« Et bien débrouille-toi pour le trouver s'il a décidé de venir ici, on verra s'il accepte de te payer quelque chose. »

La jeune femme se détourna, partant marcher un peu plus loin et Svein tourna la tête de l'autre côté pour constater, juste à temps, que son frère était en train d'essayer d'empocher un objet ramassé sur un étal. Avant qu'il ne puisse le faire, le trentenaire s'était déjà glissé derrière lui et, cette fois-ci, lui colla une bonne taloche derrière la tête. Lâchant un cri de protestation, Sigfred se retourna vers son frère.

« Mais ça ne va pas ? ! »
« Je t'ai vu, sombre imbécile ! Et si je l'ai vu, quelqu'un d'autre peut le faire. Tu veux profiter du marché et des réjouissances, ou finir la journée en prison ? »

Soupirant, le jeune homme s'éloigna en marmonnant, rejoignant sa sœur jumelle.
La journée promettait d'être longue.
Revenir en haut Aller en bas



Plus la patience est grande et plus belle est la vengeance. ♦️ ©️ Le Boucher de Kouta

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 26 Fév 2018 - 12:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Nouveau Membre
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 262
∞ Nombre de messages RP : 60
∞ Âge du personnage : 25
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet de contacts
Liste des aventures
Aptitudes et Inventaire
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
C'est le grand jour : journée d'ouverture du tournoi et du marché ! Toutes les îles sont regroupées aujourd'hui, et j'aurai peut être l'occasion de croiser quelques visages familiers. Ayant vécue sur Snákr, je peux même croiser d'anciens amis ! Ah mais oui j'oubliai, j'en n'avais pas, quelle blague ! Enfin peut importe, je vais encourager Svein durant son combat et surtout Thorbjorn !

J'enfile ma belle robe bleue, ca me change de mon pantalon et chemisier de forgeron, et file sans tarder rejoindre la foule. Je pense quand même à prendre un peu d'argent, dans une bourse, que je cache dans le bustier de ma robe là ou personne ne pourra venir la chercher sans affronter ma colère. Il y a un monde fou ! Je n'avais jamais vu autant de monde réunit au même endroit ! Si les Snákrson décident de lancer une attaque surprise, on serait bien embêté. Je prends plaisir à marcher. Il y a un petit soleil, un léger vent et un brouhaha énorme ! Je vois des choses que je n'avais pas vu depuis longtemps sur les étals, des odeurs depuis longtemps oubliées, lorsque mes yeux tombent sur les bijoux.

J'aime me battre, mais j'aime aussi les bijoux, et oui ! J'aimerai bien un collier, avec comme pendentif une pierre de Vitriol. Je trouve que ce minerai a une couleur magnifique. Seulement, on le trouve uniquement sur le dos des trolls. Ou alors du véridium. Ou bien un coeur d'orage, pour la voir briller dans le noir. Ces trois pierres sont toutes aussi belles les unes que les autres, et le prix et bien, très joli aussi.

" Une jolie pierre pour une jolie fille ! "

" Pardon ? "

" Regardez moi cette beauté naturelle ! Je n'avais encore jamais vu de tels yeux ! Un collier comme celui ci serait en accord parfait avec votre regard ! Vous sublimeriez la pierre en la portant, croyez moi ! "

Il dit la vérité, ou bien il trouve n'importe quoi à dire pour vendre ? Je le regarde d'un air suspicieux et lève un sourcil.

" C'est flatteur mais je doute d'avoir les moyens de m'offrir un tel bijou pour le moment. "

" Amenez votre mari ici, je saurai le convaincre d'offrir un cadeau pour sa belle."

Je souris. Si je devais amener " un mari ", je prendrai Logan. Lui au moins, pourrait surement me négocier un prix intéressant et en seulement quelques pièces j'aurai un beau collier. Mais non, je suis seule.

" Désolé, je ne suis pas mariée et pour le moment, je n'ai même aucun prétendant qui pourrait se laisser séduire par votre offre. Revenez l'année prochaine, qui sait. "

Je sais que c'est futile, c'est pour cette raison que je n’achète pas malgré les tentatives du marchand qui n'hésite pas à flatter mon égo et ma " beauté naturelle ". En réalite, le prix n'est pas quelque chose qui me bloque. Je salue mon interlocuteur et disparais. J'ai plus urgent à faire comme connaitre l'ordre de passage des combattants dans l'arène. Hors de question que je rate ca !
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 26 Fév 2018 - 17:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité

avatar

Invité
Infos de base
Fiche RPG
Pour l’occasion, Hellä s’était confectionnée une nouvelle tenue. Dès qu’elle eu vent des festivités organisées à Björn, elle en informa Valdemar qui, réticent au début, finit par accepter de s’y rendre avec elle. La religieuse n’avait en aucun cas envie d’assister au tournoi : les combats, à ses yeux, n’ont rien de vraiment divertissant. Ce n’est qu’une démonstration de force quelque peu puéril, qui souvent fini mal. Et puis, la vue du sang a tendance à lui donner le tournis. Le marché l’intéressait cent fois plus, même si elle ne prévoyait pas spécialement d’achats. En bonne petite dévote, elle s’inquiéta de quitter le temple le temps des réjouissances, trouvant d’ailleurs cela assez présomptueux et égoïste d’aller se divertir quand il y a tant de choses à faire, pour servir son prochain. En enfilant sa nouvelle robe fraîchement cousue, ses tourments s’évanouirent immédiatement. Aussi pieuse qu’elle pouvait être, son petit coeur ne résistait pas à de la soie sauvage vert émeraude.

La rouquine ne quittait que rarement l’est religieux, et n’avait arpenté les rues du cœur de la ville qu’une fois auparavant. Revoir ce centre politique rendait la jeune femme fébrile, excitée à la vue de ses allées bondées. Des visages inconnus qui changeaient de la population de son quartier de résidence : elle devinait aussi des étrangers, provenant des autres îles. Sous le soleil, quoiqu’un peu faible en raison de la saison, brillaient les pierreries sur les étals. Les odeurs d’épices chatouillaient ses narines et lui ouvraient l’appétit. Hellä pointa du doigt une guitoune, exhibant des tissus aux couleurs chatoyantes - elle ne pouvait pas résister. Avant que Valdemar n’eut le temps de l’arrêter, elle se faufila à travers la foule et se mit à toucher avidement chaque pièce. A l’annonce du prix d’une magnifique pièce de lin, elle eut un mouvement de recul. Était-ce réellement les tarifs des marchés de ce type, ou bien le vendeur se moquait d’elle, pensant être face à une cliente qu’il pouvait facilement berner.

Il faut dire que son accoutrement ne reflétait pas réellement sa condition. On aurait pu facilement la prendre pour une jeune femme modeste, mais elle n’avait pas prévu de dépenser des sommes colossales et n’avait pris que quelques pièces, suffisamment pour de la nourriture et peut-être quelques étoffes moins raffinées. La prêtresse, quelque peu déçue, se dirigea vers un autre étalage. Elle prit quelques fruits, de quoi se sustenter, et s’installa à une table, non loin d’une jeune femme blonde. Hellä lui sourit simplement avant de croquer dans une pomme. Observant les environs, les yeux pétillants, elle réalisa ensuite qu’elle avait perdu son ami. Oh, était-ce si grave ! Elle ne risquait rien, les dieux veillaient sur elle, après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 26 Fév 2018 - 20:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Marchand
Infos de base
Marchand - Voleur - Receleur

∞ Nombre de messages : 1945
∞ Nombre de messages RP : 130
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Marchands
∞ Métier : Receleur
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet d'adresse
Carnet de RP
Journal de bord
Compétences et inventaire
Défis
Galerie
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
La marché
Logan Skall
••••

Dieter partit en direction de l'arène, j'étais maintenant seul au milieu de la foule, qui s'élance et qui danse une folle farandole... Il y avait de tous sur ce grand marché, et mon regard se perdait au milieu de tous ces articles qui ne demandaient qu'à être sauvés du joug de ces marchands qui les vendaient si cher... Tant d'articles qui me suppliais de les subtiliser pour mieux les revendre dans un bénéfice total et complètement illégal ! Mais l'illégalité n'est-elle pas la chose la plus palpitante qui soit? S'il existe des lois, c'est bien pour qu'il y ait des personnes s'amusant à les transgresser non? Mes doigts qui frétillaient dans mes poches m'assuraient que si ! Et ma sacoche désespérément vide me hurlait de lui trouver quelques ingrédients, quelques composants, quelques potions pour venir la remplir...

Des épices venaient enivrer mes narines d'un fumet acre, ou âpre je ne sais pas très bien, je ne suis pas un grand cuisinier, je met moi même très peu d'épices dans mes plats, pas vraiment le temps ni la place d'embarquer tout un tas de chose sur mon bateau. J'embarque déjà un certain nombre de vivres et je n'ai pas toujours de quoi très bien les faire cuir, je ne vais pas m'embêter à tester des mélanges d'épices et risquer de gâcher un repas en faisant un mélange douteux, sachant que mes vivres me sont comptées. Je passais donc mon chemin devant cet étal d'épices. Je fus toutefois attiré par la vision d'une chevelure rousse qui me disait fortement quelque chose. Lorsque la personne tourna la tête, je pus confirmer qu'il s'agissait bien de Hellä, une de mes clientes, fort sympathique ! J'aurais aimé la rejoindre pour lui passer le bonjour, seulement le temps d'arriver jusqu'à l'étal en me faufilant entre les passants, elle avait reposé le tissus que je l'avais vu regarder, et était partie. Seul devant le commerçant, je la cherchais du regard, pour me rendre compte qu'elle était assise à une table un peu plus loin. Parfait ! Je n'allais plus la perdre si elle s'était arrêtée ! Je fis un pas dans sa direction, jusqu'à ce qu'un picotement au bout de mes doigts me rappelle à l'ordre...

Lancé de dés de vol Réussite Personne ne vous a vu

Trop facile, mais qu'est-ce que c'était plaisant ! Trop de monde, trop de clients pour ce marchand, il n'a même pas vu que j'avais dérobé ce magnifique tissus si doux au touché. Ma sacoche était bien rembourrée avec ce seul et unique article ! Je me dirigeais maintenant vers Hellä que j'avais gardé en vue du coin de l'oeil, elle mangeait un fruit assise a une petite table. "Hellä ! Quel plaisir de vous voir ! cela faisait un petit moment que je n'étais pas venu sur Bjǫrn, j'étais à Fálki figurez-vous ! Cette île est formidable, je pourrais sans doute vous y trouver de nombreuses choses intéressantes !" Je parlais beaucoup trop... J'étais excité comme une puce il faut dire ! Il y a longtemps qu'un tel évènement n'était pas arrivé ! et c'était bon pour les affaires !! En parlant d'affaires... "C'est dingue tout ce qu'on peut trouver ici... des choses comme ça sans surveillance... cela vous intéresserait-il? Je vous en fait cadeau si c'est le cas !" Lui dis-je en lui tendant le tissus que j'avais préalablement volé auprès du marchand couturier. La journée commençait vraiment bien !




••••

code by Wiise
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com
Message posté : Lun 26 Fév 2018 - 20:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Jarl de Kolmen Kirosi
Infos de base∞ Nombre de messages : 1453
∞ Nombre de messages RP : 200
∞ Âge du personnage : 62 ans
∞ Caste : Nobles
∞ Métier : Jarl de Kolmen Kirosi
∞ Statut : Veuf
∞ Liens rapides : Présentation
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
0/0  (0/0)
Niveau de renommée:
0/0  (0/0)
Description sommaire:
Le membre 'Logan Skall' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé de vol' :
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 28 Fév 2018 - 0:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base∞ Nombre de messages : 1121
∞ Nombre de messages RP : 54
∞ Âge du personnage : 33 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : × Présentation
× La forge
× Relations
× Sujets
× Inventaire
× Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Il n’y avait jamais de mauvais prétexte pour rentrer à la maison.

Quels que soient ses efforts pour prétendre le contraire, Snákr n’était pas et ne serait sans doute jamais son foyer. Son cœur appartenait à Bjǫrn, là où il avait grandi et où les siens demeuraient. Quand la rumeur d’un tournoi et d’un banquet organisés par le Jarl était parvenue jusqu’à la forge de Wiland, Gabriel n’avait pas hésité longtemps. Si tant est que le maître forgeron eut accepté de mettre en péril les mains de son ancien apprenti, l’idée de combattre dans la fosse n’avait pas effleuré Gabriel. Il n’était nullement doué en la matière et ne nourrissait aucun fantasme sur le sujet : plus loin il se tenait des armes et de leur violence, mieux il se portait – Svein s’en étranglerait en l’entendant. Ironique, pour un faiseur d’épées, de refuser de les manier ? Peut-être. A moins que ce ne soit la familiarité du fer qui rende mélancolique à l’idée d’en user pour tuer…

Bref. Il avait fait le voyage car c’était un prétexte comme un autre pour rejoindre Bjǫrn et retrouver les siens, le temps de quelques jours. Il avait espéré en profiter pour vendre quelques fabrications mais Wiland s’y était formellement opposé : hors de question de dilapider leurs armes auprès de guerriers qui n’avaient pas vu le jour sur l’île de la Wyverne… « Le fer de Snákr aux Snákrson ! » Las de cette sempiternelle dispute, Gabriel avait obtempéré, et c’est donc les mains vides qu’il déambulait sur ce marché – un comble, pour un artisan. Ce gâchis l’avait d’autant plus frappé qu’il avait fait le voyage avec Sigrid et certains de ses frères, et bien évidemment la jeune femme avait fait la route avec son lot de remèdes et autres décoctions. Son père ne lui faisait pas la vie parce qu’elle vendait aux plus offrants, elle !

C’est à ses côtés qu’il déambula pendant un temps, tantôt souriant avec douceur devant son enthousiasme et sa surprise, tantôt la mettant en garde face aux pratiques douteuses de certains commerçants roublards. Bjǫrn pouvait être une terre particulièrement hostile à cet égard !

« La moitié des marchands ont des affaires en or, uniques… L’autre moitié tentera de te faire passer des ongles de troll pour des remèdes ancestraux qui méritent largement le sac d’or dont ils espèrent te délester. »

Il aurait volontiers dispensé plus de conseils, mais son œil fut attiré par une, deux… trois silhouettes familières. Si son cœur se serra en les reconnaissant, il hésita à presser le pas pour les rejoindre. Svein n’avait certainement pas envie de le recroiser à l’improviste, et Gabriel se complairait bien dans la lâcheté tranquille du laissez couler… Il aurait tout le temps de rejoindre ses cadets quand Svein deviendrait trop occupé à courir la gueuse – car c’est ce qu’il ferait, n’est-ce pas ? L’esprit ailleurs, il perdit de vue Sigrid et son regard fut plutôt accroché par une crinière blanche qui passait par là… L’espace d’un instant, il fut certain de reconnaître sa plus jeune sœur et ses lèvres se décollèrent de surprise :

« Brunhilde ? » Il se rendit très vite compte de son erreur en plongeant dans un regard hétérochrome des plus troublants. Il se figea une kyrielle de secondes, puis secoua timidement la tête. « Madame, pardonnez-moi… Je vous ai prise pour une autre. »
Revenir en haut Aller en bas



Forge until the earth shivers
O, full of scorpions in my mind! What’s done is done.
© Macbeth

Message posté : Mer 28 Fév 2018 - 22:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité

avatar

Invité
Infos de base
Fiche RPG
Intrigue 1 : Le marché
Why is everything so wonderful ?

Cela faisait maintenant plusieurs semaines qu'Adelheid attendait avec grande impatience le Tournoi qui devait se dérouler au cœur de Hjarta et plus particulièrement le marché qui l'accompagnait. Des marchands venus de tous les horizons se retrouveraient ici et la jeune femme était déjà survoltée à l'idée de trouver des pierres rares ou encore de magnifiques tissus. C'est avec un sourire plaqué sur le visage que la Noble parcourait les stands, slalomant avec agilité entre les passants, accompagnée de son garde attitré et de l'une de ses domestiques qui était là pour porter toutes les merveilles qu'Adel' trouvera.

L'heure était avancée mais la jeune femme avait encore le temps de flâner parmi les marchands avant que le Tournoi ne commence. Elle n'était pas enchantée à l'idée d'y assister mais son père avait insisté sur le fait qu'elle devait s'y présenter à ses côtés. Alors, ne voulant pas faire de vagues, la jeune femme avait accepté bien que l'idée la rebutait. Son esprit chassa cette pensée grisante afin de se focaliser sur les merveilles qui s'étalaient sur les étales. De nombreux bijoux étaient disposés, entourés d'armes, de fourrures ou encore de potions et autres fioles aux vertus improbables. Adel' s'arrêta quelques instants devant un stand de peaux de bêtes, toutes plus grandes et plus denses les unes que les autres. L'hiver toucherait bientôt à sa fin, mais les nuits restaient tout de même fraîches. Un peau attira particulièrement son attention, et elle demanda alors au marchand.

« Bonjour, combien pour cette peau de Berserker ? »
« Bien le bonjour belle demoiselle ! Pour un joli minois comme le vôtre je peux la faire à 95 pièces d'argents ! » Adelheid plissa les lèvres tout en fixant le marchand dans les yeux.
« J'ai peut être "un joli minois" mais je ne suis pas dupe, je sais très bien que cette peau ne vaut pas tant. Donnez moi un prix raisonnable et je vous l'achète. »
« Vous êtes dur en affaires vous ... Mon dernier prix est de 80 pièces d'argents. C'est que cette bête était coriace vous savez ! »

Elle savait que c'était encore trop excessif pour une peau de bête mais la noble accepta tout de même de payer le dernier prix annoncé. Elle avait bien conscience que c'était dur pour certains marchands de vivre de leur savoir faire et dans son cas, ça ne la dérangeait pas de donner quelques pièces en plus. Ils firent alors l'échange et Adelheid tendit sa trouvaille à sa domestique. Alors que la jeune femme se tournait pour aller explorer l'autre partie du marché elle percuta de plein fouet une personne, manquant de peu de tomber sur les pavés. La main posée sur la poitrine, elle se confondit en excuses.

« Oh je suis sincèrement désolé, je n'ai pas fait expr... . ». La noble cligna plusieurs fois des paupières afin de se ressaisir en réalisant qui elle venait de bousculer. « Svein ? Je ne pensais pas te voir ici. ». Elle accompagna sa remarque d'un léger sourire, tellement surprise qu'elle en oublia ses excuses.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 1 Mar 2018 - 0:19 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Nouveau Membre
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 262
∞ Nombre de messages RP : 60
∞ Âge du personnage : 25
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet de contacts
Liste des aventures
Aptitudes et Inventaire
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Je cherche toujours où me renseigner pour connaître le passage des guerriers dans l'arène. Seulement, la foule est tellement dense et moi je me sens si petite, que j'ai plutôt l'impression de marcher vers l'inconnu. Je connais si bien ses allées, je les fréquentes depuis presque 4 ans, et pourtant je ne vois que des cheveux et des bouts de tissus. Plusieurs fois, je sens qu'on me marche sur les pieds au moment ou je tente de m'écarter d'un étal. C'est à croire que les gens ont peur de passer à côté d'une affaire qui révolutionnerai leur vie. Faut pas exagérer quand même ! Je suis sûre que se sont des habitants de Snákr, aucun civisme et aucune éducation.

J'étouffe. Mais avant de m'éloigner, je décide de m'offrir un fruit bien juteux qui pourra en plus de me nourrir, m'hydrater un peu. Je parviens à me dégager de ce peuple mais visiblement pas des malpolis. Je prends un coup dans l'épaule et surprise je vois mon fruit s'envoler. Quel bougre, il mériterai un bon coup sur la figure ! Ca lui arracherai la gorge de s'excuser ! Je me penche et ramasse mon bien si précieux, lorsque j'entends quelqu'un crier derrière moi. Ce n'est pas nom prénom que j'entends, mais je ne sais pas pour quelles raisons, je me retourne. Ca doit être la curiosité, ou peut être un réflexe. On cri je me retourne. C'est totalement idiot, je sais.

J'ai un mouvement de recul quand je vois cet homme qui s'approche de moi. Il me connait ? Non parce qu'on aurait dit que je suis pourtant bien celle qu'il cherche au vu de son élan. Je suis immobile devant lui. Il me regarde. Nous nous regardons en fait. Un bleu si pâle dans ses yeux, accordé à sa peau si claire. Comme par chez moi, Snákr.

« Madame, pardonnez-moi… Je vous ai prise pour une autre. »

Ah, vu sa courtoisie, il ne pouvait pas être de l'île de la Wyverne en fait. Et pourtant, son visage m'est familier. Je fronce les sourcils comme si cela pouvait m'aider à mieux chercher dans ma mémoire. Je connais ce visage... allé, réfléchis Thyra, vite vite ! Je secoue la tête d'un coup et lui sourit.

" Oh pardon, je pensais moi aussi vous connaître, mais si vous cherchez une Brunhilde, ce n'est pas ici, moi c'est Thyra. "

A farfouiller dans ma mémoire j'en oublie que ce bel homme, euh... jeune homme pardon, cherche quelqu'un. Le pauvre, il doit être déçu. Comment peut il me confondre avec quelqu'un ? Brunhilde.... ce nom est... hum.... voyons donc.... Dès que je sors de ma forge, ma tête ne peut pas s'empêcher de réfléchir à tout et n'importe quoi, c'est usant et je passe pour une imbécile à grimacer de la sorte. Quelle honte.

Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 1 Mar 2018 - 8:20 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité

avatar

Invité
Infos de base
Fiche RPG
Hellä trouvait la foule particulièrement distrayante. La plupart ne faisait que marcher, zieutant de tous côtés, mais cette scène avait quelque chose d’amusant. Qu’il s’agisse de la noble cherchant à marchander, que le citoyen de base qui compte son pécule pour offrir un petit présent à son enfant. Rien n’était aussi adorable qu’un enfant tirant sur le manteau de son parent pour attirer son attention. Après tout, ce n’est pas tous les jours qu’un marché de cette ampleur, avec autant de produits rares, était mis en place. Pour cela, la prêtresse regrettait de n’avoir pas plus anticiper. Elle aurait du prévoir que des articles uniques se trouveraient sur les étals. Mais bon, dépenser de telles sommes pour des choses finalement futiles, ce n’était pas comme cela que devait se comporter une bonne dévote.

La rouquine essayait de se convaincre qu’elle n’avait pas besoin de ce tissus. Ce n’était que babiole, et l’argent pouvait servir à des fins plus charitables – nourrir les plus démunis par exemple, ou bien les soigner. Qu’importe, ce tissu devait sortir de sa mémoire : que ce soit sa douceur, sa couleur grenat ou sa finesse … BREF. C’était du passé, elle trouvera bien ailleurs une telle soie sauvage.
Quelque peu résignée, elle arracha à pleine dents le dernier morceau de sa pomme. Une voix familière la sortit de ses pensées, l’arrachant brusquement à la douce vision d’elle drapée dans son étoffe.

« Oh Logan ! Le plaisir est partagé ! Ce n’est pas surprenant de vous voir ici. Comment un marchand tel que vous aurez pu passer à côté d’une telle opportunité. Des produits par ici trouvent-ils grâce à vos yeux ? » Elle eut un petit sourire malicieux. « Et vous devez tout me raconter de Fálki ! Cette île semble absolument fascinante ! ».

Car oui, la jeune femme n’avait jamais quitté Björn, et espérait secrètement un jour mettre les pieds sur l’île des femmes, rencontrer les sœurs de Stjarna et apprendre d’elles. Un jour peut-être, elle pourra réaliser ce petit rêve.
Et là, il apparut ; LE TISSU. Le beau et doux tissu qui hantait la dévote. Dans les mains de son marchand favoris. La journée était définitivement sous les meilleures auspices.

« Vous êtes parvenu à le négocier !? C’est fantastique ! Je ne peux l’accepter en cadeau voyons, il faut bien que vous gagnez votre croûte. Dites-moi votre prix, très cher. »

En dépit de sa petite bourse, elle ne pouvait simplement prendre l’article. C’était comme voler à ses yeux, puisqu’il avait du dépenser une certaine somme pour se le procurer. En réalité, elle n’avait pas correctement entendu ce que Logan lui avait dit. Soudain, elle tiqua.

« Attendez. Qu’entendez-vous par "sans surveillance" ? »

Elle fronça un peu les sourcils, craignant d’avoir compris. Évidemment, tous les marchands étaient un peu des voleurs, à escroquer sans scrupule les clients. Était-ce finalement si grave, de voler un article à un voleur ? Le tissu en valait-il vraiment la peine ? Hm. Probablement.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 1 Mar 2018 - 10:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Marchand
Infos de base
Marchand - Voleur - Receleur

∞ Nombre de messages : 1945
∞ Nombre de messages RP : 130
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Marchands
∞ Métier : Receleur
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet d'adresse
Carnet de RP
Journal de bord
Compétences et inventaire
Défis
Galerie
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
La marché
Logan Skall
••••

Ce marché avait su me redonner une certaine joie ! Cette fameuse joie que l'on a lorsqu'on est commerçant et qu'on vend un article à quelqu'un qui en a besoin, ou qu'on le vend bien plus cher à une personne capricieuse, ou qu'on dérobe un article à un autre commerçant nous prenant pour une personne capricieuse... Sincèrement, ce tissus était peut-être une soie fine a la couleur d'un rouge sombre, mais il ne valait en aucun cas 4 pièces d'or !! 120 pièces d'argent tout au plus. Si cet homme vendait ses tissus aux prix fort, et même au prix fortement exagéré, il devait être soit très riche, soit très pauvre car personne ne pouvait s'offrir un tel tissus vendu à ce prix. Il vendait extrêmement cher un produit qui ne ferrait qu'une robe entre les mains d'une bonne couturière, robe qu'elle vendrait peut-être pour une pièce d'or... Alors hors de question de nourrir ce charlatent ! Il n'a qu'a être honnête dans son commerce. Enfin, c'est moi qui dit ça je sais... Il aurait été honnête que ça n'aurait pas changé grand chose pour moi, je n'aurais pas payé ce tissus.

Hellä semblait également heureuse de me voir ! ce plaisir était donc partagé ! Hellä est une très bonne cliente, même si j'ignore ce qu'elle fait de sa vie, si elle travaille ou si elle est mère de famille, tout ce qui m'intéresse au fond c'est qu'elle est une très bonne acheteuse, et aussi une femme humainement très gentille. Elle fut très heureuse quand je sortis le tissus de ma sacoche, et le pris entre ses mains très rapidement. Ce que je comprenais parfaitement, il était vraiment doux au touché. Cependant elle tiqua sur le fait que je dise qu'il était soit disant... Sans surveillance... Ce qui était partiellement vrai, puisqu'il ne m'avait pas vu le prendre. Mais il faut dire aussi que je suis quelqu'un de discret et de rapide... Elle avait toutefois l'air de ne pas apprécier l'idée que ce tissus ait été volé. J'allais donc tenter de me rattraper aux branches. "Disons que... ce marchand regrettait beaucoup d'avoir tenter de vous voler avec ce prix exorbitant, et qu'il se fait pardonner ainsi ! Cet homme est un voleur, et vous avez bien fait de ne pas vous laisser avoir !" Reportant plus la faut sur l'autre homme que sur moi, j'essayais surtout de me défausser, et il faudrait changer de sujet rapidement. Fálki? "En parlant de Fálki, cette île est formidable, d’innombrables étendues vertes, de très grands arbres dans la capitale desquels sont suspendus des maisons, et dans lesquels se trouvent également des boutiques... Il faudrait que je vous y emmène un jour !" Il était tout à fait vrai que Fálki était une île magnifique, même s'il ne m'a été donné de ne voir que la capitale et les quelques alentours, je rêve d'un jour faire de tour complet de cette île avec bien plus qu'une sacoche pour y mettre tout ce que d'y trouverai !


••••

code by Wiise
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Sam 3 Mar 2018 - 18:07 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Bjorn - Guerrier
Infos de base
Marin

∞ Nombre de messages : 1790
∞ Nombre de messages RP : 94
∞ Âge du personnage : 28 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Marin sur un drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Quelqu'un le bouscula et Svein s'apprêtait déjà à darder un regard noir sur son interlocuteur... sauf qu'il s'agissait d'une interlocutrice et pas n'importe qui ! Le trentenaire ne put retenir un sourire amusé en constatant qu'Adelheid se tenait devant lui, même s'il nota qu'elle ne prit pas la peine de continuer ses excuses. C'était de bonne guerre et il s'en fichait pas mal en fait.
Haussant les épaules, il la regarda d'un air neutre.

« Ah oui et pourquoi donc ? Ça se passe à Bjǫrn, il y a un tournoi et beaucoup de monde à voir, pour quelle raison est-ce que je m'amuserais à me tenir à l'écart de tout ça ? » Il jeta rapidement un coup d’œil derrière elle pour voir qu'elle était bien accompagnée. « Je pourrais te retourner la remarque, je ne m'attendais pas à ce que tu te mêles à la foule. Pas que ça vienne de toi, mais je ne pensais pas que ton père te laisserait faire. »

La jeune femme avait bien un côté « snob » qui l'amusait, d'une certaine manière. Cependant, son géniteur n'avait pas l'air aussi... coulant ? Peut-être qu'en tant que chef de l’Élite de l'Herr, il était au courant de ce qui se passait en ville et protégeant donc sa vie en conséquence ? Probable, mais au fond, ça ne le regardait pas.
Svein s'apprêtait à reprendre la parole à l'attention de la jeune femme, mais une nouvelle bousculade le repoussa légèrement sur le côté avant que la personne en question ne s'accroche à son bras. Il n'eut pas besoin de regarder pour voir qu'il s'agissait de sa sœur. Cette dernière avait à peine aperçu la noble avec qui il conversait qu'elle avait déjà jugé bon de venir s'incruster dans la discussion.

«  C'est qui cette fille ? »
« Je sais que tu as les manières d'une sauvage, mais tu as été un peu mieux éduquée que ça. »
« Mais bien sûr, tu sais de quoi tu parles, hein ? »

Les prunelles de la jeune femme se posèrent sur Adelheid et elle la dévisagea d'un air inquisiteur. Sigrunn n'aimait pas vraiment voir son frère tourner autour d'autres femmes – ou même seulement leur parler. Elle savait que c'était en partie la raison de sa dispute avec Gabriel et tenait donc à arranger les choses. La meilleure solution restait de faire place nette en évacuant toutes les godiches à qui il s'adresserait !
Un air passablement blasé s'afficha sur le joli minois mutin de la jeune femme tandis qu'elle s'adressait à Adelheid.

«  Vous vous trompez d'endroit, les riches ce n'est pas ici. Sauf si vous venez parader devant les guerriers ? Si vous vous cherchez un champion, allez voir ailleurs, Svein n'est pas intéressé ! »
« Tu parles pour moi maintenant ? » Il décrocha un regard à la jeune femme. « Je vous avais dit que j'avais déjà un tas de femmes insupportables dans ma famille. »

La concernée ne semblait visiblement pas de cet avis vu le regard noir qu'elle accorda à son frère.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Plus la patience est grande et plus belle est la vengeance. ♦️ ©️ Le Boucher de Kouta

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com
Message posté : Dim 4 Mar 2018 - 13:48 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Jarl de Kolmen Kirosi
Infos de base∞ Nombre de messages : 1453
∞ Nombre de messages RP : 200
∞ Âge du personnage : 62 ans
∞ Caste : Nobles
∞ Métier : Jarl de Kolmen Kirosi
∞ Statut : Veuf
∞ Liens rapides : Présentation
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
0/0  (0/0)
Niveau de renommée:
0/0  (0/0)
Description sommaire:
    Il ne fallait pas bien connaître Tomas Creo pour songer une seule seconde qu’il n’était ici que pour flagorner et provoquer le bon plaisir du Jarl : il comptait bien faire affaire, et avancer ses pions. Il avait accueilli avec moult courbettes et salamalecs les dirigeants des îles mais c’en était rapidement désintéressé pour porter son attention sur le marché et sa bonne tenue… Son œil noir fut happé par quelques situations : ce jeune homme aux doigts agiles qui comptait fleurette à une petite prêtresse à l’œil innocent, cette fille à la crinière éclatante et à la langue affutée qui échangeait quelques mots avec un grand dadais à l’air malheureux, et puis il y avait aussi cet homme, flanqué de deux jeunes agités, qui échangeait avec une noble qui lui faisait l'honneur de lui adresser la parole… Toutefois, ce fut vers une autre personne, une blonde bien plus discrète, que ses pas le menèrent. Son ego lui dictait qu’elle saurait elle à qui elle faisait face.

    Habillé de son plus beau et séduisant sourire, repoussant d’un geste souple et élégant les pans de son long manteau typique des chaudes contrées de Gamall, Tomas s’inclina longuement et bien bas aux pieds de Sigrid Hakondóttir.

    « Ma dame, vos lèvres vont s’abimer au contact d’une viande si sèche… Permettez ? » D’un claquement de doigt il fit venir un jeune page qui se précipita à son côté, brandissant bien haut une pleine panière de fruits exotiques pour les iliens. Il saisit une grappe de raisins brillante, qu’il tendit à la jeune femme, et prit également une mangue qu’il conserva pour l’heure. « Voilà qui sera mieux. Mon nom est Tomas, à qui ai-je l’honneur ? » Il connaissait la réponse, mais n’avait aucun intérêt à le révéler maintenant. Ce qui ne l'empêcha de s'installer auprès d'elle, assis sur le banc en croisant souplement ses jambes.

    À quelques pas de là c’est une scène bien différente qui se jouait, avec plus d’acteurs et une action bientôt trépidante… La belle Adelheid et le fougueux Svein pouvaient échanger si le cœur leur en disait, bien sûr, mais le destin semblait s’opposer à réunir une noble amoureuse des livres et un Bjǫrnson de basse extraction, forgeron contrarié. Tandis que la malicieuse Sigrunn tentait de les séparer, une main gantée d’éternalite se posa brutalement sur l’épaule de son jumeau, dont les genoux ployèrent à l’impact. « Sigfred Brynjolfson ? Suivez-nous immédiatement. » Nous, car le soldat de l’Herr était flanqué de deux acolytes à l’air tout aussi peu commode. Ils semblaient tous les trois se désintéresser du trio, leur attention focalisée sur le blond facétieux, qui avait probablement commis quelques forfaits…

    La foule semblait immuable ; Compacte et noire, se mouvant au grès des allées et venues des badauds et pourtant si irrémédiablement statique. Si haut qu’on puisse observer leur va et vient, il ne semblait pas possible d’y distinguer un visage familier tant les rues étaient engorgées de visiteurs et tant elles ne semblaient pas désemplir, alors pourtant que l’heure du tournoi approchait. Malgré cela, il était une tête qui se démarquait largement du lot ; Plongée au cœur de la masse sombre, au milieu des étals bariolés et des toiles moirées tendues entre eux, Thyra attirait les regards de toute part. Comment ne pas se sentir obligé de mirer cette crinière chatoyante, surtout lorsqu’elle était – de surcroît – portée par un visage percé de deux joyaux hétérochromes ? Malheureusement pour elle, et pour son compagnon d’infortune, il en était qui ne se contentaient pas d’observer vainement. Gonflé de son plus bel orgueil d’homme de foi, le prêtre fendit la foule pour tendre un doigt accusateur sur le couple. « Toi ! Vociféra-t-il. Maudite, erreur de la nature, tu n’as rien à faire parmi nous ! Va-t’en et laisses les bonnes gens en paix ! » Leurs épaules s’alourdissaient des jugements des flâneurs.

    Logan, qui n’avait rien vu de l’étrange altercation qui se déroulait au détour de quelques stands, portait un regard tout à fait intéressé à sa compagne du moment. Les mauvaises langues – tout du moins ceux qui connaissaient ses travers – auraient dit qu’il cherchait à se racheter une conscience. Les autres auraient simplement pensé, à raison, qu’il ne désirait rien de plus que profiter des célébrations – et faire quelques acquisitions à la faveur de ses doigts agiles. Mais si discret qu’on puisse être, il était un œil qui ne se fermait jamais : celui de Lög, dieu de la justice, de l’ordre et du commerce. Nul ne douterait que c’était son œuvre ; Fendre ainsi le flot de promeneurs au moment où l’une des commerçantes tournait son regard acéré vers Logan ! Il ne lui en fallut pas plus pour reconnaître l’abject individu qui l’avait délesté de sa bourse quelques mois auparavant. « AU VOLEUR ! AU VOLEUR ! LÀ ! LUI, AVEC SA COMPLICE ! » Mouvement de foule. Le cliquetis des armures de la garde qui allait en grossissant. Fallait-il fuir ou se défendre, le fruit d’un larcin encore frais entre les doigts de la pauvre Hellä ?

    • Le tournoi va commencer, vous pourrez entendre et voir le début des combats !

    • Nous relancerons en milieu et fin de semaine les petites animations ci-dessus, selon vos réponses Héhé Amusez-vous bien !
Revenir en haut Aller en bas



Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 4 Mar 2018 - 15:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base
Alchimiste

∞ Nombre de messages : 599
∞ Nombre de messages RP : 89
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Alchimiste
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
5/10  (5/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Les prunelles de Sigrid ne cessaient de se promener sur les environs, détaillant tout ce qu'elle voyait avec grand intérêt. Autant dire qu'elle remarqua à peine l'homme qui s'approcha d'elle, même si elle aurait de mauvaise foi en prétendant qu'il ne se démarquait pas des autres ! Disons simplement que la blonde avait davantage d'intérêt pour les marchandises exposées que pour un joli-cœur qui devait servir la même sérénade à toutes les femmes qui rencontraient son chemin.

Lorsqu'il s'inclina devant elle avant de lui adresser la parole, la Snákrdóttir ne put s'empêcher de lui décrocher un regard chargé de méfiance. Elle n'avait guère été habituée à ce qu'on lui manifeste autant de respect et encore moins à ce qu'on laisse entendre que du bœuf séché n'était pas assez bien pour elle ! Son père aurait certainement fait une crise cardiaque rien qu'en entendant une telle hérésie, une fille de chasseur, tout de même !
Sur ses gardes la jeune femme baissa sa main tout en posant les yeux sur les fruits qui se présentèrent à elle. En bonne gourmande qu'elle était, Sigrid sentit son estomac se contracter face à l'aspect plus qu'appétissant des fruits et elle tendit donc sa main libre pour saisir la grappe de raison que l'homme lui tendait.

« Merci. »

Lorsqu'il s'assit à ses côtés, la Snákrdóttir ne se gêna pas pour tourner la tête dans sa direction et le dévisager sans vergogne. Tant de gentillesse, c'était forcément louche ! Qui plus est, elle savait à qui elle avait affaire : son père n'avait eu de cesse de la seriner au sujet de ce continental qui ne lui inspirait pas confiance. Il avait d'ailleurs une attitude très... étrange ? Il semblait... noble. Pas délicat, mais quelque chose de subtile se dégageait de lui et Sigrid n'arrivait pas à identifier ce que c'était. Ses frères l'auraient certainement taxé d'efféminé, mais ce n'était pas l'avis de la blonde qui se décida finalement à lui répondre.

« Je sais qui vous êtes. Tout le monde le sait. » Elle ne le flattait pas, c'était juste une question de logique. « Je m'appelle Sigrid, mais je ne suis pas une dame, alors gardez donc ces titres pour celles qui le méritent. »

Non pas qu'elle estimait que ce ne soit pas son cas, mais sur Snákr le fait d'être une femme était une faiblesse et la blonde refusait de l'être. Portant son attention sur les raisins qu'elle tenait à la main, elle entreprit d'en décrocher un premier qu'elle porta à sa bouche et croqua avec appétit. Le goût était sans égal et ses papilles ne manquèrent pas d'approuver, la faisant saliver avec envie. Il fallait avouer que ces continentaux savaient ce qui était bon ! Après avoir gobé deux autres raisins, la jeune femme reprit finalement la parole.

« Mon père m'a parlé de vous. Je ne crois pas qu'il vous apprécie vraiment, il dit que vous avez trop de manières et que les continentaux ne sont pas honnêtes. Pour un marchand, j'imagine que ça doit être encore plus de rigueur, surtout lorsqu'il est aussi riche que vous en avez l'air. » Logan lui avait confirmé que les continentaux étaient vraiment très étranges, il n'y avait qu'à le regarder ! « Je me demande seulement ce qui peut bien vous pousser à venir me parler. Si vous espérez que je vais vous confier toutes les marchandises que j'ai juste parce que vous savez bien parler, je crains que vous ne perdiez votre temps. »

Le ton n'était pas agressif, ni même méfiant. Elle était juste curieuse, intriguée de savoir pourquoi cet homme-là décidait tout à coup de lui parler et d'être gentil avec elle. Sigrid avait appris une chose à force de côtoyer les hommes : ils ne faisaient rien sans une excellente raison. Restait à savoir quelle était celle de Tomas !
Revenir en haut Aller en bas



Toute femme devrait être accablée de honte à la pensée qu’elle est femme. ♦️ ©️ Clément d’Alexandrie

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 4 Mar 2018 - 16:00 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Nouveau Membre
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 262
∞ Nombre de messages RP : 60
∞ Âge du personnage : 25
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet de contacts
Liste des aventures
Aptitudes et Inventaire
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Je pensais que cette journée serait parfaite. Je me suis levée de bonne humeur, il fait beau malgré le petit vent frais, j'ai enfilé ma belle robe bleue et c'est l'ouverture du marché et du tournoi. Tout pour me ravir. Je me rince les yeux devant la beauté des bijoux, l'odeur des fruits et des viandes et je vois plein de visages différents.

J'observe toujours l'homme devant moi, les traits de son visage ne me sont pas totalement inconnu mais je ne parviens toujours pas à le situer. Peut etre est ce juste un inconnu finalement. Mon attention est détournée vers quelqu'un de beaucoup moins sympathique qui me pointe du doigt et surtout qui m'agresse. Je me demande, si je n'avais pas tournée la tête, aurait il parlé ou pas ? Enfin, trop tard, il me fixe et je dois réagir.

" Maudite, erreur de la nature, tu n’as rien à faire parmi nous ! Va-t’en et laisses les bonnes gens en paix ! »

Que répondre à quelque chose d'aussi bas ? Surtout que là, je ne gêne personne, personne ne parait outré par ma présence et pour le moment, le seul qui vient gâcher cette journée, c'est lui. Soit je balance mon poing dans sa figure et en plus d'être une maudite je suis un monstre sanguinaire, soit je fuis mais ce n'est pas dans ma nature ou alors je trouve une réplique plus intelligente.

Mon interlocuteur est un homme de foi, avec ses habits et sa façon de parler c'est évident. Je vais donc lui apprendre certaines choses sur les Dieux.

" C'est une façon bien étrange de dire bonjour. Les Dieux seraient ils fiers de vous entendre dénigrer leur création unique de cette façon ? Les Dieux font des choses remarquables mon bon monsieur, vous devriez le savoir. J'en fais parti, sinon pourquoi serai je unique ? "

Je tente le coup. Pour le moment je reste calme, il est totalement inutile de s'emporter pour si peu et j'ai l'habitude d'entendre ce genre de chose depuis mon enfance. Sur Snákr, les enfants sont méchants et violents dès le plus jeune âge. Je sais que le prêtre va trouver quelque chose de mauvais à répondre, que je suis l'incarnation d'une chose horrible ou un truc dans le genre, mais je me dis qu'au moins, j'aurai essayé de le raisonner avant de le prendre par le col et de le jeter en dehors du marché. Oui, c'est violent, mais j'ai du sang de Snakrsón dans les veines et il hors de question que je laisse un imbécile gâcher ma journée avec des idioties pareilles !
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 4 Mar 2018 - 16:54 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Artisan
Infos de base∞ Nombre de messages : 1121
∞ Nombre de messages RP : 54
∞ Âge du personnage : 33 ans
∞ Caste : Artisans
∞ Métier : Forgeron
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : × Présentation
× La forge
× Relations
× Sujets
× Inventaire
× Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
4/10  (4/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Maintenant qu’il se trouvait face à la jeune femme, Gabriel ne pouvait plus se tromper sur son identité. La dénommée Thyra partageait avec sa sœur cette impressionnante crinière blanche ainsi qu’une taille menue et délicate, mais c’était là tout ce qui les rapprochait. Brunhilde avait un aspect plus frêle, plus fragile, elle avait encore des allures d’enfant – son interlocutrice était plus mature, c’était une femme, une belle femme qui plus est. Qui parût un instant troublée, elle lui avoua d’ailleurs qu’elle avait aussi cru le reconnaître. Gabriel esquissa un sourire délicat, et presque timide.

« Thyra, ma sœur partage votre chevelure blanche… Mais elle n’a pas la chance d’avoir un cœur d’orage et un véridium en guise de prunelles. » Chassez le forgeron, il revient au galop ! « Je m’appelle Gabriel, navré de vous avoir importuné. »

Il ne précisa qu’il venait de Snákr car son apparence sans fioritures, rustre et monolithique, le trahissait suffisamment comme ça. Il n’était pas impossible qu’il se trouve face à une ilienne de Fálki, or il avait largement eu sa dose de confrontation avec les faucons… Toutefois, on a beau fuir les conflits, ceux-ci se présentent volontiers d’eux-mêmes : ils avaient à peine eu le temps d’échanger quelques mots qu’un inopportun se présenta devant eux, beuglant une insulte qui scia les jambes de Gabriel. Il avait connu ce genre d’horreur avec sa sœur, répudiée et insultée quotidiennement depuis son plus jeune âge, et cette injustice le hérissait profondément.

Brunhilde avait pour réflexe de se faire discrète et de fuir ces moments de tension, préférant raser les murs plutôt que d’affronter ses détracteurs… Thyra avait une toute autre approche, et une attitude qui ne manquait pas de courage. Gabriel la mira avec surprise, et une certaine admiration au fond de ses yeux clairs. Il n’y avait rien d’évident dans le fait de se dresser au milieu de la foule, surtout face à un prêtre, un de ces porteurs de foi si populaires sur Bjǫrn… L’austérité froide de sa tenue lui fit penser qu’il devait officier dans le temple de Gull, à la gloire de Lög. Ils faisaient face à un rigoriste, un porteur de la voix des commerçants qui devait s’inquiéter de la bonne tenue du marché… Gabriel craignait que le courage de Thyra se retourne contre elle, et c’est donc en douceur qu’il déposa l’une de ses mains larges et rugueuses sur l’épaule de la jeune femme, tout en s’adressant paisiblement au prêtre.

« Monseigneur, mon amie et moi-même n’avons pas l’intention de perturber ce marché. » Il glissa un regard en direction de la jeune femme qui s’était défendue, mais n’avait pas encore prononcé un mot plus haut que l’autre. « Bien au contraire, nous sommes intéressés par certains articles… Nous permettrez-vous de dépenser notre or sur les étals des bons commerçants, qui nous feront l’honneur de nous ventre leurs biens ? »
Revenir en haut Aller en bas



Forge until the earth shivers
O, full of scorpions in my mind! What’s done is done.
© Macbeth

Message posté : Dim 4 Mar 2018 - 21:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité

avatar

Invité
Infos de base
Fiche RPG
Elle triturait le tissu en tout sens, testant son élasticité, appréciant sa douceur et inspectant chaque maille. Hellä appréhendait la réponse de son ami – n’ayant vraiment pas envie de passer à côté d’une telle acquisition. Mais voler était un crime, un péché même, et acquérir un tissu volé, c’était quelque part du vol, n’est ce pas ? C’était tout à fait le genre d’épreuve que les dieux lançaient aux pauvres humains, en proie aux doutes et aux tentations de ce monde. Elle plus que personne devait rester droite et ferme, et ne point céder à de telles futilités. Ses explications confortèrent la prêtresse dans son idée, et elle déclina l’offre à regret.

« Même si ce tissu hantera mes rêves, je ne peux refuser. Vous feriez mieux de le replacer discrètement sur l’étal … Voler est un pêché, et il m’est clairement impossible d’accepter un tel geste. J’ai conscience de l’effort que cela vous à demander et vous en remercie – mais vous devriez vous rependre de vos actes. »

Hellä tenait toujours le tissu dans ses mains, savourant une dernière fois sa sensation sur sa peau. Elle avait clairement pris la bonne décision et ne devait jamais se détourner du chemin de la vérité. Son cœur devait rester pure et jamais ne devait-il se tacher de mensonges. Elle espérait remettre Logan sur le droit chemin, lui souriant de toutes ses dents. Il n’était pas un mauvais bougre après tout, mais ses pratiques semblaient quelque peu douteuses.

« En tout cas, Fálki semble un lieu tout à fait à mon goût. J’aimerais également vraiment visiter les temples, qu’on dit sublime. En même temps, c’est le moins que l’on puisse attendre d’une île aussi pieuse ! »

Ses yeux pétillaient à l’évocation de ses lieux. Elle aurait dû s’y rendre avant de se rendre indispensable dans la capitale. C’était probablement très orgueilleux de sa part, mais c’était vrai. Depuis son arrivée au temple, celui-ci tournait différemment, même mieux. Était-ce vraiment un défaut que de savoir reconnaître sa valeur ainsi que celle de son travail ? Enfin. Leur discussion se coupa net quand une inconnue de Hellä les pointa du doigt, vociférants des absurdités.

Le tissu dépassait négligemment des trousses de Logan et était de fait facilement visible pour quiconque. Choquée, la religieuse plaqua ses mains sur sa bouche, affichant un air choqué : Elle apparaissait clairement comme une complice. D’un point de vue extérieur du moins, personne ne pouvait savoir qu’elle n’était pas impliquée dans le délit susnommé. D’un bond, elle se leva, prête à défendre sa cause.

« Quoi !? Que. Que devons-nous faire !??? »

C’était la première fois que Hellä était accusé de quoi que ce soit et elle ignorait complètement comment agir dans ce genre de circonstance. Sa pomme roula sur le sol sans que la rouquine ne le voit. Elle voyait trouble, son cœur battant la chamade dans sa poitrine. Oui, elle était simplement terrorisée. Fuir la justice, c’était un peu avouer un crime, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 5 Mar 2018 - 0:06 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Bjorn - Guerrier
Infos de base
Aucun

∞ Nombre de messages : 441
∞ Nombre de messages RP : 28
∞ Âge du personnage : 30 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Membre de l'Elite de l'Herr
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Relations
Aventures
Journal
Compétences & Inventaire
Défis
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
5/10  (5/10)
Niveau de renommée:
5/10  (5/10)
Description sommaire:
Eldrid avait décidé de laisser sa place à Sigrunn. La colosse n'avait pas démérité sa participation à la deuxième manche. La brune avait reçu un certain coup au moral, elle n'avait pu placer aucune de ses attaques. Son entraînement n'était sûrement pas assez poussé sur des armes à plus longue distance. La guerrière allait devoir continuer à travailler ceci. Bref, elle ne préférait plus penser à cette manche qui fut fastidieuse. C'était pour cela que la soldate parcourait les allées marchandes à la recherche d'une petite babiole qui l'intéresserait. Des robes, des bijoux, rien qui ne lui servait vraiment. Eldrid était une guerrière, les apparats, elle les laissait aux femmes de lettres. Les nobles avaient un tel besoin de se montrer que cela devenait exaspérant.

La membre de l'Herr avançait tant bien que mal dans la foule, ne prêtant pas particulièrement aux étales remplis de belles choses. La seule chose qu'elle souhaitait était de fuir de cette arène qui l'avait humilié. Elle observait les visages dans la foule, on ne sait jamais, elle pourrait reconnaître quelques brigands. Ce qui captiva son attention fut une tête connue. Comment oublier ce visage alors qu'il lui avait sauvé la vie? Oui c'était Logan, le chasseur de sanglier, cette pensée fit rire la guerrière. Cette rencontre n'avait pas été de tout repos, on pouvait dire que ces sangliers leur avaient donné du fil à retordre. Il semblait accompagné d'une charmante jeune femme, qui elle aussi n'était pas inconnue à la soldate. Oui, c'était la femme de religion venue chercher des plantes chez Inga il y a quelques jours, rencontre fort stimulante. 

Puis, le cri d'un homme, il parlait de vol. Il accusait son ami de vol, il y avait sûrement mégarde. Surtout que la rousse était une prêtresse et ce n'était pas dans ses mœurs de voler. Elle s'approcha de l'homme. "Eldrid Skallagrimdóttir, je suis membre de l'Elite de l'Herr. Je peux vous assurer que cette jeune femme ne ferait rien de tel, son ordre le refuse. Oui, cette jeune femme rousse est une femme de religion. Que vous fait-il dire qu'ils vous ont volé? Je suis sûre, il montrait juste le tissu à son amie avant de vous verser l'argent." Elle regarda en direction de Logan, cette fois-ci, elle le protégerait, après tout il était venu à son aide avec ses sangliers. "Tenez voici une coquette somme, gardez le tout et disons que cette affaire est close." La brune avait contourné la justice, Logan ne méritait que la prison mais elle lui était redevable. Elle s'approcha des deux comparses, les gardes en face. "Le problème est résolu, je viens d'aller voir l'homme qui dit s'être trompé. Après tout vous n'allez pas arrêter une prêtresse pour vol." Jouer de sa renommée pour couvrir un crime, Eldrid tombait bien bas.
Revenir en haut Aller en bas


Je ne vis que pour servir mon Jarl

   
   

   

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 5 Mar 2018 - 22:27 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Marchand
Infos de base
Marchand - Voleur - Receleur

∞ Nombre de messages : 1945
∞ Nombre de messages RP : 130
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Marchands
∞ Métier : Receleur
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet d'adresse
Carnet de RP
Journal de bord
Compétences et inventaire
Défis
Galerie
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
La marché
Logan Skall
••••

Parfois j'ai la langue un peu trop pendue, ça me perdra. Je ne savais pas explicitement que Hellä était une femme pieuse, nous ne nous sommes jamais vu au temple, mais toujours dans d'autres endroits et d'autres situations qui ne pouvait me laisser penser qu'elle était une femme de religion. Elle adorait ce tissus, mais lorsqu’elle comprit que je ne l'avais pas payé, elle ne put accepter. Ce qui pour moi, était absurde, elle n'avais rien volé elle, et si elle avait payé cet homme, c'est lui qui l'aurait volé ! peut-on dire que je fais une bonne action en volant au malfrat pour donner aux religieux? Enfin, Hellä me remis le tissus, je ne pus cacher une moue désolée, si j'avais su, je n'aurais rien dit et elle aurait été heureuse avec ce tissus ! Parfois je suis un imbécile ! Et même plus souvent que je semble le croire ! Alors que je venais de remettre le tissus dans ma sacoche, une femme en furie s'approcha de moi pour me pointer du doigt et hurler que j'étais un voleur, bon ça oui, j'ai l'habitude en fin de compte, je ne m'étais presque pas retourné, près à faire face à la situation comme à chaque fois avec calme et sérénité, mais lorsqu'elle beugla que Hellä était ma complice, j’arquais un sourcil et me retournais. Hors de question que Hellä soit mêlée à cela ! C'était mal me connaitre de penser que je ne prendrais pas la défense d'une jeune femme ! Hellä commença a paniquer, et alors que je voulu prendre la parole, la foule s'était déjà rassemblée, et avec elle, le marchand de tissus de tout à l'heure... ça se compliquait. J'avais l'intention d'aller confronter la marchande de poisson qui beuglait après moi, mais l'autre qui avait apparemment fini par remarquer la disparition de son tissus, et en entendant l'autre crier au voleur, il avait du accourir ici à vitesse maximale... Laissant son stand abandonné et à la merci de tous les autres fouineurs, et même peut-être de certaines clientes s'étant rendue compte des arnaques sur les prix... Mais passons. Je cherchais une solution pour nous tirer de là et mettre Hellä à l'abri du problème en priorité.

Mais je n'eus pas le temps de commencer à contester qu'une apparition divine vint calmer la foule, ou plutôt, une apparition Élite, Eldrid mon amie nous venait en aide, imposant le respect au milieu des charognards qui se languissaient déjà de pouvoir frapper sur quelqu'un dont il ne connaissait rien. Mais Eldrid fit taire les corbeaux, assurant au marchand de tissus qu'il n'y avait pas de vol, et le paya sur le champ. Je restais ici les yeux ronds comme des billes, mon amie nous avait été d'un grand secours, et encore plus lorsqu'elle alla confronter les gardes pour leur dire de retourner vaquer à des occupations plus gratifiantes. Un soupir de soulagement s'échappa de mes lèvres. "Eldrid chère amie, comment vous remercier? Sans vous je doute qu'il aurait pu entendre raison !" Je tournais la tête vers Hellä pour lui adresser un regard qui se voulait rassurant. Mais je me fis vite ramener à la réalité par la marchande de poisson qui beuglait toujours comme un mâle cochard en période de reproduction ! "Vous n'allez pas vous en tirer comme ça !! La bourse que vous m'avez volé contenait 91 pièces d'argent ! Je me souviens très bien de vous!" Je poussais un soupir agacé. Ce genre de situation arrivait souvent malheureusement. J'avais l'habitude de garder un air sérieux et serein, un air innocent et étonné, bref, je savais jouer la comédie. Je m'approchais de la femme qui fit un pas en arrière, avant de lui dire d'une voix qui calme et certainement pas agressive "Allons madame, il semblerait que vous vous mépreniez, à l'instant vous venez d'accuser une femme de religion, à tort et sans preuve, et là vous continuez dans votre erreur. Je suis désolé que l'on vous ait volé votre bourse, je me doute que vous ne vendez pas tous les jours pour autant de pièce. Tenez, si j'étais un voleur, ferrais-je cela?" Je sortis de ma bourse -et bien la mienne- une pièce d'or. Que je tendis à la marchande. "C'est un peu plus que ce que vous avez perdu, et j'espère que vous en ferrez bon usage." être le gentil, encore et toujours. Si je fuis, je suis coupable, si je m'énerve je suis quelqu'un de mauvais, si je me bat je suis un monstre de Snákr. Alors je suis innocent, gentil, et conciliant. La prochaine fois qu'elle me verra, elle pensera à l'homme qui lui a donné une pièce d'or, alors qu'il ne l'avait pas volé. Bien sûr que j'avais volé cette femme, je m'en rappelle, sa bourse sentait le poulpe. Mais moi... Je suis toujours innocent madame.


••••

code by Wiise
Revenir en haut Aller en bas




Message posté : Mer 7 Mar 2018 - 10:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité

avatar

Invité
Infos de base
Fiche RPG
Une intervention divine, voilà ce que c’était. Les dieux avaient réalisé que leur servante était dans une situation délicate, et avait mis Eldrid sur sa route. Qu’on lui dise maintenant que sa foi n’a pas de sens ! Hellä ignorait ce qu’il lui serait arrivé, n’ayant ô grand jamais transgressé les règles. Enfin, si, celle d’apporter à manger dans sa chambre. Mais cela ne faisait de mal à personne, donc ce n’était pas si grave. Être accusée ainsi secoua la rouquine, car elle n’avait aucune idée de comment se défendre dans de telles circonstances. Logan, lui, paraissait si calme et rassurant, c’en était déconcertant. Bien que se déroulant sous ses yeux, la scène semblait complètement surréaliste. Elle n’irait pas jusqu’à dire qu’elle avait vu sa vie défiler sous ses yeux, mais un peu quand même. Son innocence la perdra un jour, cela allait de soit.

Complètement abasourdie, elle se lâcha sur le banc, tentant de calmer sa respiration. Comment pouvait-on apprécier ce genre de sensation ? L’adrénaline avait manqué de faire arrêter son cœur. Quand elle pensait qu’il s’agissait sans doute du quotidien de son ami le marchand, elle écarquilla les yeux. Il devait être bien brave pour se confronter à ce genre de personnage régulièrement. Mais il était rassurant de savoir qu’il n’était pas le vaurien qu’on le prétendait. Il semblait être profondément gentil, mais devait quelque part faire ce qu’il fallait pour vivre. D’une certaine façon, Hellä le comprenait, bien qu’elle n’approuvait pas. Une fois ses esprits reprit, elle fut en mesure de parler.

« Eldrid, vous tombez à point nommé ! Je ne peux que vous remercier humblement. Votre intervention nous aura évité bien des tourments. Que les dieux vous protège à jamais, votre bonté vous honore. »

Elle attrapa les mains de la guerrière et les joignit aux siennes. Elle se jura d’être toujours redevable à la jeune brune. En plus de l’extirper d’un mauvais pas, elle lui offrait le tissu ayant causé ce déboire.

« Vous être trop bonne mon amie. Je ne peux accepter un tel présent. » Elle sortit quelques pièces de sa bourse et lui tendit. « Voici, ce n’est pas grand-chose, j’en ai bien conscience. N’hésitez pas à venir me rendre visite au temple, quand vous aurez le temps, je saurais m’acquitter de ma dette. »

La dévote ne parlait pas uniquement d’argent : la membre de l’Elite avait peut-être des questions auxquelles les dieux, au travers de Hellä, pourront répondre. Lorsqu’elle jugea ses remerciements suffisants, elle se tourna, faisant de nouveau face à Logan.

« C’est bien aimable à vous, de dédommager cette femme. Votre honneur est désormais lavé, et les dieux en seront satisfait. C’est extrêmement altruiste de votre part, de donner une si grosse somme à une personne que vous ne connaissez pas, simplement par générosité. »

Son sourire reparut. Elle appréciait beaucoup le marchand, il était charmant et de bonne compagnie, et son geste la toucha. Si il volait les voleurs, pour repayer les pauvres gens, était-il finalement si mauvais que cela ? La prêtresse ne pouvait le juger, il n’était après tout qu’un homme, mais son coeur était bon, elle n’en doutait point.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 8 Mar 2018 - 11:52 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Snakr - Marchand
Infos de base
Marchand - Voleur - Receleur

∞ Nombre de messages : 1945
∞ Nombre de messages RP : 130
∞ Âge du personnage : 27 ans
∞ Caste : Marchands
∞ Métier : Receleur
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides : Présentation
Carnet d'adresse
Carnet de RP
Journal de bord
Compétences et inventaire
Défis
Galerie
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
4/10  (4/10)
Description sommaire:
La marché
Logan Skall
••••

Nous avions pour ainsi dire, réglé le problème. Le marchand de tissus avait été dédommagé, la marchande de poisson avait lavé de sa mémoire mon visage de voleur, pour y laisser un visage d'homme bon, enfin je l'espère. Eldrid nous avait été d'un grand secours, a nous deux, la situation avait été maîtrisée. Ce n'était pas le moment que cela dégénère ! Les combats allaient commencer, Je n'avais pas encore entendu le nom de Dieter se faire hurler ou huer (sait-on jamais avec son mépris des autres, et surtout des femmes) mais dès que ce serait le cas, il faudra que je cours à l'arène pour lancer les paris sur mon ami ! Il allait quand même falloir que je m'éclipse si je ne voulais pas que d'autres personnes dans le coin me reconnaissent pour certains méfait que, j'en suis sûr, je n'ai pas commis ! Je sortais donc à nouveau le tissus de ma sacoche, pour le tendre à Hellä une nouvelle fois "Cette fois-ci vous ne pouvez le refuser très chère !" Lui dis-je avec un sourire satisfait ! "Malheureusement je ne puis rester en votre compagnie bien longtemps, les affaires m'appellent ! Hellä, Eldrid, ce fut un plaisir de vous revoir ! Nous nous recroiseront sans doute !"

D'un signe de la main, je commençais à m'éclipser au milieu de la foule. J'avais moult choses à faire, entre le combat de Dieter que je devrai rejoindre au plus vite lorsqu'il débutera, toutes ces bourses qui ne demandent qu'à être volées, et bien sûr, Thyra qui m'a demandé de lui trouver de l'acier de Gamall ! Ce qui n'est pas une mince affaire... Je décidais de m'atteler d'abord à cette tâche. Je devais chercher un marchand de minerai, généralement, il aurait installé son étal près d'un forgeron ! Car si un forgeron se voit passer une commande spéciale pendant le marché, et qu'il a besoin de matériel, mieux vaut que celui-ci soit non loin ! Je me mis donc à me rapprocher d'une petite forge que je savais tout près d'ici. Mais malheureusement, même s'il y avait bien un marchand de minerai, il ne venait pas de Gamall et n'avait que les matériaux trouvables ici. Je continuais mon tour du marché, espérant trouver quelque chose, une piste, une phrase, un écho... Jusqu'à ce que j'aperçoive entre deux silhouette, une personne familière. Nul doute qu'il s'agissait de Sigrid ! Un sourire au lèvres je m’apprêtais à aller la saluer, avant qu'une silhouette me cachant précédemment la vue ne s'écarte pour me laisser entrevoir son interlocuteur. Je stoppais mon pas pour ouvrir grand les yeux et être bien sûr de ce que je voyais. Tomas Creo? était-elle réellement en train de bavarder avec Monsieur Tomas Creo? Peut-être ne devrais-je pas les déranger, elle conclu peut-être une affaire... Mais je connais Sigrid, elle n'est pas vraiment du genre à se rapprocher d'un marchand Gamallien qui ne lui achèterai sa marchandise que pour la revendre plus cher... Sa marchandise va au gens qui en ont besoin et non aux gens voulant nourrir un commerce plus grand..; Ce devait être Tomas qui l'avait abordé. Dans ce cas, elle devait se trouver très mal à l'aise telle que je la connais. Alors finalement, ce n'était peut-être pas une mauvais chose que j'aille m'incruster ! Accélérant le pas, j'arrivais à leur hauteur rapidement, m'intéressant tout d'abord à Sigrid sans forcément calculer le grand Tomas, bien que j'étais sans conteste, un très grand fan de ses techniques et de sa notoriété. Mais le sauvetage de mon amie passait avant tout "Sigrid ! Quel plaisir de te voir ! Je savais que tu serais ici, mais parmi cette foule, j'avais peur de ne pas te croiser !" Il était évident que la famille de Hakon était présente, et que Sigrid n'allait certainement pas lâcher la grappe à son père pour embarquer sur le bateau ! cela aurait été drôle que je l'emmène une fois de plus ! Je poursuivit quand même pour ne pas paraitre de totalement snober Tomas Creo "Je vois que tu es en bonne, ou plutôt très bonne compagnie ! Je m'inclinais légèrement devant mon grand maître à penser avant d'ajouter Logan Skall messire, Gamallien de naissance, et bien plus que cela !" Je me doutais que pour lui, je ne faisais qu'interférer dans la sérénade qu'il devait jouer à mon amie, et qu'il avait totalement autre chose à faire que de m'écouter me présenter, mais il y a bien une chose que l'on ne peut pas m'enlever, c'est ma détermination ! Dorénavant, je faisais partit de cette conversation ! Sans doute pour le bonheur de Sigrid, et pour le grand désarrois de Tomas, mais je n'en avais que faire, j'étais ici pour les affaires.

@Sigrid Hakondóttir

••••

code by Wiise
Revenir en haut Aller en bas




Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 8 Mar 2018 - 14:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Bjorn - Guerrier
Infos de base
Marin

∞ Nombre de messages : 1790
∞ Nombre de messages RP : 94
∞ Âge du personnage : 28 ans
∞ Caste : Guerriers
∞ Métier : Marin sur un drakkar
∞ Statut : Célibataire
∞ Liens rapides :
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
3/10  (3/10)
Niveau de renommée:
3/10  (3/10)
Description sommaire:
Sigrunn semblait bien décidée à chasser la jeune femme bien trop élégante à son goût qui s'était incrustée dans leur sortie familiale et Svein savait parfaitement qu'il allait devoir surveiller sa sœur pour éviter un incident diplomatique. Pourtant, il finit par détourner le regard des deux donzelles pour s'assurer que son autre frère ne s'était pas attiré des ennuis durant le bref laps de temps où il avait été seul. Avec les jumeaux, c'était un travail de tous les instants et parfois le trentenaire se demander comment leur mère aurait fait si elle avait vécu assez longtemps pour les voir devenir adultes.

Malheureusement pour eux, Svein n'avait certainement pas été le seul à remarquer que Sigfred avait décidé de faire quelques courses, mais sans forcément payer tout ce qu'il comptait empocher. En posant les yeux sur le concerné, l'ancien forgeron remarqua aussitôt les hommes qui se tenaient à côté de lui. Des soldats de l'Herr, difficile de ne pas les reconnaître ! Son cœur rata un battement malgré lui avant qu'une vague d'irritation ne le submerge. Et voilà ! Cette tête de cochon avait décidé de faire ce qu'il voulait et il s'était attiré des ennuis ! Sachant parfaitement que Sigrunn allait s'affoler si elle voyait ça, Svein prit les devants avec un profond soupir.

« Reste là et ne bouge pas. »
« Quoi ? Mais tu me laisses seule avec.... »
« J'ai dit « reste là », alors écoute ! »

Pour une fois, la jeune femme ne protesta pas, ayant certainement sentit le ton impératif de son frère. Il imposait souvent ses ordres à ses frères et sœurs, mais jamais de manière aussi tranchée ou directive.
Avec un dernier regard appuyé à l'attention de sa sœur, Svein s'éloigna sans même songer à s'excuser auprès d'Adelheid, puis se dirigea aussitôt vers son frère qui protestait encore pour ne pas être embarqué. Lorsque ce dernier tourna la tête dans sa direction, il arbora aussitôt une expression soulagée que le trentenaire lui connaissait bien, mais il était trop agacé pour lui accorder autre chose qu'un regard énervé. S'adressant à celui qui semblait être le plus gradé, Svein essaya d'en apprendre davantage.

« Bonjour. Écoutez, je ne sais pas de quoi vous voulez l'accuser, mais vous ne pouvez pas l'embarquer comme ça. » Il essayait d'adopter un ton aussi conciliant que possible. « Il n'a rien fait, j'étais avec lui toute la journée. » Ce qui était plus ou moins vrai. Mais rien ne disait que cette faute de remontait pas à un autre jour. « Je suis son grand-frère, c'est moi qui assume sa charge alors dites-moi ce que vous lui reprochez avant de faire autre chose. »

Bon, là c'était un grossier mensonge, mais Svein s'en fichait ! Comme le garde avait posé sa main sur l'épaule de Sigfred, le trentenaire l'attrapa par l'autre et le tira sans ménagement vers lui. Une manière de faire comprendre à cette boîte de fer qu'il ne comptait pas le laisser faire.
Revenir en haut Aller en bas



Plus la patience est grande et plus belle est la vengeance. ♦️ ©️ Le Boucher de Kouta

Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com
Message posté : Lun 12 Mar 2018 - 4:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici


avatar

Jarl de Kolmen Kirosi
Infos de base∞ Nombre de messages : 1453
∞ Nombre de messages RP : 200
∞ Âge du personnage : 62 ans
∞ Caste : Nobles
∞ Métier : Jarl de Kolmen Kirosi
∞ Statut : Veuf
∞ Liens rapides : Présentation
Fiche RPG
Feuille de personnage
Niveau de l'aptitude:
0/0  (0/0)
Niveau de renommée:
0/0  (0/0)
Description sommaire:
    Satisfait, flatté que Sigrid l’identifie sans qu’il n’ait besoin de faire l’effort de se présenter, le sourire de Tomas s’accentua tandis qu’il laissait ses prunelles sombres vagabonder sur le minois et les épaules de la jeune femme. Elle fit de même, ce qui ne manqua pas d’agréablement caresser son ego. Telle qu’on le lui avait décrite, cette Sigrid n’était pas séductrice, mais pas farouche pour autant, il sentait en elle l’attente, la curiosité, peut-être même un soupçon d’intérêt pour ce qui se tramait. Excellent, le terrain était ouvert.

    « Serais-je donc en mauvaise posture pour demander votre main à votre père ? » S’amusa-t-il en se penchant légèrement vers l’alchimiste, l’œil brillant et joueur. « Par chance, je crois savoir que les familles ne peuvent s’opposer aux unions de leurs petits dans les Kolmen… Voilà une chose que vous faîtes mieux que ces efféminés et malhonnêtes continentaux. » Il n’avait pas besoin que Sigrid exprime les réticences et les clichés de son père pour les deviner, on les lui avait suffisamment seriné. Cela dit, c’était moins vrai depuis quelques années… Maintenant qu’il était richissime, et proche du Jarl, on n’osait plus le tourmenter.

    Glissant une main à l’intérieur de son manteau brodé, laissant ainsi apercevoir son torse glabre et couleur miel, il en retira un court manche en bois de fiellon, abritant en son sein une lame aux reflets bleutées qu’il sortit lentement de sa cachette.

    « Effectivement, je suis riche, je parle bien, et j’ai suffisamment d’informateurs pour savoir que Sigrid Hakondóttir ne se laissera pas abuser par ma personne et mes mots suaves… » Murmura-t-il de sa voix exotique et rauque, son attention toute dirigée sur le visage, et le regard de Sigrid. « J’espère bien plus de vous que vos marchandises, Sigrid. » Sa main libre vint délicatement se glisser sous son menton, en douceur il lui fit tourner la tête jusqu’à ce qu’elle lui présente son oreille, il se pencha alors et y susurra quelques paroles qui ne seraient entendues que par elle… [mp secret pour vous, cher Sigrid !] Il s’écarta avec lenteur, sans la lâcher des yeux, puis dans un soupir il se mit à rire. « Vous connaissez ce fruit ? » Il désigna la mangue qu’il avait abandonnée près de lui, s’en saisit, et y planta la lame de son opinel. La brandissant entre eux telle une pomme d’amour, il sourit. « C’est une mangue, ça vient de chez moi… Voulez-vous y goûter ? »

    Peut-être était-ce une sérénade qu’il jouait là, seule Sigrid était à présent en mesure de savoir s’il s’agissait de louange ou d’un requiem… Quoique ce fût, cela fut interrompu par une arrivée soudaine et insolite, qui tira un rire chantant au marchand. Il ne pouvait se targuer de connaître tous ses confrères – des autres îles, il n’avait connaissance que des noms des plus fameux – et ainsi, il ignorait les faits d’armes de ce Logan Skall de Gamall… Un expatrié, tout comme lui ! Cette négligence, Frode ne la partageait pas : il avait l’œil sur les gros poissons, mais aussi sur les jeunes fougueux cherchant à se faire une place dans la cour des grands. Alors le nom de Logan sonna familièrement à l’oreille de Tomas, et peu à peu les sifflements du chef de la guilde des marchands lui revint en mémoire.

    « Une compagnie délectable assurément, mais c’est sans doute moi au final, qui suis chanceux de faire la connaissance de Sigrid… » Là-dessus, il pencha légèrement la tête pour saluer le jeune homme. Pour s’acquitter de la tâche qu’il avait en tête, la jeune femme lui paraissait plus fiable, mais… Ce Logan aurait sans doute moins de scrupules. S’il savait tenir sa langue. « Logan, c’est bien cela ? Quel terrible garçon vous devez être, pour apporter la suspicion sur une si innocente créature… » Il faisait évidemment référence à Hellä. Il n’avait pas eu le temps de contempler longuement la scène, mais suffisamment pour reconnaître un esclandre et une malheureuse religieuse prise à partie. « Prenez garde, il y a beaucoup paires d’yeux ici. Et toutes ne sont pas aussi bien attentionnées que moi. » Ah, cette large risette malicieuse !

    Qu’avait bien pu faire le pauvre Sigfred pour se trouver ainsi accosté par trois gaillards harnachés de métal ? Celui qui l’avait saisi jeta un regard froid au jeune homme qui s’avançait vers eux, calme, pas effrayé, contrairement aux quelques badauds qui s’écartaient prudemment du groupe ainsi formé. D’après les informations qu’il possédait, le malfrat avait une grande famille et il devinait qu’il faisait maintenant face à l’aîné – il semblait trop jeune pour être le père.

    Le gamin avait de la chance que l’on vienne à sa rescousse et prendre son parti, le garde doutait qu’il en mérite autant. Tandis qu’il toisait cet homme aux cheveux longs, pas encore décidé sur l’attitude à adopter, l’un de ses acolytes plus jeune et brûlant de fougue pris les devants d’une façon peu élégante : en éructant un crachat épais et jaunâtre au visage de Svein.

    « Tu oses donner un ordre à un capitaine de l’Herr ?
    _Suffit. »
    Lâcha simplement le dit capitaine, dont les yeux glacés guettèrent la réaction du jeune homme.
    « Plusieurs commerçants se sont plaints à divers occasions du comportement de votre jeune frère. Entre autres forfaits, il aurait dérobé des fruits, du bœuf séché, poussé Helga la poissonnière de l’Allée de la Suie sur son étal, et tiré les jupons d’une sœur du temple de Gull.
    _Vous oubliez le fromage que le prêtre Ulrich réservait pour la célébration des ancêtres. »
    Passablement agacé par l’interruption, le capitaine tourna lentement la tête vers l’opportun qui, lui, baissa immédiatement le chef. Il reporta ensuite son attention sur le marin.
    « Le Jarl ne tolérera aucune perturbation des festivités, et votre frère doit apprendre à répondre de ses actes. Je préconise que nous lui administrions 10 coups de bâtons au milieu du marché, puis nous partirons. »

    Pendant tout cet échange, l’un des trois gardes était resté en retrait et n’avait pas pipé mot, et pour cause, il était complètement absorbé par Adelheid et ses longs cheveux bruns, ainsi que ses courbes que sa riche tenue laissaient deviner… Souriant sournoisement, découvrant ainsi ses dents gâtées, il ne la lâchait pas des yeux.

    À l’ire de la foule, si prompte à juger, s’était ajoutée celle de la garde. Les cris stridents de la marchande flouée n’avaient pas manqués d’attirer son attention, et les badauds avaient aussitôt fendu la foule pour leur laisser le passage. Et tous observaient la scène avec une attention qui n’était pas feinte ; Mais, si d’aucuns se gorgeaient surtout de la curiosité lancinante qui les rongeaient, avides de sustenter leurs besoins de voir s’exécuter l’entière justice, d’autres se demandaient surtout si l’esclandre n’allait pas être défavorable pour les affaires. Après tout, c’était pour ça qu’ils étaient tous là, non ?

    « Hé la gueuse, lança un marchand attenant à son étal d’une voix sonore en se gaussant d’un rire gras auquel on fit écho, tu vois qu’il essaie de profiter des festivités, non ? On essaie tous de faire notre beurre, alors mets la en sourdine tu veux ? » Elle lui lança un regard glacial.

    Eh bien non. Elle ne voulait pas. Ce qui importait maintenant à Inghild Olvardottir, fille d’Olvar Rolfson, ce n’était plus ses finances ! C’était de faire valoir la justice ; Elle reconnaissait cet homme, elle en était certaine. Elle savait qu’il l’avait volée et elle ne pouvait pas accepter qu’il s’en tire en la soudoyant avec le fruit du larcin qui avait vu dépouiller quelqu’un d’autre qu’elle. Malheureusement, la chance semblait du côté des voleurs et des menteurs, parce qu’il ne fallut que l’intervention d’une guerrière de l’Elite de l’Herr pour que la compassion de la foule ne bascule en sa défaveur. C’en était trop !

    Tandis que le voleur leur faussait compagnie et que la garde s’en retournait à son devoir, la femme trompée saisit le bras d’Eldrid et plongea son regard brisé dans le sien, murmurant d’une voix fébrile :

    « Mais je sais ce que j’ai vu ma dame, cet homme... »

    Elle ne finit pas sa phrase, de toute façon il n’y avait plus rien à ajouter. La commerçante se détourna d’elle mais dans ses yeux, le doute n’avait pas sa place. En serait autant dans le cœur de la guerrière ?

    Pendant ce temps, Hellä n’avait pas perdu une miette de la scène. Dès les premiers instants, où les cris d’Inghild avaient résonné, l’accablant de toute part alors que les regards de la foule s’étaient posés sur eux, sur tout ce qu’ils avaient fait et sur tout ce dont ils étaient innocents. Pourtant, elle ne put entendre ce que la femme glissait à son aide providentielle ; Après tout, il était une chose qu’elle n’avait pas manqué de remarquer. Et dès l’instant où ses prunelles l’avaient accroché, tout lui sembla limpide. Mais comment le comprendre ? [mp secret pour vous, douce prêtresse !]

    Comprendre, c’était justement ce que cherchait à faire Aggrim Heimrson. Comprendre pourquoi cet individu qui s’adressait à lui avait osé prendre la défense de cette femme. L’avait-elle ensorcelé ? N’était-il pas clair pour tout le monde que jamais les dieux n’auraient osé créer telle aberration ? N’étaient-ils pas évident qu’un homme de sa stature était leur intermédiaire et méritait que sa parole soit écoutée ? Il était un prêtre respecté à Hjarta, et il était hors de question qu’on l’humilie publiquement ! Tendant un doigt rageur orné d’une chevalière d’orfèvre qu’il agita sous le nez de Thyra, le prêtre exulta sa rage et une veine pourpre battit à son cou gras. Ses yeux s’exorbitaient à mesure qu’il parlait.

    « NE PARLE PAS AU NOM DES DIEUX, BLASPHÉMATRICE ! Eructa-t-il. Il se tourna vers la foule, qui avait commencé à s’amasser et murmurer. Voyez l’impertinence ! Voyez l’orgueil et l’indolence ! Ajouta-t-il en tournant un regard noir vers Gabriel. Oui, il n’y a que les Dieux qui puissent offrir au monde telle créature et il n’y a qu’une malédiction pour en être le résultat. Alors dis-moi, enfant du péché, sa bouche se tordit d’un rictus carnassier, qu’as-tu fait pour mériter un pareil châtiment ? As-tu trahi le nom de ton père en te pliant pas à ton devoir ? As-tu arraché les entrailles de ta mère en venant au monde, la privant d’une autre engeance que toi ? »

    Aggrim n’avait pas écopé du nom d’Heimrson pour rien. Ses yeux voyaient clairs dans le jeu des Dieux, mais il n’avait jamais su interpréter leur parole. Toujours certain de savoir, toujours sûr de comprendre. Il s’était élevé si haut qu’il ne craignait plus de tomber, mais l’orgueil était un poids trop lourd à porter pour ses lâches épaules. Sans doute l’entraînerait-il un jour dans sa chute.

    • Eldrid, ta générosité a évité une intervention musclée et t'allège de cinquante pièces d'argent, mais ton geste a été remarqué !

    • Sigrid, Hellä, vous recevez toutes les deux un mp secret Héhé N'hésitez pas à le jouer en rp si vous voulez en révéler le contenu !
Revenir en haut Aller en bas





Le Marché (sujet général)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Le marché - sujet d'intrigue
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» Cuba et Haïti, une histoire entremêlée
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kolmen Kirosi ::  :: Geôles :: Archives des pérégrinations :: Archives des intrigues :: Intrigue 1-